Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conseil municipal de Vouziers le 23/05/2017

Le conseil municipal de Vouziers se réunira le mardi 23 mai 2017 à 19 heures dans la grande salle de l'hôtel de ville.

Ordre du jour :

Adoption des comptes rendus des conseils du 21 mars et 4 avril 2017

Affaires générales

  • Classement monuments « Nécropole » par l’UNESCO :
    • Identification des éléments à protéger au titre de l’article L.151-19 du code de l’urbanisme dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme de Vouziers et l’inscription de ces éléments auprès de l’UNESCO ;
    • Demande de classement au titre des « sites patrimoniaux remarquables » (SPR) du cimetière militaire et de la nécropole de Chestres, en vue d’une inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO ;
    • Demande de classement au titre des Monuments Historiques du monument tchécoslovaque aux Victimes de Guerre de Chestres « dit le Bobo » et du monument aux morts Tchécoslovaques de la Nécropole de Chestres (obélisque).
  • Composition de la CAO (Commission d’Appel d’Offres) ;
  • Autorisation de la commune pour la poursuite de la procédure de révision générale du Plan Local d’Urbanisme par la Communauté de Communes de l’Argonne Ardennaise (2C2A).

Affaires financières

  • Suite à la création de la commune nouvelle : Redevance d’occupation du domaine public par les ouvrages des réseaux publics de transport et de distribution d’électricité.

Marchés publics

  • Avenant n°1 –Marché de maîtrise d’œuvre dans le cadre de la construction du pôle scolaire et périscolaire Dora Lévi.

Culture

  • Proposition du nom de « Marcel ORTEGA » pour la bibliothèque municipale de Vouziers.

A l’issue du Conseil : tirage au sort du jury d’assises pour 2018

On peut être surpris de la demande d'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO du cimetière militaire et de la nécropole de Chestres. Cette demande d'inscription remonte en fait à avril 2014. C'est la délégation permanente de la France auprès de l'UNESCO qui a présenté ce dossier intitulé "Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre mondiale (Front Ouest)".

En voici la présentation :

" Le bien en série regroupe un ensemble significatif de sites funéraires et mémoriels résultant de la Première Guerre mondiale, rupture majeure dans l’histoire de l’humanité. Ils ont été constitués pendant ou après la tragédie de 1914-1918, sur la zone du front ouest qui s’étendait de la mer du Nord à la frontière franco-suisse. La sélection est constituée de 105 éléments  (80 pour la France et 25 pour la Belgique) strictement choisis au sein d’un ensemble de plusieurs milliers de cimetières, nécropoles et mémoriaux du front ouest.

Ces éléments sont représentatifs de la très grande diversité des nations et des peuples qui ont été impliqués dans ce conflit mondial,d’une ampleur jamais encore atteinte. Ils composent un paysage mémoriel représentatif de l’étendue géographique du front dans son ensemble (plus de 700 km), des grands moments de son histoire et de ses évolutions au cours de la guerre. "

Et voici un extrait de l'argumentaire justificatif :

"La série de monuments et sites témoigne d’un rapport à la mort du soldat au combat entièrement nouveau qui s’explique par le caractère inouï des pertes humaines dues au caractère industriel et total de la Première Guerre mondiale. Seul un nouveau culte des morts, dont l’identité individuelle est pour la première fois reconnue par tous, apporte une réponse humaine et universelle à l’inhumanité de la guerre. Cette nouvelle mémoire funéraire s’exprime par des cimetières constitués de tombes individuelles se répétant en très grand nombre. Leur uniformité traduit l’égalité devant la mort en priorité de toute autre considération, tout en respectant les croyances individuelles. L’inscription des noms sur les mausolées et les mémoriaux répond d’abord à la volonté de garder le souvenir des combattants dont le corps n’a pas été retrouvé ou identifié. Ils sont les compléments naturels de ces cimetières. Tous ces éléments reflètent aussi le caractère international du conflit, qu’ils s’agissent de cimetières ou de mémoriaux explicitement associés à l’un des belligérants ou rendant hommage à des soldats originaires du monde entier.

Les sites funéraires et mémoriels vont de la simple stèle au monument commémoratif et aux grands mémoriaux nationaux. Ils témoignent d’un mouvement architectural totalement nouveau, propre à chaque belligérant et qui se poursuit aujourd’hui. Tous gardent le souvenir des victimes (militaires et civiles) et portent témoignage de la souffrance et du deuil de masse. Bien que centrés sur la mort du soldat, ces sites funéraires et mémoriels rappellent en permanence, par leur symbolique, que chaque homme tombé était aussi un père, un fils ou un époux. Ce culte funéraire est dès lors plus qu’un culte combattant, il est un culte civil et humaniste qui invite au recueillement puis, progressivement, à la réconciliation et à la paix."

Sur la liste proposée de 80 sites formant cet ensemble, Vouziers  possède le numéro 45. On retrouve le cimetière de Chestres, le monument de Bobo, le cimetière allemand de Vouziers, le carré militaire de Vouziers et la chapelle allemande de Falaise.

15587302269_ca822632e3_z.jpg

Le monument aux morts tchécoslovaques de la Nécropole de Chestres (le 11 novembre 2014)

4852784284_cec3a8d6af_z.jpg

Le  monument tchécoslovaque aux Victimes de Guerre de Chestres (Bobo)

6317656805_db0a7bc3b2_z.jpg

Le cimetière militaire de Chestres, avec les tombes françaises au premier plan, et les tombes allemandes en arrière plan, sur la gauche du cliché.

Écrire un commentaire

Optionnel