Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

martinique

  • Accord signé en Martinique

    Après 5 semaines de luttes, moins médiatisées qu'en Guadeloupe, un accord vient d'être signé en Martinique . Il est conclu entre le patronat et le mouvement du 5 février qui menait la mobilisation dans l'île . Voici les chiffres concernant les augmentations de salaire (source "Le Monde"):

    Le salaire de référence choisi est un douzième de la rémunération annuelle (incluant les primes et le treizième mois pour ceux qui en reçoiventh_9_ill_1168107_0208_collectif.jpg un). Sur cette base, 47 000 personnes pourront bénéficier des 200 euros d'augmentation. Une augmentation de 4 % est actée pour les 8 400 salariés gagnant entre 1,4 et 1,6 smic, et une augmentation de 2 % pour les 22 000 salariés au-delà de 1,6 smic.

    On peut considérer qu'il s'agit d'une victoire pour les Martiniquais .

    Toujours d'après "Le Monde", le préfet de Martinique a déclaré :

    "C'est un très bon accord, très équilibré", a estimé le préfet Mancini, pour qui "parfois il faut savoir prendre du temps pour en gagner en qualité".

    Si c'est un très bon accord pour ce département, on doit pouvoir aboutir au même résultat pour les autres départements français : le 19 mars sera une journée de mobilisation, elle ne doit pas rester sans réponse de la part du gouvernement et du Medef.

    Lien permanent Catégories : social Imprimer 0 commentaire Pin it!
  • Guadeloupe, Martinique, Réunion,....

    Les mouvements sociaux qui se développent dans les départements d'outre-mer démontrent que leurs habitants subissent plus qu'en métropole les conséquences de la crise actuelle .

    Ces départements d'outre-mer fonctionnent encore dans un système proche du colonialisme des siécles derniers : quelques très riches (descendants des colons pour la plupart) et beaucoup de pauvres qui ne possèdent pratiquement rien . Pour ceux-ci, une baisse de revenu ou CPS.TEY68.090209164501.photo02.quicklook.default-245x163.jpgune augmentation des denrées de base est une catastrophe .

    Le ministre de l'outre-mer, Y Jego a été dépêché sur place pour résoudre le conflit . Les patrons locaux ne veulent pas céder sur l'augmentation des bas salaires, et demandent à l'état de prendre cette somme à sa charge . Le ministre est venu prendre ses ordres à Paris (panne de téléphone ?), et Fillion a refusé de s'engager .

    La situation est très tendue,  le mécontentement gagne toutes les Antilles, et maintenant il atteint la Réunion .

    Voici un communiqué commun d'organisations de gauche en soutien à cette lutte.

     

    200902091031_w350.jpgSoutien aux travailleurs de Guadeloupe, Martinique, Guyane et de la Réunion.

    Depuis plus de trois semaines, les travailleurs de Guadeloupe  sont  en grève générale unitaire et illimitée. Depuis, la grève générale s'étend  à la  Martinique, à  la Guyane et  à la Réunion. Ils se battent contre la vie chère, les bas salaires, les licenciements et le chômage, pour leur dignité.

    Leur combat  est le  nôtre, il est exemplaire.

    Après le succès des grandes mobilisations du 29 janvier et avant celle du 19 mars, nous devons apporter toute notre solidarité aux Guadeloupéens, Martiniquais ; Guyanais et Réunionnais qui proclament avec la même force que ce n'est pas au peuple de payer la crise !

    Le combat des  salariés de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane et de la Réunion est le nôtre.

    Tous ensemble, Solidarité !

    Toutes et tous Lundi 16 février dans la rue à 18h  Place de Clichy

    Appel signé par : Alternative Démocratie Socialisme (ADS), Alter-Ekolo, Alternative Libertaire (AL), Association des Communistes Unitaires, Coordination Nationale des Collectifs Unitaires pour une alternative au libéralisme (CNCU), La Fédération, Les Alternatifs, Lutte Ouvrière (LO), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti communiste des ouvriers de France (PCOF), Parti de Gauche (PG)