Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

privatisation

  • La santé ne doit pas être privatisée

     A l'appel du collectif de défense de l'hôpital de Charleville Mézières, un débat sera organisé le 14 mai prochain sur la privatisation de la santé.

    Mélange public privé à l'hôpital accompagné d'une baisse de qualité de l'accueil dont les Ardennais se plaignent de plus en plus, accompagné d'un malaise des personnels, le tout entouré d'une profonde opacité : le collectif de défense de l'hôpital veut en savoir plus sur l'avenir !
    Car le plan régional de santé prévoit la collaboration entre les maternités de Charleville-Mézières et de Sedan. Que signifie dans ce cadre la fermeture d'un des étages de la maternité à l'hôpital Manchester ?
    Car le plan régional de santé évoque une seule autorisation de chirurgie à Charleville-Mézières : quel est l'avenir de la chirurgie publique ?

    Le Collectif de défense de l'hôpital a écrit au directeur de l'Agence Régionale de Santé. Le collectif de défense de l'hôpital s'est aussi rapproché du “Réseau Européen contre la privatisation et la commercialisation de la santé et de la protection sociale”. Celui-ci mène un combat contre le démantèlement des systèmes de santé et de protection sociale et ses conséquences pour les populations. Il regroupe des associations, des syndicats, des partis politiques et des plateformes sociales. A quelques jours des élections européennes, il nous a semblé utile d'organiser un débat sur ce sujet.

    Débat public
    mercredi 14 mai 2014 à 18 h
    Hôtel de ville de Mézières
    avec la participation d'Yves Hellendorf
    Membre du réseau européen
    contre la privatisation et la commercialisation

    de la santé et de la protection sociale


    Syndicaliste de la santé en Belgique

    5360352601_d770dab182_z.jpg

    L'hôpital de Manchester (photo l'An Vert, D R)

  • Non à la privatisation de l'Hôpital public

    invitationcollectif.JPG

    hôpital,privatisation

    L'hôpital de Charleville (photo L'An Vert DR)

  • Domaine public fluvial : en route vers la privatisation.

    Dans la même logique que pour La Poste, EDF GDF ou la SNCF le gouvernement pousse les voies navigables vers la privatisation.

     

    Les voies de transport font pourtant partie des équipements qui structurent un pays, et les choix en ce domaine doivent rester entre les mains de l'Etat.

    Le gouvernement veut transférer les agents du service de la navigation ( 4400 personnes) à VNF qui a le statut d'EPIC, ce qui serait une première étape avant une privatisation totale.

    Les syndicats qui n'ont pas été consultés s'opposent à cet abandon et appellent à la grève.

    Voici ce que dit  acteurspublics.com :

    Ils sont d'ailleurs trois – FO, la CGT et la CFDT – à appeler les agents à se mobiliser à partir du 2 mai afin de bloquer le trafic fluvial national et international. Les syndicats craignent que le statut des agents transférés soit remis en cause. “Si on laisse faire, cela signifie que les 4 400 agents des services de la navigation de l’État seront un corps mourant, explique Jean-Marie Rech, secrétaire général de la CGT Équipement-Environnement. Cela n’appartiendra plus au service public et les départs en retraite seront remplacés par des emplois de droit privé.”

    Le projet prévoit également un désengagement de l'Etat dans la gestion et l'entretien des canaux jugésAsne canal 01.2011 019.jpg non rentables.

    Le canal de Vouziers comme bien d'autres serait alors abandonné, à moins qu'une collectivité s'engage à l'entretenir. Ce ne sont pas les communes ou la communauté de communes qui en ont les moyens, le département a déjà bien du mal à boucler son budget, la Région s'occupe déjà du transport régional ferroviaire.

    Les syndicats s'inquiètent des conséquences possibles :

    Les représentants syndicaux redoutent également que plusieurs pans de l’activité actuelle des services de l’État soient délaissés, au premier rang desquels la police de l’eau et la police de la navigation. Mais aussi et surtout la gestion des crues, avec la surveillance et le renforcement des digues, le dragage des cours d’eau, l’entretien des berges, etc.

    Réduire le rôle de l'Etat, voilà le credo des libéraux qui nous gouvernent, mais sous ce prétexte ce sont des services publics qui vont à nouveau disparaître et en priorité dans les territoires les plus fragiles.

  • La Poste privatisée

    En octobre 2009, à Vouziers 444 personnes ont voté contre la privatisation de La Poste.

     

    Cette votation était organisée au niveau national, et avait rencontré un grand succès. Pourtant le cap a été maintenu par le gouvernement de Fillon-Sarkozy, fidèle à son idéologie libérale.services-publics-tout-doitdisparaitre.jpg

    Au premier janvier, la concurrence s'ouvre encore plus, et la différence avec une entreprise privée devient pratiquement inexistante. Voici une analyse du"Monde Dipolmatique" sur cette évolution (extrait de l'article) :

    Depuis le 1er janvier 2011, les activités courrier de La Poste sont totalement ouvertes à la concurrence. Cette réforme, adoptée par l’Assemblée nationale en janvier 2010, conformément aux exigences de la Commission européenne, signe la fin du monopole de l’entreprise sur la distribution des plis de correspondance

    (...)

    Cette privatisation qui ne dit pas son nom participe d’une « révolution silencieuse » consistant à démanteler une par une, depuis vingt ans, les charges dévolues à l’Etat — au nom de l’intérêt collectif — afin de les soumettre aux marchés.

  • Les Français et "La Poste"

    Un sondage donne des informations sur la vision des Français concernant l'avenir de "La Poste".

     

    m:1254240482L'Humanité publie un sondage qui nous précise la vision des Français sur La Poste et sa possible privatisation.

    On constate que beaucoup sont au courant du changement de statut, et qu'une majorité y voit un pas vers la privatisation. A gauche, les sympathisants sont sans surprise contre, alors qu'à droite une forte minorité se déclare hostile à ce changement.

    Les habitants des communes rurales sont également en opposition à la privatisation, cela est lié au rôle particulier tenu par la Poste en zone rurale.

    En vue de la votation citoyenne du 3 octobre, on retrouve naturellement cette coupure droite gauche dans les choix de vote. On peut d'ailleurs supposer que les sympathisants de droite ne se rendront pas en masse à la consultation.

    En dernier point, on peut souligner que les personnes sans préférence partisane déclarée sont opposées au changement de statut (61 % contre, 31% pour)

     

     

    Rappel

     

    VOTE DE VOUZIERSarton2751490.gif
    CCAS DE VOUZIERS
    place Carnot
    Le 03/10/2009 de 08:00 à 17:00


    Les bulletins de vote, ainsi que les tracts seront disponibles sur place.
    Venez nombreux défendre La Poste et le service public.
  • La Poste service public

    La droite avec Sarkozy souhaite privatiser La Poste.

     

    Dans une note précédente, nous vous avons présenté le collectif national qui s'oppose à cette privatisation rampante. Le comité national a prévu de faire du 3 octobre (samedi prochain) une grande journée de consultation et de mobilisation populaires.

    siteon0.gifLe changement de statut qui est prévu n'est qu'une première étépe vers le passage du service postal vers le privé. Les exemples de France-Télécom et de Gaz de France sont là : les grandes promesses (de ne pas toucher au service public) n'engagent que ceux qui les écoutent. (voir un rappel des ces cas).

    Dans les Ardennes , il existe un comité qui reprend les buts du national , voici ce qui est écrit sur le site:

     

    Un comité local a été crée à Charleville Mézières le mercredi 9 septembre 09.

    Il est composé de : La mairie de Charleville Le PCF Le PS La CGT (UD et Fapt) la CFDT (UD ET S3C) FO (UD et Com) SUD PTT et SDU Ardennes Ligue des droits de l’homme Le PRG ATTAC La CFTC La FSU


    Contact : Claude Blanc, Secrétaire départemental CGT Fapt Ardennes, cgt-ptt.08@wanadoo.fr

     

    A Vouziers, un vote sera organisé dans la journée de samedi 3 octobre, en voici les modalités pratiques toujours d'après le site national :

     

    Plein écran
    VOTE DE VOUZIERS (08400)
    CCAS DE VOUZIERS
    place Carnot
    Le 03/10/2009 de 08:00 à 17:00


    Les bulletins de vote, ainsi que les tracts seront disponibles sur place.
    Venez nombreux defendre La Poste et le service public.


    Vous êtes donc inviter à participer à cette journée, et à donner votre avis sur le maintien des services publics.
  • Privatisation de La Poste : votre avis compte

    La riposte au projet de loi de privatisation de La Poste se prépare.

     

    Un comité national regroupant de nombreuses organisations syndicales et politiques a été créé. Suite au refus du président de consulter les Français sur ce sujet, un référendum sera organisé le 03 octobre prochain.

    Voici l'appel du comité :



    Référendum postal le 3 octobre 2009



    La profession de foi, l’affiche et le bulletin de vote pour le 3 octobre sont disponibles dans la rubrique matériel de campagne.


    LA POPULATION DOIT SE PRONONCER sur la privatisation de la Poste par une consultation populaire

    Le Président de la République n’a pas répondu aux interpellations du Comité National qui l’appelle à organiser un référendum sur le service solde_poste.jpgpublic postal.

    Réuni en assemblée plénière le 6 juillet 2009, le comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal a choisi la date de la consultation nationale sur l’avenir de La Poste :

    Elle se tiendra le samedi 3 octobre 2009.

    Les organisations signataires de l’appel pour La Poste s’engagent à tout mettre en œuvre pour la réussite de cette consultation.

    Organisée localement partout en France par les comités locaux et collectivités partenaires de l’action du comité national, cette consultation pourra se tenir dans les mairies comme devant les bureaux de poste, dans la transparence et la démocratie pour que chacun ait une chance de se prononcer sur le projet de privatisation de La Poste.