Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bachar el assad

  • Sauver la population d’Idleb

    Monsieur le Président de la République,

    Le 27 octobre 2018 à Istanbul, avec la Chancelière Angela Merkel, les Présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan, vous avez cautionné la consolidation du compromis négocié le 17 septembre à Sotchi entre les présidents russe et turc, qui affirmait instaurer une trêve pour éviter un assaut des forces du régime syrien sur la poche d’Idleb et sécuriser quelques trois millions de civils.

    Mais de fait, Monsieur le Président, Vladimir Poutine, avec son protégé Bachar Al Assad, a continué de bombarder systématiquement les populations civiles en ciblant et en détruisant leurs hôpitaux, leurs écoles et leurs marchés, tuant des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, et provoquant un exode en plein hiver de près d’un million de personnes aujourd’hui sans abri. Vladimir Poutine est responsable de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité, comme il l’a été en son temps à Grozny, afin de terroriser les populations.

    Le 5 mars 2020, avec les mêmes protagonistes, un nouveau sommet devait, selon les dires du Président Recep Tayyip Erdoğan tenter d’arrêter les combats.

    13164207_1609163452743441_8642839075355077098_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_sid=6e5ad9&_nc_ohc=3VbaSc04_7oAX_DcIfF&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=12e7af607b4af673ca4c454f0ef7d621&oe=5EF0F90C

    Lire la suite

  • Près de 2000 personnes exécutées par le groupe EI depuis 6 mois en Syrie

    Il est très difficile de rendre compte des atrocités commises en Syrie, que ce soit du fait des soutiens du président Bachar al-Assad, ou des groupes islamiques radicaux.

    La radio-télévision suisse reprend une information d'une association syrienne, qui fait état de massacres à grande échelle de la part des combattants de "l'Etat Islamique" autoproclamé. Voici ces chiffres, qui couvrent une période assez courte de 6 mois.

    Depuis fin juin en Syrie, l'organisation Etat islamique a exécuté au moins 1878 personnes, en majorité des civils et des soldats loyaux au régime de Bachar al-Assad, a rapporté dimanche l'OSDH.

    Près de 2000 personnes ont été exécutées en Syrie par le groupe Etat islamique (EI) depuis fin juin, a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    L'OSDH, proche des opposants au régime de Bachar al-Assad, "a pu documenter l'exécution de 1878 personnes aux mains de l'Etat islamique". Ces éléments restent impossibles à vérifier de manière indépendante.

    En majorité des civils

    Sur les 1878, 1175 sont des civils. Parmi eux figurent 930 membres sunnites du groupe des Chaïtat, qui s'étaient rebellés contre l'EI durant l'été en Syrie. 

    Par ailleurs, le groupe extrémiste a exécuté 502 soldats et miliciens pro-régime lors de combats ou après les avoir enlevés. Il a également tué 120 de ses propres membres ayant tenté de fuir pour revenir dans leur pays et 80 rebelles syriens.

    L'OSDH estime que le nombre réel des personnes exécutées est supérieur à 1878 en raison de la présence de centaines de disparus dans les geôles de l'organisation.

    ISLAMIC-STATE-Octobre-2014-Mahdi-AGHAJANLOO-702x336.jpg