Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

covid-19

  • Inégalités et injustices amplifiées par la crise du Covid-19

    Extraits du rapport publié en avril 2021 par Amnesty International

    La pandémie de Covid-19 a mis à jour le terrible bilan de politiques destructrices, délibérément créatrices de divisions et qui perpétuent les inégalités, la discrimination et l’oppression. Des mesures qui ont représenté un terreau fertile favorisant les ravages causés par le Covid-19.

    Dans notre Rapport annuel, nous démontrons que les populations qui étaient déjà les plus marginalisées, notamment les femmes et les personnes réfugiées et migrantes, sont celles qui ont été le plus durement frappées par la pandémie. Cela s’explique par des décennies de politiques discriminatoires décidées par celles et ceux qui dirigent le monde.

    Le personnel soignant, les travailleuses et travailleurs migrants et les personnes travaillant dans le secteur informel – qui pour beaucoup se sont trouvés en première ligne face à la pandémie – ont également été trahis par des années de politiques d’austérité. Les systèmes de santé ont été négligés et les aides économiques et sociales lacunaires.

    Les mesures prises pour faire face à la pandémie ont aussi été minées par le fait que des dirigeants ont impitoyablement exploité cette crise et instrumentalisé le Covid-19 pour lancer de nouvelles attaques contre les droits humains.

    Les inégalités exacerbées par la pandémie

    En raison des inégalités actuelles, qui résultent de décennies d’exercice toxique du pouvoir, les populations déjà marginalisées, notamment les minorités ethniques, les femmes et les personnes réfugiées et migrantes ont été affectées par la pandémie de façon disproportionnée.

    Certaines personnes réfugiées, demandeuses d’asile ou migrantes, se sont retrouvées piégées dans des camps sordides et privées de fournitures essentielles ou bloquées en raison du renforcement des contrôles aux frontières.

    Par exemple, l’Ouganda, le pays africain accueillant le plus grand nombre de personnes réfugiées, avec 1,4 million d’entre elles recensés sur son territoire, a immédiatement fermé ses frontières au début de la pandémie, ne faisant pas d’exception pour les personnes réfugiées ou demandeuses d’asile qui voulaient entrer dans le pays. En conséquence, plus de 10 000 personnes ont été bloquées à la frontière entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda.

    Nous attirons également l’attention sur la nette augmentation du nombre de cas de violence domestique et liée au genre. Sur le fait que pour de nombreuses femmes et personnes LGBTI les obstacles à l’accès à une protection et à une aide se sont accrus à cause des restrictions du droit de circuler librement, du manque de mécanismes permettant aux victimes de signaler de façon confidentielle des violences alors qu’elles sont isolées avec les agresseurs, et de la suspension ou des capacités réduites des services d’assistance.

    Lire la suite

  • Faut-il fermer les frontières ?

    1641-aurel-copie.jpg

    Dessin d'Aurel pour Politis

  • Quoi qu’il en coûte

    706dad54-quoi-quil-en-coute.jpg

    Dessin de Micaël pour "Le Monde"

  • Avec ou sans contact ?

    11--e1611911863319.jpg

    Dessin de Plop&KanKr 

  • Un Noël pas comme les autres…

    12-Sp201128cf-small-e1608643857962.jpg

    Chappatte (Suisse ), Der Spiegel

  • Covid-19 : un « don du ciel » pour Donald Trump

    Editorial de Cartooning for Peace

    Testé positif au covid-19 le 1er octobre dernier, le président américain a été hospitalisé quelques jours pour retrouver son bureau à la Maison Blanche ce 7 octobre.
    Après cette séquence qui a suspendu le pays, en pleine campagne présidentielle, Donald Trump a fait quelques déclarations sidérantes via son compte twitter : « une bénédiction », un « don du ciel », n’ayez pas peur du Covid »… tandis que les Etats-Unis déplorent plus de 200 000 victimes du virus.
    Celui qui a minimisé la pandémie pendant ces derniers mois se vante à présent d’avoir été guéri grâce à un traitement expérimental (des anticorps de synthèse développés par la société américaine Regeneron) qu’il espère rendre disponible gratuitement le plus vite possible. Le coronavirus sera-t-il, contre toute attente, une « bénédiction »… pour sa réélection?

    Lire la suite