Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Inquiétudes pour l'avenir d'AMI

Le site de production d'AMI est entraîné dans la tourmente qui frappe le groupe Ateliers des Janves. Celui-ci se24.jpg retrouve en état de cessation de paiement auprès du tribunal de commerce de Paris depuis le 31 août. Des problèmes de trésorerie sont mis en avant pour justifier cette décision.

Depuis 2007, AMI fait partie de ce groupe, dont l'unité principale située à Bogny sur Meuse emploie plus de 200 personnes. Sous le nom de SEMIAC, Valfond, Automotive Parts Manufacturing (APM) et maintenant Ardennes Machining Industries (AMI), le site du quartier du Blanc-Mont a toujours constitué le principal employeur industriel du Vouzinois. On note cependant une érosion constante des effectifs, qui se stabilisent actuellement autour d'une bonne centaine de postes.

Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer cette situation. Les dirigeants évoquent l'ancienneté de leur outil de production. Pourtant en 2015 le journal l'Usine Nouvelle annonçait :" Pour ses 90 ans, la société anonyme Ateliers des Janves va injecter 5,6 millions d'euros dans l'installation d'une nouvelle ligne de production entièrement automatisée dans son usine de Bogny-sur-Meuse (Ardennes).

Cette ligne complète de forge, utilisant la méthode du laminage transversal, sera dotée d'un nouveau marteau pilon et de deux presses à ébarber et à calibrer. Ce qui va permettre à l'entreprise de prévenir la mise en place de nouvelles normes environnementales."

Une autre explication est avancée, en lien avec un problème de gouvernance. Le départ de Jean-Michel Lesire, dirigeant historique de l'unité de Bogny, a laissé un vide qui a été difficilement comblé.

Les liens financiers et industriels qui relient les unités de Bogny et de Vouziers aliment les craintes quant à l'avenir d'AMI. On se souvient du long bras de fer qui a opposé le liquidateur d'APM à l'ancien Maire de Vouziers, Claude Ancelme. Cet épisode étant clos, va-t-on renouer avec une période de turbulences liée à cette usine ?

Le journal l'Usine Nouvelle conclut son article sur ce sujet par ces lignes : "on peut toutefois craindre quelques coupes sombres dans les effectifs des Ateliers des Janves et de sa filiale vouzinoise, Ardennes Machining Industries"

On peut aussi espérer une casse minimum pour l'emploi dans le Vouzinois déjà bien fragilisé.

site_ateliers_des_janves.jpg?itok=Vr7QMd4s

Les Ateliers des Janves à Bogny sur Meuse

Écrire un commentaire

Optionnel