Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

libération des camps

  • Commémoration de la libération des camps

    Dimanche 30 avril  2017 : Commémoration de la libération des camps

    Rassemblement place Carnot à Vouziers.
    11 h 30 : cérémonie au monument aux morts.
    Garde à vous - Dépôt de gerbes - Appel des morts en déportations - Cérémonie de la flamme - Sonnerie aux morts - Minute de silence - Marseillaise - Lecture du poème : Hommage aux déportés - Ouverture du ban, lecture du message national des déportés, fermeture du ban - Chant des marais - Remerciement aux porte-drapeaux - Dislocation.

    MESSAGE POUR LA JOURNÉE NATIONALE DU SOUVENIR DES VICTIMES ET HÉROS DE LA DÉPORTATION

    DIMANCHE 30 AVRIL 2017

    Comme chaque année ce dernier Dimanche d’avril est consacré à la journée du souvenir des Victimes et Héros de la Déportation.
    La tragédie des camps de concentration nazis et le courage de ceux qui ont lutté pour la sauvegarde de la dignité humaine doivent rester présents dans les mémoires.

    .../...

    Lire la suite

  • 71e anniversaire de la Libération des camps à Vouziers

    Ce dimanche matin, une cérémonie a eu lieu à Vouziers, dans le cadre de la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la Déportation.

    On notait la présence de plusieurs personnalités, dont le Maire de Vouziers, accompagné de plusieurs de ses adjoints et de conseillers municipaux. De nombreux porte-drapeaux étaient présents, car la cérémonie regroupait des représentants d'associations patriotiques de l’arrondissement.

    Après les dépôts de gerbes et le ravivage de la flamme, le message des fédérations de déportés a été lu par le lieutenant-colonel Canivenq, délégué général du « Souvenir français ». En voici la conclusion, qui replace les combats d'hier dans le contexte actuel :

    "En ces temps d’inquiétude et de menace pour l’avenir de l’humanité, il convient de dénoncer toutes les doctrines de haine, de racisme et toutes les violations des libertés fondamentales dont tout être humain doit pouvoir se prévaloir.

    Notre hommage d’aujourd’hui n’aurait pas de sens si nous ne prenions pas l’engagement de poursuivre la lutte pour la liberté et la solidarité entre les peuples, conquêtes fragiles qu’il faut défendre sans faiblesse.

    Lire la suite

  • Commémoration de la libération des camps

    Ce matin s'est déroulée la cérémonie de commémoration de la libération des camps, dans le cadre du calendrier officiel qui comprend une « Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la  Déportation » le dernier dimanche d'avril.

    Le rassemblement a eu lieu place Carnot, devant le monument aux Morts, avec une participation relativement modeste de la population.

    Le nouveau Sous-préfet de Vouziers prenait part à sa première cérémonie patriotique, avec à ses côtés le Maire de Vouziers.

    Lire la suite

  • Vouziers se souvient de la libération des camps

    Le dernier dimanche d'avril est la date choisie pour la commémoration de la libération des camps.

    Les différents sites où se situaient le camps de concentration et les camps d'extermination n'ont pas tous été libérés le même jour. En fonction de l'avance des armées alliées, tel ou tel camp se voyait enfin échapper au régime de terreur nazi.

    Ce que les soldats ont découvert alors a profondément choqué ces hommes pourtant habitués depuis de longs mois aux horreurs de la guerre.

    En souvenir de ces victimes, juives en premier par l'ampleur de la Shoah, mais aussi résistants, communistes, opposants divers, tziganes, homosexuels, il faut continuer à perpétrer ce souvenir. Mais comme le déclare l'association des survivants, il s'agit également de faire en sorte que les conditions qui ont permis ce crime contre l'Humanité ne se reproduisent pas. Les valeurs de fraternité, d'échange de dialogue doivent prendre le pas sur le racisme la xénophobie et le fanatisme (voir l'appel ci-dessous).

    Cérémonie libération des camps 04.2012 002.jpg

     

    A Vouziers, la population ne s'était pas déplacée nombreuse ce matin pour la cérémonie  Celle-ci a débuté à 11 h 30, alors que les averses de la matinée cessaient pour faire place à un temps plus clément.

     

    Cérémonie libération des camps 04.2012 006.jpg

    Cérémonie libération des camps 04.2012 008.jpg

    Cérémonie libération des camps 04.2012 009.jpg

    Les  différentes personnalités ont déposé des gerbes : le Sous-préfet, le Maire et F. Fedricq au nom des associations.

     

    cérémonie i.JPG

    Ensuite, c'est D. Servais qui a lu la liste des morts vouzinois dans les camps nazis

     

    cérémonie h.JPG

    Après la sonnerie aux morts, l'harmonie municipale a entamé la Marseillaise

     

    cérémonie e.JPG

    C'est Jean-Pierre Boschat, adjoint au Maire chargé des cérémonies patriotiques qui a lu le poème écrit en hommage aux déportés.

     

     

    cérémonie d.JPG

    Le Sous-préfet a pris ensuite la parole pour lire le message officiel des associations.


    Le message des déportés

     

     

     

    Fondation pour la Mémoire de la Déportation ( FMD )
    Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance ( FNDIR )
    Fédération Nationale des Déportés et internés, Résistants et Patriotes ( FNDIRP )
    Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus ( UNADIF )
    Anciennes Déportées et Internées de la Résistance (ADIR)

     



     



     

    Dimanche 29 avril 2012

     

        En cette année électorale importante, les victimes du nazisme et de la collaboration de l’État français réaffirment leur attachement à cette journée du souvenir de la déportation.
       Pourquoi faut-il toujours se souvenir ? Pourquoi faut-il sans cesse témoigner ?
    Revenir sur le passé reste un préalable indispensable pour faire comprendre la tragédie humaine de la Déportation.
       Survenue souvent après les épreuves de l’arrestation et de l’internement, la déportation dans ses finalités répressive ou exterminatrice a touché des dizaines de milliers de nos compatriotes comme aussi de ceux qui avaient pensé trouver asile sur notre sol.
       Jamais il n’a été plus indispensable de rappeler notre passé concentrationnaire qui peut sembler lointain aux générations nouvelles.
       Les enseignements que nous en tirons restent actuels à nos yeux.
       Malgré le temps qui passe et les mémoires qui s’éteignent, nous avons aussi le devoir de rappeler les leçons de notre histoire qui appellent à la lucidité et à la vigilance.
       Loin de disparaître, le fanatisme, le racisme, la xénophobie ne cessent de resurgir à travers un monde agité par des passions nationalistes et religieuses et des désordres économiques.
       Cette journée du souvenir doit être tournée vers l’action. Les détenus, lorsqu’ils furent libérés, s’engagèrent pour que ces drames ne soient pas seulement un objet de commémoration.
       En ce 67e anniversaire de notre libération, notre objectif commun doit être de faire vivre dans notre société l’histoire et la mémoire de phénomènes d’une dimension humaine si considérable par leurs origines, leurs ressorts et leurs conséquences.

     

    libération des camps,déportation,juifs,vouziers

    La cérémonie s'est poursuivie avec l'Harmonie municipale qui a joué le Chant des Marais, puis par l'audition de Nuit et Brouillard chanté par Jean Ferrat

     

    Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants
    Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent

     

    Ils se croyaient des hommes, n’étaient plus que des nombres
    Depuis longtemps leurs dés avaient été jetés
    Dès que la main retombe il ne reste qu’une ombre
    Ils ne devaient jamais plus revoir un été

     

    La fuite monotone et sans hâte du temps
    Survivre encore un jour, une heure, obstinément
    Combien de tours de roues, d’arrêts et de départs
    Qui n’en finissent pas de distiller l’espoir

     

    Ils s’appelaient Jean- Pierre, Natacha ou Samuel
    Certains priaient Jésus, Jéhovah ou Vichnou
    D’autres ne priaient pas, mais qu’importe le ciel
    Ils voulaient simplement ne plus vivre à genoux

     

    Ils n’arrivaient pas tous à la fin du voyage
    Ceux qui sont revenus peuvent-ils être heureux
    Ils essaient d’oublier, étonnés qu’à leur âge
    Les veines de leurs bras soient devenues si bleues

     

    Les Allemands guettaient du haut des miradors
    La lune se taisait comme vous vous taisiez
    En regardant au loin, en regardant dehors
    Votre chair était tendre à leurs chiens policiers

     

    On me dit à présent que ces mots n’ont plus cours
    Qu’il vaut mieux ne chanter que des chansons d’amour
    Que le sang sèche vite en entrant dans l’histoire
    Et qu’il ne sert à rien de prendre une guitare

     

    Mais qui donc est de taille à pouvoir m’arrêter ?
    L’ombre s’est faite humaine, aujourd’hui c’est l’été
    Je twisterais les mots s’il fallait les twister
    Pour qu’un jour les enfants sachent qui vous étiez

     

    Vous étiez vingt et cent, vous étiez des milliers
    Nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés
    Qui déchiriez la nuit de vos ongles battants
    Vous étiez des milliers, vous étiez vingt et cent



     

    cérémonie b.JPG

    La matinée s'est terminée par le salut aux portes-drapeau.



    cérémonie n.JPG

    Ce rappel fort des événements datant d'il y a 70 ans résonnait d'une façon très actuelle quand on entend des discours et messages qui se répètent jusqu'à la nausée.

     

     

  • Vouziers : Cérémonie pour la libération des camps

    Le dernier dimanche d'avril est la date choisie pour commémorer la libération des camps de concentration.


    Cette année il s'agit du 66ème anniversaire , puisque les camps ont été libérés en 1945, à des dates différentes selon l'avancée des troupes alliées.

    A cette occasion les associations d'anciens déportés ont signé un texte commun, qui a été lu dans toutes les cérémonies organisées en France. Voici ce texte, qui rappelle que le combat pour les valeurs de démocratie et de tolérance est toujours d'actualité.

     

    Avril – Mai 1945, il y a 66 ans, s’ouvraient les portes des camps de concentration sous les coups de boutoir des forces alliées. Brutalement, apparut en pleine lumière la réalité d’un système d’oppression qui avait organisé scientifiquement la destruction d’êtres humains. Des milliers d’hommes et de femmes rescapés de ces camps d’extermination et de concentration, allaient témoigner, au nom de millions de morts et de disparus, du danger mortel que recélait un régime établi sur la négation des droits de l’être humain, par son avilissement et sa mort.

    Nous qui sommes les survivants de ce système, apportons aujourd’hui notre témoignage, en ces temps de tourmente où se confrontent des extrémismes étatiques ou religieux et les aspirations d’ouverture vers la démocratie et le simple respect des droits de l’homme.

    Nous tenons à affirmer notre conviction que ce rappel des luttes et des souffrances d’hier ne doit pas seulement consister en un regard apitoyé ou reconnaissant lancé sur un passé douloureux.

    Cette évocation ne saurait être dissociée des espoirs qu’aux jours sombres nous placions dans l’avenir, et que, aujourd’hui encore, nous entendons préserver et développer.

    En cette journée du souvenir de la déportation et des combats de la liberté, les hommes, les femmes et les enfants qui ont vécu ces événements dans leur chair et avec leurs yeux, appellent avec force leurs concitoyens à rester fermes dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance et à ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l’espoir et par la générosité des hommes, non par la force des dictatures.

    Ce message a été rédigé conjointement par
    * La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (F.M.D.),
    * La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (F.N.D.I.R.),
    * La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (F.N.D.I.R.P.),
    * L’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés et Familles de disparus (U.N.A.D.I.F.),
    * L’Union Nationale des Déportés, Internés et Victimes de Guerre (U.N.D.I.V.G.)

     

     

    Voici quelques images de la cérémonie de Vouziers.

     

     

    libération des camps

    Sur le monument aux morts, la liste des Vouzinois déportés.

     

    libération des camps

    Les personnalités pendant l'appel des morts.

    libération des camps

    Une cérémonie officielle, mais avec une participation restreinte de la population.