Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nouvelle action de ANV-Cop 21 Ardennes

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Régis Depaix, Maire de Montcornet


Monsieur le Maire,


En tant que collectif citoyen d’Action Non-Violente ANV-COP21 Ardennes, nous réquisitionnons ce mardi 9 juillet le portrait officiel du président Emmanuel Macron dans la salle du conseil de votre mairie. Cela s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation nationale «Décrochons Macron».
Par cette lettre, nous souhaitons vous transmettre sereinement les objectifs de cette action symbolique.
Tout d’abord, le collectif vous confirme qu’il s’agit d’une réquisition temporaire, car nous nous engageons à ramener le tableau du Président de la République - qui, étonnamment, n’est pas un symbole de la République, mais relève d’une tradition républicaine - lorsque le gouvernement aura amorcé une véritable politique à la hauteur de l’urgence climatique et en accord avec les engagements pris lors de la COP 21. Il s’agit de décrocher et de sortir le portrait du Président des mairies, pour dénoncer de manière symbolique l’inaction du gouvernement face au dérèglement climatique et à la crise sociale.
Trahir les engagements de la COP 21 revient à commettre un crime contre les générations futures. Les citoyen·ne·s ne s’inquiètent pas du mur vide qui est laissé aujourd’hui dans votre mairie après cette réquisition, mais de l’inaction politique face au dérèglement climatique qui nous menace tou·te·s. C’est aussi ce que pensent les deux millions de personnes qui soutiennent L’Affaire du Siècle, l’action en justice contre l’État français pour inaction face au dérèglement climatique. Cette action vient appuyer ce recours en justice, puisque l’État a souhaité ignorer ces citoyen·ne·s inquiet·e·s pour l’avenir de notre société.

Quatre-vingt-dix-sept autres portraits ont été réquisitionnés depuis le 21 Février, et un appel a été lancé pour multiplier des actions semblables partout en France. Notre action ne vise donc pas votre commune, mais avant tout le gouvernement français. Dans certaines mairies, le portrait a d’ailleurs été confié par le Maire lui-même aux citoyen·ne·s d’ANV-COP21, comme preuve de soutien à notre cause.
L’action de ce jour est la cinquième dans les Ardennes. Les mardi 12 mars, samedi 15 mars, mercredi 3 avril et mardi 28 mai, nous nous sommes rendu·e·s dans les mairies de Bar-lès-Buzancy, Warcq, Belval, Guignicourt-sur-Vence, Poix-Terron et Omont, afin d’y réquisitionner le portrait du Président. Nos actions ont été menées dans le calme, parfois avec un échange avec le Maire de la Commune, présent au moment de l’action. Régulièrement ces échanges mènent à une compréhension, voire à un soutien, du message que nous portons et diffusons. Et lorsque c’est par la presse locale que nous apprenons la réaction du Maire absent, celle-ci indique “une certaine tolérance”, caractérisant de “bon enfant” notre intervention (propos de M Pierquin, Maire de Warcq, publiés par l’Ardennais le mardi 19 mars 2019).
Face à l’inaction des instances responsables, économiques et politiques, il nous parait inévitable de passer par ce type d’action, c'est-à-dire la désobéissance civile. Les solutions pour lutter contre le changement climatique existent déjà, à des échelles diverses (du local à l’européen), et nous les connaissons ; mais elles resteront insuffisantes sans choix politique ferme et profond de la part du gouvernement français. Nous ne pouvons plus nous contenter de beaux discours ou de grands débats, nous voulons des actes immédiats et concrets, car nous n’avons plus le temps d’attendre et de débattre face à l’urgence climatique.
Enfin, nous ne faisons pas cela par plaisir, bien au contraire. Venir vous déranger, élu.e.s et employé.e.s communaux, ne nous satisfait pas. Aussi, nous savons les risques que nous encourons, y compris en terme juridique. Mais nous sommes conscient.e.s, clairvoyant.e.s, et déterminé.e.s à défendre des valeurs de justice sociale et climatique, même quand cela nous amène à “sortir de notre zone de confort”.

66380142_434987317232609_2463689486907736064_n.jpg?_nc_cat=104&_nc_eui2=AeFJLe-VFfGinPLX6EuYX4KAQjASxuPSej7d81sgzj-oAkNKiCsD5_px4m7ZXl1iMOmnO7RusAKnbZTKO_-0spfKG0oy-ePeFj_uhICLT4yZ4g&_nc_oc=AQlv1jNfx-OZfzcIetmzMgxwlorPS-rFphdL4rte_im_ZybRMYZDdNERRBplcsYBSRb-LuN4z_Y5X16mfr5Ba4CC&_nc_ht=scontent-cdt1-1.xx&oh=5cf17c06d0e33e5210757b09f481cf22&oe=5DAEBAA6

Écrire un commentaire

Optionnel