Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

grève

  • Tout le monde nous aime ?

     

    Kroll (Belgique / Belgium), Le Soir

    Dessin de Kroll (Belgique ) pour  Le Soir
  • Déclaration unitaire : Défendons tous les services publics ! Solidarité avec les cheminots et les cheminotes !

    Une réunion unitaire s’est tenue dans les locaux du NPA la semaine dernière. Elle a aboutit à un appel unitaire large, d’une grande partie des organisations politique du mouvement ouvrier, en soutien aux mobilisations à la SNCF et dans les services publics. Une conférence de presse se tiendra également jeudi.

    Voilà des années que les gouvernements successifs ont fait le choix de la privatisation des transports contre le climat, l'égalité et le social : sous-investissent dans le rail et  investissement massif  vers autoroutes et autocars, privatisés qui favorisent notamment l’explosion du trafic de marchandises par poids lourds.

    Depuis 1997 et la création de RFF, la SNCF est toujours plus segmentée, pour casser le corps social cheminot et poursuivre les privatisations préconisées par les « directives » européennes. Aujourd’hui Macron pousse au bout la logique, de l’éclatement de la SNCF. Partout en Europe, les recettes qu’il veut appliquer produisent la disparition de  lignes, l’explosion des prix, la vétusté des installations et des trains, la disparition du fret. C'est toute la population qui paie triplement l'addition : financièrement, par l'inégalité territoriale induite et par sa santé altérée par la pollution générée.

    Lire la suite

  • Piquet de grève levé à Jury

    Dernière minute :

     

    Le piquet de grève de l'hôpital de Jury a été levé suite aux propositions de prise en  charge de la mutuelle pour le personnel avec les chiffres suivants:

    Pour 2011: 100% pour les categories C, 70% pour les B, 40% pour les A

     

    Voir ce lien pour les résultats de le grève

     

    C'est l'assemblée générale réunie à 17 h 30 qui a validé cette décision. (voir le site)

     


     

    image-accueil-8a849.gif
    Diaporama tiré du site du CHS de Jury

     

     

    Lien permanent Catégories : social Imprimer 2 commentaires Pin it!
  • les raisons de la grève

    Le personnel de l'hôpital de Jury poursuit son mouvement de grève.

     

    Sur le site de la grève, on trouve plusieurs video de FR3 ,dont une qui explique les raisons du conflit.

    Voici un lien vers cette video(cliquez ici)

     

    3954769747_ff641f7a3d.jpg
    Une photo du personnel en lutte

     

    Lien permanent Catégories : social Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Nouvelle mobilisation syndicale

    Mardi prochain aura lieu une nouvelle journée de mobilisation des syndicats.


    A quelques jours d'une échéance électorale, il était difficile d'organiser une journée nationale de manifestations. Cette journée prendra donc un jour différent, mais les raisons de la mobilisation restent valables, puisque le gouvernement ne veut rien céder.

    Ci-dessous l'analyse du"Monde"

     

    Contrairement aux journées des 29 janvier, 19 février et du 1er mai, il ne s'agira pas mardi pour les centrales syndicales d'une mobilisation d'ampleur nationale mais d'actions décentralisées, d'arrêts de travail et de distributions de tracts.

    L'objectif est d'occuper le terrain et de préserver l'unité syndicale dans l'attente d'une journée plus classique le 13 juin, alors que le gouvernement campe sur ses positions en dépit d'impressionnants défilés au début de l'année.

    Malgré la baisse de la mobilisation le 1er mai, l'intersyndicale estime que cette journée a témoigné "d'un enracinement de la mobilisation et de la détermination des salariés, demandeurs d'emploi et retraités".

    "Le gouvernement et le patronat auraient tort de les traiter par le déni et le mépris, alors que la crise, le chômage, les licenciements, les suppressions d'emploi et les politiques de fragilisation des services publics les percutent de plein fouet", écrit l'intersyndicale dans son appel.

    Sur le front des grèves, la journée de mardi sera surtout marquée par un arrêt de travail de 24 heures - du lundi 25 mai à 20h00 au mercredi 27 mai à 08h00 - à la SNCF à l'appel de quatre syndicats (CGT, CFDT, Sud-Rail, Unsa).

    Les cheminots veulent des garanties sur le maintien de l'emploi dans une période de restructuration et des mesures salariales.

    A la RATP, seule la CGT a déposé un préavis de grève et le trafic des métros et des bus devrait être peu perturbé.

    Dans la fonction publique, les syndicats ont invité les personnels à participer "massivement" à la journée de mobilisation. Une intersyndicale de l'enseignement supérieur a suivi cet appel, de même que des fédérations de La Poste, des impôts et du secteur de l'énergie.

  • Accord signé en Martinique

    Après 5 semaines de luttes, moins médiatisées qu'en Guadeloupe, un accord vient d'être signé en Martinique . Il est conclu entre le patronat et le mouvement du 5 février qui menait la mobilisation dans l'île . Voici les chiffres concernant les augmentations de salaire (source "Le Monde"):

    Le salaire de référence choisi est un douzième de la rémunération annuelle (incluant les primes et le treizième mois pour ceux qui en reçoiventh_9_ill_1168107_0208_collectif.jpg un). Sur cette base, 47 000 personnes pourront bénéficier des 200 euros d'augmentation. Une augmentation de 4 % est actée pour les 8 400 salariés gagnant entre 1,4 et 1,6 smic, et une augmentation de 2 % pour les 22 000 salariés au-delà de 1,6 smic.

    On peut considérer qu'il s'agit d'une victoire pour les Martiniquais .

    Toujours d'après "Le Monde", le préfet de Martinique a déclaré :

    "C'est un très bon accord, très équilibré", a estimé le préfet Mancini, pour qui "parfois il faut savoir prendre du temps pour en gagner en qualité".

    Si c'est un très bon accord pour ce département, on doit pouvoir aboutir au même résultat pour les autres départements français : le 19 mars sera une journée de mobilisation, elle ne doit pas rester sans réponse de la part du gouvernement et du Medef.

    Lien permanent Catégories : social Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • 29 janvier, 18 février et après ?

    Le 29 janvier a été un fort mouvement de revendications sociales qui allait au-delà des traditionnelles journées de protestations syndicales : en premier lieu l'unité de tous les syndicats était un fait remarquable . Ensuite la gravité de la crise actuelle atteint profondément les conditions de vie des salariés, des retraités et d'une grande majorité des Français .

    Dans son intervention télévisée, Nicolas Sarkozy n'a pu éviter de prendre en compte cette situation et le mécontentement qu'elle génère . MaisALeqM5ip3w39xo7cid5CK1F0mm9EQS2GEg?size=m les mesures sociales qu'il a annoncées ne sont pas à la hauteur des demandes (sauf pour le "pauvre"Medef qui obtient la suppression de la taxe professionnelle) .

    Le président doit rencontrer le 18 février les syndicats, et on peut affirmer sans prendre trop de risques qu'il va essayer de rompre le front syndical unitaire par quelques mesures : mais il n'est plus capable de prévoir le financement pour des gestes significatifs envers les salariés, chômeurs et retraités .

    Déjà se pose la question de l'après 29 janvier et 18 février . Tout le monde se prépare, d'apès l'AFP :

    Le président a donné rendez-vous aux partenaires sociaux à l'Elysée le 18 février, et le gouvernement a annoncé vendredi que chacune des huit organisations syndicales et patronales serait reçue d'ici là, pour préparer ce sommet social.

    8e3ae55c-f601-11dd-88ba-37ce34c82e1a.jpgCes réunions commenceront mardi, mais dès lundi les syndicats se retrouveront pour décider d'une éventuelle suite à la mobilisation, après le succès de la journée du 29 janvier.

    Le Figaro annonce que la CGT est prête pour une deuxième journée de protestation :

    Le 29 janvier n'a pas suffi : faisons-en un second. C'est en tout cas ce que pensent les syndicats, qui se retrouvent lundi pour préparer leur rencontre avec le président Nicolas Sarkozy le 18 février. Selon le numéro un de la CGT Bernard Thibault, les différentes organisations envisagent une nouvelle journée nationale de protestation contre la politique du gouvernement face à la crise.

    Les enjeux sont très importants pour le président qui joue sa crédibilité devant le mouvement social et l'opinion en attendant les élections, ils sont également très marqués pour les syndicats, tellement est grande la souffrance ressentie dans beaucoup de foyers et difficile la situation dans le monde du travail .