Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

presse militante

  • Ce que nous sommes par Politis

    Depuis bientôt trente ans, Politis s’efforce de défendre une presse libre et digne. Vous pouvez nous y aider en nous faisant connaître.

    Dès sa création, voilà bientôt trente ans, Politis a fait le choix de défendre une presse libre et digne. Une presse qui n’est pas soumise aux conditions des publicitaires. Une presse qui refuse le sensationnalisme et la démagogie, l’exploitation des haines et des peurs. Nous sommes fiers de maintenir en toutes circonstances ces exigences, mais elles ont un coût. Notre critique sans concessions du néolibéralisme nous éloigne des lieux de pouvoir et de toutes les sources de financement. Notre seul patrimoine, c’est votre confiance, lectrices et lecteurs, et votre engagement à nos côtés. Plus que jamais, dans le contexte difficile du raz de marée électoral du printemps dernier, et en perspective des combats qui s’annoncent, nous avons besoin de vous. Cette page est destinée à vous aider à nous faire mieux connaître auprès de vos amis et de vos proches. À défendre les trois grands principes qui guident notre action : indépendance, engagement, pluralisme.

    Lire la suite

  • Soutenez Politis.fr avec « J’aime l’info »

    Vous aimez Politis.fr et voulez soutenir un site d’information en ligne indépendant et engagé ? Grâce à la0-8-e0234.jpg toute nouvelle plateforme de dons pour la presse en ligne J’aime l’info, les internautes peuvent désormais participer au financement de reportages exclusifs, de projets spécifiques ou tout simplement contribuer au développement de Politis.fr, le site web de l’hebdomadaire Politis.

    Première proposition de la rédaction de Politis.fr, le financement d’un reportage en Amérique du Nord sur l’exploitation des gaz de schiste, dont l’extraction à plus de 1500 mètres sous terre pose de graves problèmes écologiques. La France, malgré un moratoire-prétexte de quelques mois, est désormais directement concernée par cette nouvelle course aux hydrocarbures (lire ici et ici). Témoigner sur ce qui se passe là-bas permettra d’alerter sur ce que nous risquons ici.