Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

droit de vote

  • Pourquoi faut-il voter aux élections régionales les 6 et 13 décembre ?

    Quelques semaines après les attentats de Paris, l’échéance électorale de dimanche semble presque dérisoire. L'état d'urgence instauré suite à ces terribles attaques est encore en vigueur, créant une situation exceptionnelle : les Français vont voter alors que des libertés fondamentales sont suspendues, dont le droit de manifester.

    Ce n'est justement pas le moment de renoncer à nos droits démocratiques, et le droit de vote en est une des composantes. Nous savons depuis longtemps que cette démocratie élective est très loin d'être parfaite. Les lois électorales sont modifiées selon les périodes et les scrutins, donnant au fil des changements effectués un poids différent au bulletin de chaque électeur. Le contrôle des élus le long de leur mandat est quasi inexistant, laissant l'électeur passif  pendant toute une période. Et la présidentialisation à outrance ramène tous les autres scrutins au rang de répétition générale ou de défouloir à rancœurs. Mais il n'existe pas d'autres moyens que le vote pour que chacun puisse s'exprimer de manière claire et égalitaire. L'expression de mécontentements par manifestations, pétitions, grève ou autres moyens est tout à fait légitime, mais on ne peut résumer ainsi la volonté de toute une population, surtout sur le long terme.

    Il faut donc que chacun utilise son droit de vote dimanche, sinon ce sera ceux qui se sont déplacés qui choisiront pour les autres. Et ceux qui semblent les plus motivés actuellement sont les électeurs du FN. Il faut s'opposer clairement à leur programme de rejet de l'autre et de nationalisme ringard. Les deux grands partis de droite et de gauche ont déçus beaucoup de monde, mais au premier tour il existe un choix assez large d'autres candidatures. Vous pouvez voter  pour le Front de Gauche ou les Écologistes, sans risquer de faire le jeu d'un parti de droite ou d'extrême-droite, puisqu’il y aura un deuxième tour.

    La nouvelle grande Région reste mal connue pour beaucoup, et les compétences qu'elle exercera n'entrent que peu en cause dans les choix des électeurs tels qu'on les connaît. Pourtant, l'économie, la formation, les transports sont des domaines qui jouent fortement sur la vie quotidienne de chacun. La région ACAL aura un budget et un impact local importants qui  constituent une raison suffisante pour se déplacer au bureau de vote. Mais le danger de voir un parti d'extrême-droite prendre les commandes de notre Région représente un tel risque pour les valeurs républicaines qu'il met chacun en face d'une échéance qu'il ne faudra pas regretter d'avoir manquée les jours d'après.

    Nous publions en complément à ce texte un appel du comité régional de la LDH.

    Lire la suite

  • Droit de vote pour tous les résidents étrangers dès les élections municipales de 2014, pour une République ouverte et fraternelle

    Pétition et appel à la mobilisation citoyenne pour le droit de vote des étrangers aux élections locales dès 2014, initiés par plus de quarante organisations (associations, syndicats et partis politiques), dont la LDH.


     

    Signez cette pétition en ligne.


    Le suffrage universel a été une longue conquête dans l’histoire de la République.

    Si, en 1793, lors de la Révolution, la première République en adopta le principe, il fut réellement mis en œuvre par la IIe République, après la Révolution de 1848. Mais le suffrage resta limité aux hommes jusqu’en 1944, lorsque fut enfin instauré, à la Libération, le droit de vote pour les femmes. Trente ans plus tard, en 1974, l’âge du droit de vote fut abaissé de 21 à 18 ans.

    En 1998, les étranger(e)s citoyen(ne)s des pays de l’Union européenne résidant en France ont été admis(es) au vote et à l’éligibilité pour les élections municipales et au Parlement européen.

    En mai 2000, l’Assemblée nationale vote une proposition de loi accordant le droit de vote et d’éligibilité image002-2.jpg&sa=X&ei=mWLLUMuDEpKT0QWMp4GwAw&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNFF0_pzCYH9Ro6zj_AnDCDugb-YwQaux élections municipales pour les étranger(e)s extracommunautaires, qui résident légalement sur le territoire depuis cinq ans au moins. Le Sénat, à son tour, le 8 décembre 2011, adopte cette même proposition. Il reste à mettre en œuvre la révision constitutionnelle nécessaire.

    De nombreux(ses) responsables politiques de gauche, et aussi du centre et de droite, se sont exprimé(e)s en faveur de ce droit.

    En 2012, lors des élections présidentielles et législatives, la nouvelle majorité a inscrit cette réforme dans son programme. Conformément à ses engagements dans sa déclaration de politique générale, le Premier ministre, en juillet puis en septembre, a promis qu’il y aurait un projet de loi en 2013.

    Près de deux millions et demi d’étranger(e)s extracommunautaires vivent et travaillent dans des communes où elles/ils participent à la vie locale et paient des impôts. Nombre d’entre elles/eux sont responsables d’associations, délégué(e)s de parents d’élèves, délégué(e)s syndicaux(cales)...

    La vie locale est un lieu essentiel de la vie démocratique et il n’existe aucune raison pour que toutes celles et tous ceux qui résident sur ces territoires n’y participent pas de façon égale. Il est temps de franchir une nouvelle étape pour l’élargissement du suffrage universel, la démocratie, la cohésion sociale et pour l’égalité des droits.

    Les promesses électorales faites depuis plus de trente ans, approuvées par les électeurs(trices) à au moins quatre reprises, depuis 1981, doivent maintenant être tenues.

    Nous appelons à la mobilisation citoyenne pour que cette réforme, essentielle pour une République ouverte et fraternelle, soit mise en œuvre dès les élections municipales de 2014.


    Monsieur le président de la République,

    Nous vous demandons d’engager le processus de révision constitutionnelle permettant d’instaurer le droit de vote et d’éligibilité pour nos concitoyen(ne)s résident(e)s étranger(e)s aux élections locales, dès les municipales de 2014.

    Cet impératif d’égalité et de démocratie est urgent !

  • Oui au droit de vote des étrangers

     

     

    Le blog www.oui-droitdevotedesetrangers.org est ouvert !


    oui1.jpg

    Il a été conçu pour offrir à toutes et à tous, citoyennes et citoyens, militantes et militants, associations, partis, syndicats, collectifs locaux et municipalités une plateforme d’informations.


    Il a pour objectif de regrouper toutes les actualités relatives aux initiatives locales autour du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers : votations citoyennes, référendums d’initiatives locales, réunions-débats, soirées festives…etc

     

    Rendez-vous sur

    www.oui-droitdevotedesetrangers.org