Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

centre ville

  • A Vouziers, le commerce de centre-ville passe lui aussi au rouge!

    Nous publions le  récent commentaire de Michel Coistia sur ce blog, avec une illustration par un cliché pris ce jour place Carnot.

    Les commerçants indépendants du centre-ville ne se coiffent pas encore de bonnets rouges, mais c'est le commerce du centre ville qui passe au rouge. Les fermetures de commerces se succèdent et pas en périphérie du cœur de la ville mais en plein centre.

    L'Ucia balbutie, malheureusement. La place Carnot se vide non seulement parce qu'on y vit le stationnement en bleu mais parce qu'on a de moins en moins de raisons de s'y arrêter et là c'est la vie qu'on voit en gris. Une "petite ville commerciale" s'installe et se développe avec le centre Leclerc, tandis qu'une petite ville avec ses habitants se meurt.

    La première va engranger des revenus financiers, la seconde supportera les charges dans un cadre de plus en plus désert! Les consommateurs seront au centre de ce paradoxe et ils ne se considèreront pas comme des acteurs mais plutôt comme des victimes! Curieux et triste à la fois, non! Une ville est un espace où une communauté humaine partage la vie.

    Pour cela une harmonie doit exister, un équilibre doit être trouvé, entre toutes les fonctions vitales qui structurent la vie quotidienne. La disparition programmée du commerce de centre ville crée un vide et donc un déséquilibre. A quand la suppression du marché hebdomadaire? de la Foire commerciale? Soyons optimistes, fermons les yeux!!!

    11 novembre 2013 001.jpg

    La couleur des vitrines n'annonce pas la quinzaine du blanc.

  • Vouziers : la place Carnot retrouve plus de vie.

    Depuis plusieurs mois, la fermeture du supermarché a contribué à donner une ambiance morose sur la place Carnot.

     

    Les commerçants notent une diminution de la fréquentation de leurs magasins. Ils sont inquiets des projets d'extension du centre Leclerc et de la nouvelle galerie marchande qui doit s'y installer.

    vouziers,centre ville,commerceMalgré tout, quelques nouvelles peuvent redonner espoir pour le centre ville et son animation. Le projet de parking au Champ de Foire ne règlera pas tous les problèmes de stationnement, mais il peut contribuer à améliorer l'accès aux commerces du centre.

    Sur la place, deux projets sont en cours de réalisation :

     L'ex-Shopi a enfin retrouvé un repreneur pour un nouveau commerce, ou plus exactement des nouveaux commerces puisqu'il semble que deux activités devraient coexister dans ce bâtiment.

    Juste à côté, l'ex local de l'EDF a également été repris. On sait que la partie garage situé à l'arrière et qui est accessible depuis la rue Bara doit accueillir une brocantevouziers,centre ville,commerce dans quelques mois. A l'avant, dans la rue Colson, la partie commerciale devrait être le siège d'une compagnie d'assurance.

    Le centre ville a vu la réouverture de certains locaux près de la place Carnot, rue Bournizet en particulier.

    L'ancienne armurerie est devenue un magasin d'articles de sports, et l'ancien magasin d'articles de sport fermé depuis des années accueille une enseigne d'électroménager. Le marchand de cycles a été repris, et le secteur a perdu son allure sinistrée.

    Tout n'est pas gagné pour les commerce de centre ville, mais ces installations étaient une condition nécessaire pour maintenir l'activité et l'attractivité du secteur de la place Carnot.

     

  • Centre Leclerc ou centre ville

    Les deux pôles commerciaux de Vouziers sont souvent présentés comme concurrents, voire antinomiques.

     

    Ce serait l'un ou l'autre, l'un contre l'autre, ce qui nous semble une analyse un peu réductrice.

    Bien entendu, il existe de la concurrence, mais c'est un des fondements du commerce.

    Le pôle périphérique bénéficie de bâtiments neufs, de parkings vastes et d'accès aisés. Le dynamisme est de son côté, le développement prochain d'une galerie marchande va accentuer les choses.

    Mais nous ne pouvons concevoir Vouziers isolé dans sa région. Si Leclerc, Aldi, Lidl et autre Noz n'étaient pas sur place, que feraient les Vouzinois ? Sûrement pas toutes leurs courses au centre ville, et une fois parti pour Reims ou Charleville, on n'y va pas pour un seul achat.

    Il faut prendre également en compte que tout ce secteur maintient une certaine richesse sur place (impôts locaux, emplois directs et indirects,..).

    On peut être inquiet quand on voit les vitrines des commerces fermés au centre ville.976331-0098.jpg?t=559

    Mais ne doit-on désigner qu'un coupable ?

    Beaucoup d'établissements fermés, n'ont pas de concurrents directs en périphérie de la ville. Pour mémoire, on peut citer les deux marchands de cycles, l'hôtel de Rennes, le restaurant"au bon coin", les deux marchands  de confection masculine, le marchand de journaux, le tapissier, le marchand de meubles de la place Carnot,...

    Par contre des centaines de personnes se rendent en ville pour des services qui n'existent que là : Banques et Caisse d'Epargne, Services publics (Mairie, Sous-préfecture), Assurances, Soins corporels (coiffeurs, soins esthétiques), Agences immobilières, Services médicaux (médecins, pharmaciens, kinés...).

    Ce public "captif" du centre ville, c'est aux commerçants de le fixer, de l'intéresser à leur vitrine, de l'inciter à franchir leur porte.

    Il semble évident que le centre ville ne peut plus monopoliser tous les offres commerciales. Il lui reste pourtant des créneaux possibles, et l'on voit bien quelques enseignes plus dynamiques qui vivent positivement leur situation.

    On peut regretter une concurrence forte, mais il n'est pas possible d'arrêter une évolution nationale et même internationale. Le commerce de centre ville devra s'y adapter bon gré mal gré. Il se maintiendra par un dynamisme novateur, et non pas par des combats d'arrière garde.

     

  • commerce au centre ville

    250_MairiecoteOuestFLECHE.jpgDans l'Union de ce dimanche parait un article sur l'avenir du commerce en centre ville . Nous le disions dans notre note sur l'extension du centre Leclerc, pour survivre, les commerçants du centre ville vont devoir réagir et s'adapter . Cela semble être l'ambition des 2 qui sont cités dans l'article . Il est grand temps de commencer à se bouger, alors que ce projet est connu depuis plusieurs années .

    Il y a une remarque reprise dans l'Union, et qui vient d'un gérant de brasserie du centre : "on a l'impression de cinq fauves en cage à qui on donne à manger pour trois" . Belle définition du libéralisme, après il faut en tirer les conséquences .

    Une dernière remarque : Sur l'ensemble du texte, L'UCIA n'est même pas citée . C'est très significatif de la place qu'occupe aujourd'hui cette association dans la réalité de la vie commerciale de Vouziers . Et part là même, plutôt inquiétant sur une capacité de réponse collective des artisans et commerçants de Vouziers