Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

commerce

  • Deux nouvelles enseignes vont quitter le centre de Vouziers

    Depuis plusieurs années, l'offre commerciale du centre de Vouziers se raréfie.

    Ce phénomène n'est pas propre à notre ville, car il est lié à des facteurs généraux qui touchent tout le pays. La crise économique a bien entendu un rôle primordial dans cette disparition de commerces, ainsi que les changements dans les habitudes de consommation ( zones marchandes périphériques, commerce électronique). A Vouziers, s'ajoutent la baisse de population et la paupérisation d'une partie des habitants. Avec moins de 5000 habitants, il devient délicat de faire vivre un commerce de proximité.

    Vouziers comptait au centre-ville quelques "locomotives" qui tiraient l'activité commerciale vers le haut. On pense à Jeanteur, disparu il y a 30 ans, mais l'événement qui a été le plus significatif a probablement été la fermeture de la supérette qui a existé sous différents noms.

    Depuis, la place Carnot et la centre ont perdu de leur attractivité, ce qui s'est accentué avec la fermeture du magasin"Ambiance et Style" et des Galeries Carnot.

    Zaia Herbin 07.2014 005.jpg

    On apprend le prochain transfert du magasin "Pro et Cie" vers la périphérie de Vouziers. L'établissement fondé par les frères Zaïa est une institution dans le Vouzinois, avec une position dominante dans le meuble et l'électroménager. Le transfert vers l'entrée de ville est prévu depuis longtemps, mais le calendrier s'accélère : "Carré de Jardin" a quitté les lieux qu'il occupait provisoirement( et doit se réinstaller  sur la zone commerciale, près de la caserne des pompiers). Les travaux de terrassement débutent et le déménagement pourrait se faire avant la fin 2014.

    Zaia Herbin 07.2014 009.jpg

    Pour l'autre enseigne, la problématique est plus sérieuse. En effet, la charcuterie Herbin doit quitter Vouziers dans les mois à venir. Il s'agit là aussi d'une vitrine historique et d'une entreprise familiale qui a marqué  l'activité artisanale et commerciale de Vouziers. L'image de qualité de l'établissement avait été confortée par la génération actuelle et le titre de Meilleur Ouvrier de France de Bruno Herbin. Depuis une dizaine d'années, Herbin avait ouvert une succursale à Reims, la situation de ce magasin dans la capitale régionale a marqué les limites de celui de Vouziers. Il semble que le boucher installé place Carnot doive prendre le relai de Herbin, mais avec quel personnel et pour quelle activité ? Il sera difficile d’offrir la même gamme  de produits que celle actuellement présentée. Et si vitrine ne restera pas éteinte qu'en sera-t-il de celle de la boucherie actuelle ?

    Zaia Herbin 07.2014 001.jpg

  • A Vouziers, le commerce de centre-ville passe lui aussi au rouge!

    Nous publions le  récent commentaire de Michel Coistia sur ce blog, avec une illustration par un cliché pris ce jour place Carnot.

    Les commerçants indépendants du centre-ville ne se coiffent pas encore de bonnets rouges, mais c'est le commerce du centre ville qui passe au rouge. Les fermetures de commerces se succèdent et pas en périphérie du cœur de la ville mais en plein centre.

    L'Ucia balbutie, malheureusement. La place Carnot se vide non seulement parce qu'on y vit le stationnement en bleu mais parce qu'on a de moins en moins de raisons de s'y arrêter et là c'est la vie qu'on voit en gris. Une "petite ville commerciale" s'installe et se développe avec le centre Leclerc, tandis qu'une petite ville avec ses habitants se meurt.

    La première va engranger des revenus financiers, la seconde supportera les charges dans un cadre de plus en plus désert! Les consommateurs seront au centre de ce paradoxe et ils ne se considèreront pas comme des acteurs mais plutôt comme des victimes! Curieux et triste à la fois, non! Une ville est un espace où une communauté humaine partage la vie.

    Pour cela une harmonie doit exister, un équilibre doit être trouvé, entre toutes les fonctions vitales qui structurent la vie quotidienne. La disparition programmée du commerce de centre ville crée un vide et donc un déséquilibre. A quand la suppression du marché hebdomadaire? de la Foire commerciale? Soyons optimistes, fermons les yeux!!!

    11 novembre 2013 001.jpg

    La couleur des vitrines n'annonce pas la quinzaine du blanc.

  • Mise en place de la zone bleue à Vouziers

    Suite à la rénovation du parking du Champ de Foire, la ville a décidée de mettre en "zone bleue" le centre de la commune.

    Voici les explications données sur le site web de Vouziers :

    2013_05_23_Disques-stationnement-zone-bleue.jpgLa zone bleue est opérationnelle dès aujourd'hui le 24 juin 2013.

    Le stationnement limité concerne la place Carnot et la place de la Paix (derrière la mairie).

    Comment cela fonctionne ?

    Rappelons que la zone bleue est une zone de stationnement gratuit mais limité dans le temps (2 heures).

    Vous devrez utiliser le disque de 9h à 12h et de 14h à 19h, tous les jours, sauf les dimanches et jours fériés.

     

    Où se procurer un disque de stationnement ?

    Pour l'opération de lancement sur la commune de Vouziers, des disques sont disponibles gratuitement auprès des commerçants adhérents de l'UCIA et auprès de l'accueil de la mairie de Vouziers. Attention, le stock est limité. 

    Par la suite, les disques seront en vente dans les commerces assurant la vente de ce type de produit. 

    Ce disque est utilisable sur tout le territoire français.

     

    Pour toutes autres précisions, merci de vous adresser au service de police municipale de Vouziers.

     

    Il s'agit d'un changement important dans les habitudes des Vouzinois et des visiteurs de la commune. Quel effet va avoir cette mise en place d'un dispositif dissuasif ? Les commerçants du centre ville vont-ils être favorisés ou au contraire désavantagés ? Après la période de rodage, il faudra faire un point sur les résultats attendus et sur ceux obtenus.

    Si vous avez dès à présent une opinion, n'hésitez pas à l'exprimer par un commentaire à cette note.

  • Vouziers : du côté des commerçants, l'Union manque de forces

    L'UCIA ( l'union commerciale ) vit une nouvelle crise interne.

     

    Depuis plusieurs années, les dirigeants successifs de l'UCIA déplorent un manque d'engagement des commerçants et artisans du secteur. La vie et les réalisations de l'association reposent sur quelques uns,qui ont du mal à garder le moral et à rester mobilisés. Les difficultés financières aggravent la situation : il n'y a plus de secrétaire salariée pour assurer les tâches administratives et le local de la rue Chervin est fermé.

    Cette crise est-elle plus sérieuse, ou l'UCIA pourra-t-elle rebondir ? A force de frôler la catastrophe, le risque de la chute existe.

    Pourtant on a noté l'ouverture ou la réouverture de certains commerces ces derniers mois, mais ces nouveaux arrivants doivent être suffisamment concernés par leurs propres soucis pour ne pas avoir envie de s'investir ailleurs.

    Parmi ces arrivées, voici la photo du nouveau local qui vient d'être construit près du rond-point d'entrée de ville. C'est l'enseigne de toilettage pour chien qui doit l'occuper. Juste derrière, une grande plate-forme se met en place pour recevoir le nouveau garage Citroën.

     

    Local 10.2001.JPG

  • Vouziers : la place Carnot retrouve plus de vie.

    Depuis plusieurs mois, la fermeture du supermarché a contribué à donner une ambiance morose sur la place Carnot.

     

    Les commerçants notent une diminution de la fréquentation de leurs magasins. Ils sont inquiets des projets d'extension du centre Leclerc et de la nouvelle galerie marchande qui doit s'y installer.

    vouziers,centre ville,commerceMalgré tout, quelques nouvelles peuvent redonner espoir pour le centre ville et son animation. Le projet de parking au Champ de Foire ne règlera pas tous les problèmes de stationnement, mais il peut contribuer à améliorer l'accès aux commerces du centre.

    Sur la place, deux projets sont en cours de réalisation :

     L'ex-Shopi a enfin retrouvé un repreneur pour un nouveau commerce, ou plus exactement des nouveaux commerces puisqu'il semble que deux activités devraient coexister dans ce bâtiment.

    Juste à côté, l'ex local de l'EDF a également été repris. On sait que la partie garage situé à l'arrière et qui est accessible depuis la rue Bara doit accueillir une brocantevouziers,centre ville,commerce dans quelques mois. A l'avant, dans la rue Colson, la partie commerciale devrait être le siège d'une compagnie d'assurance.

    Le centre ville a vu la réouverture de certains locaux près de la place Carnot, rue Bournizet en particulier.

    L'ancienne armurerie est devenue un magasin d'articles de sports, et l'ancien magasin d'articles de sport fermé depuis des années accueille une enseigne d'électroménager. Le marchand de cycles a été repris, et le secteur a perdu son allure sinistrée.

    Tout n'est pas gagné pour les commerce de centre ville, mais ces installations étaient une condition nécessaire pour maintenir l'activité et l'attractivité du secteur de la place Carnot.

     

  • Centre Leclerc ou centre ville

    Les deux pôles commerciaux de Vouziers sont souvent présentés comme concurrents, voire antinomiques.

     

    Ce serait l'un ou l'autre, l'un contre l'autre, ce qui nous semble une analyse un peu réductrice.

    Bien entendu, il existe de la concurrence, mais c'est un des fondements du commerce.

    Le pôle périphérique bénéficie de bâtiments neufs, de parkings vastes et d'accès aisés. Le dynamisme est de son côté, le développement prochain d'une galerie marchande va accentuer les choses.

    Mais nous ne pouvons concevoir Vouziers isolé dans sa région. Si Leclerc, Aldi, Lidl et autre Noz n'étaient pas sur place, que feraient les Vouzinois ? Sûrement pas toutes leurs courses au centre ville, et une fois parti pour Reims ou Charleville, on n'y va pas pour un seul achat.

    Il faut prendre également en compte que tout ce secteur maintient une certaine richesse sur place (impôts locaux, emplois directs et indirects,..).

    On peut être inquiet quand on voit les vitrines des commerces fermés au centre ville.976331-0098.jpg?t=559

    Mais ne doit-on désigner qu'un coupable ?

    Beaucoup d'établissements fermés, n'ont pas de concurrents directs en périphérie de la ville. Pour mémoire, on peut citer les deux marchands de cycles, l'hôtel de Rennes, le restaurant"au bon coin", les deux marchands  de confection masculine, le marchand de journaux, le tapissier, le marchand de meubles de la place Carnot,...

    Par contre des centaines de personnes se rendent en ville pour des services qui n'existent que là : Banques et Caisse d'Epargne, Services publics (Mairie, Sous-préfecture), Assurances, Soins corporels (coiffeurs, soins esthétiques), Agences immobilières, Services médicaux (médecins, pharmaciens, kinés...).

    Ce public "captif" du centre ville, c'est aux commerçants de le fixer, de l'intéresser à leur vitrine, de l'inciter à franchir leur porte.

    Il semble évident que le centre ville ne peut plus monopoliser tous les offres commerciales. Il lui reste pourtant des créneaux possibles, et l'on voit bien quelques enseignes plus dynamiques qui vivent positivement leur situation.

    On peut regretter une concurrence forte, mais il n'est pas possible d'arrêter une évolution nationale et même internationale. Le commerce de centre ville devra s'y adapter bon gré mal gré. Il se maintiendra par un dynamisme novateur, et non pas par des combats d'arrière garde.

     

  • commerce et artisanat

    La communauté de communes (2C2A) met en place une nouvelle tranche de l'Opération de Restructuration de l'Artisanat et du Commerce (ORAC).

     

    Cette opération, soutenue par la Région et l'Etat, a pour but de développer l'activité dans ces deux domaines.

    Quand on connait les projets d'agrandissements et d'implantations sur la zone "Leclerc", on comprend que le commerce et l'artisanat de centre ville doivent être aidés.

    Une précédente ORAC s'est déroulée sur le territoire, et on constate qu'elle ne s'attaque pas à tous les problèmes. Ce sont surtout les plus dynamiques ,ceux qui ont des projets, qui bénéficient de ces aides.

    A Vouziers (et en périphérie) on constate la fermeture de nombreux établissements. Ce qui donne une image négative des centres villes, et diminue l'offre proposée aux consommateurs.

    Les fermetures sont souvent liées à des cessation d'activité pour retraite, à des problèmes de chiffres d'affaire insuffisant, à des offres inadaptées ou mal exploitées. Il n'y a actuellement à Vouziers ni libraire, ni presse, il n'y a plus d'offre en puréiculture.

    La nouvelle ORAC saura-t-elle s'attaquer à ces problèmes et à proposer des solutions?

    L'enjeu est de taille quand on s'apperçoit que même la place Carnot ( le coeur du centre ville) présente des vitrines fermées .

    Voici quelques clichés de la rue Bournizet à son début, qui concentre nombre d'enseignes inoccupées. Cet aspect se retrouve donc sur une centaine de mètres du même secteur.

     

    378963-0098.jpg?t=4378177722-0099.jpg?t=6958

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    526282-0100.jpg?t=1342114858-0101.jpg?t=4834

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    273958-0103.jpg?t=448