Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

accueil de migrants

  • Le paradoxe de l’accueil

    Billet de Jean-François Dubost, responsable du programme Protection des populations pour La Chronique d'Amnesty International France

    Tiraillée entre attachement aux principes de solidarité et défiance à l’égard des réfugiés, l’opinion a besoin decimade-1.jpg?fx=r_250_250 responsables politiques qui encouragent et valorisent les initiatives locales d’accueil.

    À la question « Pensez-vous qu’il faille protéger les personnes qui fuient la guerre et les persécutions ? », une majorité stable de Français répond « oui ». À celle de savoir si l’on peut accueillir en France ces mêmes personnes, c’est le « non » qui l’emporte.

    Ces tendances générales se dégagent de différents sondages conduits sur la question de l’accueil des réfugiés auprès d’échantillons représentatifs de la population française au cours de l’année écoulée. Ce « paradoxe de l’accueil » met en tension l’affirmation d’un attachement aux principes et valeurs de protection et une sorte de défiance ou de détachement quant à leur mise en application.

    Cette situation a de quoi étonner sauf si l’on considère que la mise en œuvre de ces principes, auxquels est attachée une bonne partie de la population, relève de la responsabilité des femmes et hommes politiques, de leurs choix, de leur vision.

    Lire la suite

  • Accueil de migrants, Buzancy aussi.

    On sait maintenant que les Ardennes devraient accueillir prochainement une centaine de migrants, dans le cadre du plan national. A Vouziers, une association s'est crée récemment pour pouvoir être réactif le jour où des migrants seront présents sur le secteur. Actuellement, il n'y a pas de certitude sur la date d'arrivée, ou sur le nombre de personnes susceptibles de venir. Mais il sera difficile d'organiser tout dans l'urgence, d'autant qu'il n'y a pas beaucoup d'expériences concrètes dans ce domaine. C'est d'ailleurs pour cela que les plus grosses villes sont concernées en priorité, car elles disposent de plus de moyens humains et matériels.

    Les migrants auront autant besoin de solidarité humaine que de conditions matérielles adaptées, c'est pour cela que le monde rural peut apporter sa contribution au mouvement national.

    C'est ainsi qu'une réunion publique s'est déroulée lundi à Buzancy pour faire le point sur cet accueil éventuel.

    Lire la suite