Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

renard - Page 2

  • Conseil municipal de Vouziers le 28/11/2017

    Le conseil municipal de Vouziers se réunira le mardi 28 novembre 2017 à 19 heures dans la grande salle de l'hôtel de ville.

    Ordre du jour :

    Adoption du Procès-Verbal du 31 octobre 2017.

    Affaires générales

    • Demandes de subventions au titre DETR
    • Convention ReNARD (Regroupement des Naturalistes ARDennais)logo-renard-orange-gris.png
    • Avenant CEJ (Contrat Enfance Jeunesse) - Ludothèque

    Affaires financières

    • FREE : convention d’implantation

    Affaires d’urbanisme

    • Enquête publique du 9 octobre au 8 novembre 2017

     

     

    Lire la suite

  • Un RER à Boult-aux-bois

    D'après le responsable de la boiodiversité à Paris, le nombre d'espèces animales présentes dans la capitale est en forte augmentation.

    Paris a depuis plusieurs années une gestion très écologique de ses espaces verts, et le résultat deviendrait visible au niveau de la faune et de la flore.

    Le CERFE, centre réputé d'étude du comportement animal va-il déménéger à Paris ? En échange, va-t-on construire un RER à Boult-aux-Bois ?

    Voilà des questions qui méritent d'être posées!

    Voici un extrait du"Monde" sur le sujet :

     

    Non, le bestiaire parisien ne se résume pas aux pigeons, aux rats et aux blattes, et sa flore aux platanes et aux marronniers. "La biodiversitéun-renard-sur-un-trottoir-en-pleine-ville_2247_w560.jpg est présente partout à Paris, quand on la cherche, quand on sait la voir", dit Philippe Jacob, responsable du pôle biodiversité de la capitale. Bien sûr, elle est moins riche que dans beaucoup d'autres régions. Mais dans ses bois, ses parcs, et ses friches, sur ses toits et ses balcons, au bord de ses voies d'eau, du périphérique, ou de l'ancienne petite ceinture, Paris abrite 2 000 espèces animales, et autant d'espèces végétales. Plus étonnant, tandis que la biodiversité diminue dans les campagnes, elle semble prospérer sur le pavé.

    "Il y a un enrichissement, explique M. Jacob. On voit à nouveau des espèces qui avaient disparu dans les années 1960." Les orchidées, par exemple, abondent. Le héron, le pic vert, l'épervier d'Europe, le martin-pêcheur ont refait leur nid à Paris. L'Argus bleu - un papillon protégé en Ile-de-France - les libellules, sauterelles, grillons, tritons, orvets, réapparaissent. Des renards font quelques incursions.