Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maternité

  • Démolition de la maternité de Vouziers

    La maternité de Vouziers date de l'après-guerre (1954), les années 50 et 60 verront naître des générations nombreuses. A la fin du siècle, le déclin démographique apparaît. Cette diminution des naissances et la politique de fermeture des petites structures entraîneront la fermeture de la maternité (1973 1993).

    Pour les personnes âgées, la progression inverse se produit. Le troisième (et le quatrième) âge compte de plus en plus de membres, en particulier en Argonne. Sur le site de la maternité, va donc être construit un nouvel Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) qui va remplacer les sites de "La Résidence" et des "Tilleuls". Cet établissement devrait être ouvert début 2020.

    Pour le Vouzinois et l'Argonne, le symbole est marquant. Quel avenir peut-on envisager pour un territoire qui voit le nombre de naissances chuter et celui des personnes âgées et très âgées augmenter ?

    Lire la suite

  • La maternité des Lilas en lutte pour sa survie

    La maternité des Lilas, située aux portes de Paris, sera-t-elle obligée de fermer ?

     

    Extraits de l'article de bastamag.net

    Son projet de modernisation a été suspendu par l’agence régionale de santé (ARS), qui souhaite brader la maternité à des fonds de pension. Pourtant, avec 1.700 naissances par an, elle n’est pas en difficulté économique. Quarante ans de pratiques alternatives dans l’accompagnement des femmes pendant leur grossesse risquent de disparaître. Sages-femmes, médecins et usagers comptent bien se battre.

    arton1691-6b6aa.jpg

    Pour faire face à la décision inattendue et douloureuse de l’ARS, le personnel des Lilas a décidé de créer un collectif. Constitué en association loi 1901, il réunit les divers corps de métier assurant le fonctionnement de l’hôpital : sages-femmes, auxiliaires de puériculture, médecins, personnel administratif, agents d’entretien. Investi dans la coordination nationale des comités de défense des maternités et hôpitaux de proximité, le collectif est soutenu par de nombreux usagers, par des syndicats, des politiques et autres personnalités publiques. Il a, depuis le mois de juin, multiplié réunions, communiqués de presse et manifestations. Et il entend bien mener la lutte jusqu’à ce que l’ARS revienne sur sa décision. Une pétition demandant le maintien du projet de reconstruction a déjà recueilli 6.000 signatures. Prochain rendez-vous : le 24 septembre, à 11h, devant la maternité des Lilas... pour défendre son maintien, et une certaine idée du service public et de la découverte de la parentalité.

  • La maternité de Rethel Vouziers ne ferme pas

    C'est ce que déclare le directeur du groupe hospitalier sud-Ardennes (GHSA).

     

    Dans un récent entretien publié dans "La Semaine des Ardennes", il insiste même sur ce point.

    Bien entendu, il faut comprendre qu'il n'y aura plus d'accouchements à Rethel à partir de fin octobre, mais ce n'est qu'une activité accessoire d'une maternité !

    Il faut dire qu'à Vouziers on a connu un bloc chirurgical ouvert sans interventions, on est donc habitué à ces subtilités de langage. Si Rethel perd sa maternité, au moins le directeur garde le sens de l'humour (noir).

    Il restera un centre de périnatalité, qui pourra assurer un suivi de grossesses, mais ne fonctionnera pas 24 h/24.

    Seuls deux postes et demi de sages-femmes sont maintenus. Il y en avait sept pour la maternité.

    La direction n'assure pas le reclassement de celles qui ne gardent pas de poste : par ces temps de restriction budgétaire, c'est la galère pour retrouver une place dans la région.

    nouveau_ne5.jpgLes équipes sont démantelées, les aide-puéricultrices qui s'occupaient des nouveau-nés sont réparties dans d'autres services.

    Pour celles qui n'étaient pas titulaires, c'est encore plus simple, leur contrat n'est pas renouvelé. Quelle que soit leur ancienneté, à elles doivent se débrouiller.

    La façon dont est traité le personnel en dit long sur la vision de la vision que privilégie une direction.

    S'il restait un doute sur le fait que la gestion comptable soit au premier plan des préoccupations de la direction, loin devant la satisfaction des usagers et du bien-être du personnel, on n'a plus aucune illusion.

    C'est un service de plus à la population qui ferme dans le secteur, sans étude réelle des besoins locaux et des solutions alternatives à ces délocalisations répétées.

  • Maternité de Rethel : de l'espoir à la trahison

    Le conseil d'administration avait voté un moratoire qui redonnait espoir pour un maintien du service.

     

    Le GHSA regroupe les sites de Rethel et de Vouziers, avec un conseil d'administration actuellement présidé par le maire de Vouziers.

    Après des mois de lutte, que nous avons relatée dans ce blog, le collectif de défense de la maternité pensait avoir enfin une bonne nouvelle.

    Lors de sa dernière réunion, le CA est revenu sur le vote de la fermeture, en accordant un délai pour étudier les propositions du collectif.

     

    Malheureusement, une rencontre avec les représentants de l'ARS vient de donner un tout autre son de cloche. L'Agence Régionale de Santé est la nouvelle et toute puissante agence qui pilote tous les questions sanitaires dans une Région.

     

    Le collectif a eu droit à un non catégorique, ses propositions ne seront même pas étudiées. L'argument est unique autant que cynique : la services-publics-tout-doitdisparaitre-copie-1.jpgrentabilité. Il faut s'attendre à retrouver de plus en plus de décisions basées sur ce seul critère, dans le domaines des soins comme dans d'autres.

     

    D'ici que l'on nous explique qu'une école ou une route, cela ne rapporte rien !

     

    Les membres du collectif sont bien sûr très déçus, et ce sont à nouveau les habitant(e)s du sud-Ardennes qui voient disparaître un service de proximité.

  • Maternité de Rethel : un sursis obtenu

    Lors du Conseil d'Administration de la semaine dernière, une nouvelle position a été adoptée.


    Le C.A. qui avait voté pour la fermeture, est revenu sur sa décision, au moins pour le moment. Un moratoire a été voté, qui permet au collectif de soutien de continuer de préparer son projet de développement et de trouver des partenaires

    C'est une bonne nouvelle pour les femmes du secteur de Rethel et Vouziers, et bien entendu pour les membres du collectif de soutien.

    Voici comment la nouvelle est annoncée dans leur blog :

     

    Nous avons obtenu un moratoire à durée illimitée lors du CA de vendredi dernier, c'est à dire un sursis, durant lequel les autorités ont jolie-maternite-sur-la-route-de-l-art-visoterra-23419.jpgobligation d'étudier notre projet.


    Il nous a tout de même été vivement conseillé par la personne représentant l'ARS de présenter un projet au plus tard en décembre (ARS = agence régionale de santé). Mais ce projet, nous l'avons déjà, et nous savons qu'il est réaliste, et réalisable!


    Nous avons donc 6 mois non pas pour monter un projet, mais pour chercher un Gynécologue et/ou des partenariats avec les Maternités des alentours pour nous soutenir dans nos démarches! Mais nous pouvons d'ores et déjà affirmer qu'on ne parle plus de fermeture pour cette fin d'année puisque maintenant, les décideurs doivent étudier notre projet avant toute chose.


    Le combat n'est pas terminé, mais c'est tout de même une victoire de constater que le projet que nous défendons depuis des mois va enfin être lu et étudié de façon sérieuse.


    Nous remercions évidemment Claude Ancelme, Maire de Vouziers, Président du CA qui a demandé ce moratoire, sans qui rien de tout cela n'aurait été possible. Nous remercions également le Président de la CME qui nous a bien aidé dans nos démarches.


    Nous vous tiendrons au courant de la suite. C'est une vraie lueur d'espoir, la plus concrète depuis que nous avons crée le Collectif.

     

  • Des projets pour Vouziers

    Jeudi soir, le collectif de soutien de la maternité de Rethel est venu à la rencontre des Vouzinois.

     

     

    Les membres du collectif sont dans une démarche positive, c'est à dire qu'ils souhaitent préserver, mais aussi améliorer et développer l'activité de la maternité de Rethel.

    La direction de l'hôpital avait d'ailleurs demandé il y a quelques mois de réfléchir sur les moyens de faire mieux fonctionner le service, avant de changer totalement de stratégie en décidant l'arrêt des accouchements sur place.

    Le collectif a déjà tenu une réunion à Rethel, et pour notre secteur, l'information est passée par la distribution de tracts et une séance de signature de pétition.

    Une grosse vingtaine de personnes étaient présentes, chiffre assez faible qui montre bien que les Vouzinois(e)s ne sont pas impliqués au même niveau que les Rethélois(e)s dans cette campagne de défense de la maternité. Il faut dire que le GHSA qui regroupe Vouziers et Rethel reste une structure mal connue, et que pour les Vouzinois(e)s, "leur" hôpital n'est pas concerné, puisque la maternité est fermée depuis 16 ans.

     

    Lors de la réunion, il a été rappelé que les maternités fonctionnaient en France sous forme de réseaux. Celle de Rethel est de niveau 1, et assure les accouchements qui ne présentent pas de risque particulier (la grande majorité). Si un problème se pose le relais est pris par la maternité du CHU de Reims. Dans ces conditions, tous les critères de sécurité sont respectés, d'ailleurs il n'y a pas plus de problème dans les petites maternités (Rethel inclus) que dans les grandes.

    232753-0010.jpg?t=9618Par contre, les intervenantes (ci-contre Cathy Beurrier, sage-femme à Rethel), ont insisté sur le caractère individuel et chaleureux de l'accueil dans leur service. C'est entre autres sur ce point qu'elles souhaitent développer un projet de maintien et de développement de l'activité à Rethel.

    Pour le Vouzinois, elles proposent une présence plus continue, avec une permanence de sage-femme ou de gynécologue tous les jours. C'est ainsi que le service sera vraiment proche des Vouzinoises.

    Le collectif a donc un projet réaliste, qui ne vise pas à multiplier par 2 les accouchements sur place, mais à développer une offre de qualité qui s'appuie sur la taille humaine de la structure et sur la prise en charge individualisée, à l'opposé des "usines à naître", d'où l'on ressort au bout de trois jours.

    Les membres du collectifs ont bien conscience qu'il va falloir imposer un tel projet à des instances qui n'en veulent pas pour le moment. Il est donc prévu des rencontres avec des responsables élus ou administratifs et des actions "spectaculaires" pour ne pas faire oublier leur combat.

    Vous vous les joindre et les rejoindre par l'intermédiaire de leur site (cliquer ici)

     

  • Information Débat sur la maternité

    Comme nous l'avons annoncé hier, une réunion se tiendra demain en soutien à la maternité de Rethel.


    Si vous souhaitez avoir des informations sur l'historique de la situation, sur le point actuel, sur les propositions faites par le collectif, vous trouverez toutes les réponses utiles lors de cette soirée.

    Vous pourrez faire les remarques qui vous sembleront utiles, et poser des questions aux intervenants.

    Parmi les personnes qui doivent prendre la parole, se trouvent Michèle Leflon (conseillère régionale et médecin anesthésiste à Charleville), Cathy Beurrier (sage-femme) et Marie Chanteau (sage-femme ).

     

    745008-0017.jpg?t=4028

    Marie Chanteau du collectif de soutien à la maternité

     

    Réunion en soutien à la maternité.

    Jeudi 22 avril 2010 à 19h30

    Au CPR, rue de l'Agriculture

    Vouziers