Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poutine

  • Sauver la population d’Idleb

    Monsieur le Président de la République,

    Le 27 octobre 2018 à Istanbul, avec la Chancelière Angela Merkel, les Présidents Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan, vous avez cautionné la consolidation du compromis négocié le 17 septembre à Sotchi entre les présidents russe et turc, qui affirmait instaurer une trêve pour éviter un assaut des forces du régime syrien sur la poche d’Idleb et sécuriser quelques trois millions de civils.

    Mais de fait, Monsieur le Président, Vladimir Poutine, avec son protégé Bachar Al Assad, a continué de bombarder systématiquement les populations civiles en ciblant et en détruisant leurs hôpitaux, leurs écoles et leurs marchés, tuant des centaines d’hommes, de femmes et d’enfants, et provoquant un exode en plein hiver de près d’un million de personnes aujourd’hui sans abri. Vladimir Poutine est responsable de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité, comme il l’a été en son temps à Grozny, afin de terroriser les populations.

    Le 5 mars 2020, avec les mêmes protagonistes, un nouveau sommet devait, selon les dires du Président Recep Tayyip Erdoğan tenter d’arrêter les combats.

    13164207_1609163452743441_8642839075355077098_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_sid=6e5ad9&_nc_ohc=3VbaSc04_7oAX_DcIfF&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=12e7af607b4af673ca4c454f0ef7d621&oe=5EF0F90C

    Lire la suite

  • De Grozny à Idlib, dire non à la stratégie de Poutine de l’écrasement des civils sous les bombes

    En cette fin d’année 2019, il n’y a pas de trêve pour la population civile d’Idlib qui subit des bombardements intensifs des aviations russe et syrienne, faisant chaque jour des morts. Avec l’arrivée au large des cotes syriennes du croiseur russe Admiral Grigorovich des attaques massives par missiles de croisière mer-sol sont à redouter.
    Au lendemain du veto de Moscou et Pékin jugé « honteux » par les Etats Unis, à un projet de résolution concernant l’aide humanitaire transfrontalière de l’ONU, les ONG ont mis en garde contre une probable catastrophe humanitaire.

    5dfb521e67b0a927204386ae.jpg

    Lire la suite

  • Homophobie en Tchétchénie : V.Poutine donne carte blanche

    Écrit par Natalia Priloutskaïa, chercheuse sur la Russie à Amnesty International. Publié le 18.01.2019. 

     

    Pour la deuxième fois en moins de deux ans, en Tchétchénie, une violente répression s’abat sur les lesbiennes, les gays et les personnes bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI), qui craignent désormais pour leur vie. Cette semaine, l’ONG Russian LGBT Network a confirmé les informations selon lesquelles les autorités tchétchènes ont de nouveau procédé à l’arrestation de nombreux gays et lesbiennes présumés, les ont détenus et torturés. Selon des sources protégées par l’ONG, une quarantaine de personnes ont été arrêtées depuis le mois de décembre et au moins deux sont mortes des suites de tortures. En outre, la police aurait exigé que les familles des gays et des lesbiennes se livrent à des crimes « d’honneur » contre leurs proches et en fournissent la preuve. Ces informations glaçantes s’inscrivent dans la continuité de la « purge homosexuelle » de 2017, au cours de laquelle des centaines d’hommes ont été arrêtés et torturés. Le bilan déplorable de la Tchétchénie en matière de droits humains avait alors bénéficié de l’attention de la communauté internationale. L’an dernier, je me suis rendue à plusieurs reprises dans la capitale tchétchène Grozny.

    À chaque fois, j’ai été frappée par le contraste qu’offrent les gratte-ciel de verre lumineux, les boutiques de luxe et les cafés tendance bordant les rues de la ville avec le parfum de peur qui flotte dans l’air. Dans les discussions, chacun fait soigneusement attention aux mots qu’il utilise.

    Les enjeux sont d'une extrême gravité : le leader tchétchène Ramzan Kadyrov orchestre depuis des années une campagne de harcèlement, d’intimidation et de violence contre les défenseurs des droits humains. Plusieurs défenseurs renommés ont été tués en raison de leur travail, tandis que d’autres croupissent en prison. Ceux qui recensent les attaques contre les LGBTI font preuve d’un courage inimaginable, risquant d’être arrêtés, torturés, maltraités voire tués s’ils sont identifiés. Derrière les façades miroitantes des nouveaux buildings qui ne cessent de jaillir à travers Grozny, les murs des logements, des boutiques et des bureaux sont envahis par les portraits de Ramzan Kadyrov. Il est quasi impossible de regarder la télévision ou d’écouter la radio sans entendre son nom.

     

    Lire la suite

  • Pour Noël, c'est cadeau !

    02chappatte-master768.jpg

    Dessin de Chappatte pour le New York Times

  • Alep

    1D-VADOT-SYRIE-ALEP-FIN-CESSEZ-FEU-HD-Le-Vif-161006-e1475831326190.jpg

    Vadot (Belgique), publié dans Le Vif/L'Express

    Lire la suite

  • J'ai amené un ami

    20151127-CHAPPATTE-550.jpg

    Et Poutine devint fréquentable, avec son allié de toujours.

    Dessin de Chappatte (Suisse), publié dans The International New York Times

  • Merkel et Hollande font preuve de fermeté face à Poutine

    arton30012-0bad7.jpg

    Dessin de Aurel dans Politis