Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Échouages massifs de dauphins : une plainte à l’échelle européenne

Communiqué de FNE le 10.07.2019

Chaque hiver, des milliers de dauphins et autres cétacés meurent après avoir été capturés dans des filets de pêche dans les eaux européennes. En France, dans le Golfe de Gascogne, ce sont les dauphins communs qui sont particulièrement touchés, à tel point que la survie de l’espèce serait compromise. Après avoir dénoncé ce fléau pendant plusieurs années, France Nature Environnement s’associe à 25 ONG européennes pour porter plainte contre la France et les autres Etats européens qui n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger ces cétacés.

Les captures dans des filets de pêche : une menace considérable sur les cétacés en Europe

Devenues la principale menace létale pour les cétacés dans les eaux européennes et internationales, les captures accidentelles par les bateaux de pêche sont chaque année responsables de la mort de milliers de dauphins en France, dans le Golfe de Gascogne. Les techniques de pêche en cause : la pêche au filet maillant calé et la pêche au chalut pélagique. Cet hiver, tous les records ont été battus : 1 200 dauphins se sont échoués sur les côtes françaises. Cela signifie que plus de 10 000 dauphins ont réellement été capturés dans des filets puis rejetés en mer, morts. Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), l’état de conservation du dauphin commun est défavorable. De son côté, la Commission Baleinière estime que ces pratiques pourraient menacer le statut de conservation de la population dans le Golfe de Gascogne[1]. Dans la Mer Baltique et dans les eaux espagnoles (Galice, mer cantabrique) les marsouins communs (qui ne sont plus que quelques centaines, en danger critique d’extinction selon l’IUCN) sont aussi victimes de captures.

L’inaction de la France pourrait mener à la disparition du Dauphin commun

La France et les autres pays européens n’ont pas pris les mesures nécessaires pour protéger les cétacés malgré leurs engagements nationaux[2], européens[3] et internationaux[4]. Ces directives, règlements, arrêtés… ont été suivis de très peu d’actions et de nombreuses incertitudes persistent. La France utilise ce prétexte pour ne pas prendre de mesures ambitieuses, comme par exemple une suspension, durant l’hiver, des pêcheries à risque. Un jeu dangereux qui peut mener, à terme, à la disparition du dauphin commun.

France Nature Environnement porte plainte contre la France et demande des mesures d’urgence

France Nature Environnement et 25 ONG européennes dont Seas at Risk, Client Earth ou encore Oceana ont décidé de réagir. Elles demandent ainsi à l’Union Européenne de former une procédure d’infraction contre la France et les 14 autres gouvernements européens ayant échoué dans leur obligation de protéger les cétacés des captures. Elles demandent également à la Commission Européenne de prendre toutes les mesures d’urgence pour empêcher une prochaine hécatombe, avant que les Etats membres n’apportent des solutions pérennes à ce problème. La Commission Européenne doit, en priorité :

  • fermer les pêcheries considérées comme à risque (a minima, les filets maillants calés et le chalut pélagique en bœuf) pour les dauphins commun dans l’Atlantique Nord-Est, y compris le Golfe de Gascogne, entre le début du mois de décembre 2019 et la fin du mois de mars 2020.
  • fermer les pêcheries au filet maillant dans toutes les aires marines protégées désignées pour le marsouin commun dans la mer Baltique, et fermer toutes les pêcheries dans les aires marines protégées désignées pour le marsouin dans les eaux suédoises.

Afin de récompenser les pêcheurs vertueux, France Nature Environnement propose aussi à l’Etat français d’instaurer un label pour ceux qui mettent en œuvre de bonnes pratiques (acceptation d’observateurs à bord, déclaration systématique des captures, éloignement du bateau lorsque des dauphins sont observés).

« Le Dauphin commun est une espèce protégée par la loi et l’Etat s’était engagé à réduire significativement les échouages sur les côtes françaises. Pourtant, la situation empire ! Cet hiver, 1200 dauphins ont été retrouvés échoués sur la côte Atlantique, un record sur la période… Face à l’absence de réaction du gouvernement français, France Nature Environnement a décidé de réagir et de porter l’affaire devant la Commission européenne », réagit Michel Dubromel, Président de France Nature Environnement.

Ce-jeune-dauphin-trouve-echoue-plage-Port-Fontaine-petit-Lomener-Morbihan-Emmaillote-filet-peche-nageoire-caudale-tranchee_0_729_486.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel