Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

école publique

  • Non aux fermetures de classes

    école publique,fermeture de classe

    Document à renvoyer par courrier à :
    Mme Angéline THOMAS "Pétition écoles vouzinoises"
    9 rue de l'église - 08400 SAINTE-MARIE
    ou à transmettre scanné par mail (format pdf ou jpeg), à l'adresse suivante : ecolesdevouziers@orange.fr

     

    3058164075.JPG

  • Vouziers : non aux fermetures de classes

    Après avoir annoncé au Maire de Vouziers mercredi dernier les probables suppressions de classes en primaire sur notre commune, l'inspection d'Académie ne perd pas de temps et fait publier dans le journal l'Ardennais, à peine 48 heures après, la confirmation visiblement définitive de cette décision unilatérale.

     

    Au-delà de la méthode brutale et déjà contestable, ces fermetures de classes sont tout simplement inacceptables. Vouziers et les communes vouzinoises ont déjà, depuis quelques années, payé un très lourd tribut en termes de suppressions de classes et d'écoles.

     

    Il faut impérativement que cela cesse. Il faut stopper cette hémorragie ou nous nous retrouverons dans quelques années avec un territoire vide de tout espoir de se relancer. Les difficultés ne manqueront pas pour nos enfants. Entre les fatigants transports pour se rendre dans leurs établissements, l'impossibilité d'apprendre certaines langues au Collège, les différentes spécialisations inaccessibles au Lycée et l'impérieuse obligation de trouver un coûteux hébergement s'ils souhaitent poursuivre des études supérieures, il ne leur faudra surtout pas baisser les bras !

     

    Il est donc hors de question de leur offrir en plus un enseignement primaire appauvri et précarisé !

     

    L'Etat Français doit jouer pleinement son rôle et garantir à chaque enfant de notre Pays un accès de même qualité à l'enseignement. Il n'a pas le droit, sous couvert d'économies à réaliser et de rentabilité à installer, de priver les enfants qui vivent dans nos territoires ruraux, des moyens dont disposent des territoires plus urbanisés et plus aisés.

     

    Que nous soyons enseignants, élus, parents d'élèves ou habitants de Vouziers et des communes voisines, dont les enfants sont scolarisés dans le chef-lieu d'arrondissement, nous devons tous nous mobiliser pour nous opposer à la fermeture de ces classes.

     

    Mardi 31 janvier prochain, 100% des enseignants seront grévistes dans les établissements de maternelle et de primaire Dodeman, Dora Lévi et Taine, afin de dénoncer ces fermetures ! Soutenons-les !


    SAUVONS LES ECOLES VOUZINOISES !


    DEFENDONS L'EDUCATION NATIONALE EN MILIEU RURAL !


    RENDEZ-VOUS PLACE CARNOT, FACE A LA MAIRIE LE MARDI 31 JANVIER 2012 A 09H15 POUR UN GRAND RASSEMBLEMENT  DE CONTESTATION ET DE SOUTIEN AUX ECOLES, QUI REUNIRA LES ELUS, LES ENSEIGNANTS ET LES VOUZINOIS

     

    vouziers,école publique,fermeture de classe

     

     

    LETTRE OUVERTE à Madame l'Inspectrice d'Académie

     

    Madame l'Inspectrice d'Académie,
     

    Monsieur SIRI, Inspecteur de l'Education Nationale de la circonscription de Vouziers m'a informé le mercredi 25 janvier 2012 d'une perspective de fermeture de 2 classes primaires de notre commune (Ecole Dodeman et école Taine) à la rentrée de septembre 2012.

    Ces mesures sont malheureusement la triste mise en œuvre locale de la politique de suppression d'un fonctionnaire sur deux voulue par le gouvernement actuel. 

    Il est très regrettable pour nos enfants que, seule, la culture du "chiffre" prévale ; quand il serait si nécessaire de prendre en compte les critères sociaux des territoires, leurs spécificités, leurs faiblesses, leurs perspectives de développement. On essaie de nous faire croire que les enseignants sont responsables d'une baisse de niveau général : "Les enfants ne savent plus lire à leur entrée en sixième."

    Etonnamment, on occulte dans ce discours, la crise que subissent les familles et toutes ses répercussions : défiance à l'égard de l'école, désengagement quant au suivi par les parents de la scolarité au regard de l'incertitude du lendemain, modification des priorités : que pèse l'école quand il s'agit déjà de réunir de quoi boucler la fin de mois ?

    Force est de constater que la prise en charge de l'enfant a nécessairement changé. Les temps de concentration, l'intérêt porté aux apprentissages, l'absence de perspectives professionnelles, le rapport de force à l'adulte, l'augmentation de la violence. Autant d'énergie et de nouvelles stratégies à développer par nos enseignants dans leur enseignement et dans le nécessaire suivi pédagogique personnalisé des enfants. Le monde rural n'est pas épargné.

    Par ailleurs, il faut dénoncer la politique mise en œuvre pour contraindre les collectivités locales à financer l'enseignement privé qui contribue en retour à vider nos écoles publiques.

    Je demande à ce que les suppressions envisagées sur notre ville soient retirées.

    Je demande à ce que soit prise en compte la situation locale.

    Pour ce qui concerne l'école Taine, le fait que cette école accueille une section de CLIS et que les autres classes soient intégrantes et la faiblesse des résultats scolaires (qui a conduit au classement de l'école dans le dispositif Réseau ambition réussite) justifient à mes yeux la nécessité d'un encadrement renforcé et le maintien des 5 classes.

    Pour ce qui concerne l'école Dodeman, l'ouverture en septembre d'une aire d'accueil des gens du voyage avec une capacité de 15 emplacements, l'ouverture prochaine d'une maison de retraite privée avec 50 emplois à la clef nous permettent d'envisager une recrudescence des inscriptions en cours d'année scolaire. C'est pourquoi, je vous demande de maintenir les 6 classes de cet établissement scolaire.

    Je vous prie d'agréer, Madame l'Inspectrice d'Académie, l'expression de mes salutations distinguées.

     
    Le Maire de Vouziers, Claude ANCELME


  • Appel National pour l'École Publique

    Aujourd’hui, le service public et laïque d’éducation n’est plus une priorité de l’état. Redonnons la Priorité à l’École laïque !

     

    L’École publique, laïque et gratuite crée le lien social indispensable pour faire face aux défis d’un monde en crise. C’est elle, et elle seule, qui permet de garantir la cohésion sociale. Elle est pourtant aujourd’hui menacée par des choix politiques qui favorisent le privé et encouragent le consumérisme éducatif.

    Nous, signataires de cette pétition, refusons l’affaiblissement organisé par l’État, de notre service public et laïque d’éducation.logo.png
    L’éducation n’est pas une marchandise. La liberté de conscience doit être respectée partout et pour toutes et tous. L’argent de tous doit cesser de financer les choix de quelques-uns.

    Nous exigeons une orientation politique qui fasse clairement le choix de l’École publique, laïque et gratuite.

    Nous réaffirmons qu’il n’y a qu’une École de la République.

    Nous demandons que l’effort éducatif de la Nation soit réservé au développement de l’École de la Nation.

     

     

    Pour signer en ligne, cliquer sur ce lien