Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chooz - Page 5

  • Marche de Bure à Chooz

     

    MARCHE BURE CHOOZ

    POUR UNE TERRE SANS NUCLEAIRE

    DU 13 AU 26 AVRIL 2009

     

    ANIMATIONS DANS LES ARDENNES

     

    Mardi 21 avril : VOUZIERS

    18 h 00 : Parc Bellevue, arbre de la liberté

    Accueil des marcheurs

    Hommage militant

     

    Jeudi 23 avril : ETREPIGNY

    18 h 00 : visite de la ferme biogaz de monsieur Mineur

    20 h 30 : causerie autour de l'histoire de l'abbé Meslier animée par Florian Brion, enseignant en philosophie - Maison d'accueil spécialisée du pré aux saules.

     

    Vendredi 24 avril : CHARLEVILLE

    De 15h00 à 19h00 : stand infos - gouter animé par sortir du nucléaire 08 (jeux + expo)

    Accueil des marcheurs

     

    Samedi 25 avril : REVIN

    20 h 30 : le démantèlement des installations nucléaires : projection du film « Brennilis, la centrale qui ne voulait pas s'éteindre » suivi d'un débat animé par Chantal Cuisnier du réseau national sortir du nucléaire.

     

    Dimanche 26 avril : Tchernobyl day à CHOOZ village

    à partir de 16 h 30

    Histoire de luttes contre le nucléaire

    Hommage aux liquidateurs de Tchernobyl

    Pyramide de déchets

     

    Pour nous joindre sur la marche : 06 80 37 85 88

     

  • Restos du coeur : chooz devant

    Notre(pas totalement enfoiré) confrère "L'Union" relate dans son édition du 23 mars l'inauguration des locaux des restos du coeur à Givet .

    On y apprend que l'association chère à Coluche s'installe dans les locaux techniques d'une ex-future base nautique prévue dans le cadre des coluche0011.jpggrands chantiers liés à la centrale de Chooz. Le grand chantier c'est actuellement celui qui règne dans les Ardennes avec la montée du chômage et de la précarité. On s'aperçoit que les promesses faites lors de l'installation de la centrale n'engageaient que ceux qui les ont écoutées.

    La base nautique a coulé, et ironie du sort elle accueille les victimes de la crise, elle qui devait contribuer à revitaliser la pointe des Ardennes.

    Des chiffres significatifs cités dans l'article : les restos du coeur recevaient 85 personnes en 1990, et 290 cette année . Pour Coluche son action était faite pour passer un cap, avant que les personnes aidées retrouvent les conditions nécessaires à pouvoir vivre décemment et de manière autonome. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on n'en prend pas le chemin.

  • Marche de Bure à Chooz

    Marche régionale
    « Pour une Terre sans nucléaire »
    De Bure (55) à Chooz (08)
    Du 13 au 26 avril 2009


    Tous les détails de la marche, l'organisation et l'hébergement sur www.burestop.org


    Contacts:

    SDN 08 : 03 24 59 14 18
    sortirdunucleaire08@orange.fr
    CDR55 : 03 29 45 11 99
    non-a-bure55@orange.fr

    Pourquoi cette marche ?


    Cette marche est organisée par les associations Sortir du nucléaire 08 et CDR 55 (collectif meusien contre l'enfouissement des déchets radioactifs) à travers les régions Lorraine et Champagne Ardennes.
    Elle partira le lundi 13 avril 2009 de Bure dans l'extrême sud meusien, lieu pressenti pour un enfouissement "éternel" mais très controversé de déchets atomiques à 500m sous terre, et se terminera le dimanche 26 avril 2009 à Chooz à l'extrême nord des Ardennes, lieu emblématique puisqu'on y trouve 2 centrales nucléaires, Chooz A en cours de démantèlement et Chooz B en activité.
    Ce parcours traversera de nombreuses communes qui ont été démarchées ces derniers mois pour accepter, contre accompagnement financier et promesses d'emplois, l'implantation d'un centre d'enfouissement de déchets nucléaires appelés FAVL ( Faible Activité à Vie Longue).
    De plus, il faut savoir qu'il existe aujourd'hui dans la Marne à Moronvilliers (à l'est de Reims) une base militaire où le C.E.A.(Commissariat à l'Energie Atomique) pratique des essais utilisant de l'uranium et dans l'Aube, deux stockages en surface de déchets atomiques, Soulaines et Morvilliers (tout près de Brienne le Château).
    Cette marche a pour but de mettre en lumière les aberrations du nucléaire, énergie développée sur des leurres : leurre d'une électricité bon marché, leurre d'une indépendance énergétique, leurre d'une maîtrise technologique, leurre d'une industrie créatrice d'emplois et enfin leurre d'une solution à l'effet de serre.
    Alors que la réalité est tout autre : mode d'énergie imposé sans démocratie, importation d'électricité lors des "pics" de consommation (été comme hiver), technologie coûteuse et fragile (les accidents du Tricastin de l'été 2008 l'ont prouvé), contamination des régions entières par des déchets sciemment oubliés, production de déchets ingérables qui vont finir au fond de la terre, contamination lente et irréversible de l'air, de la terre et de l'eau.
    Cette marche permettra d'aller à la rencontre des habitants et des élus des villages et villes traversés pour apporter une autre information.
    Modalités pratiques :
    • L’hébergement sera collectif : salles communales, gymnases, chez l’habitant avec un point d’eau et sanitaires (pas toujours douche).
    • Chaque marcheur doit avoir son matériel nécessaire pour le couchage en camping (sac chaud + matelas).
    • Une cuisine itinérante est prévue : repas végétariens (casse-croûte le midi et repas chaud le soir). Une contribution financière sera demandée ainsi que la participation à la popotte (inutile d'apporter sa vaisselle, prévoir sa gourde).
    • Transport des sacs par véhicule (prévoir un petit sac pour la journée)

    Pas d’inscription prévue, mais pour faciliter l’organisation de cette manifestation (hébergement, ravitaillement), nous vous demandons, si possible, de nous prévenir de vos jours de présence.



    COMMENT REJOINDRE LA MARCHE
    :


    • Pensez au train à Bar le Duc, Revigny, Ste Ménéhould, Charleville, Revin, Chooz. Allez voir : ter-sncf.com

    • Pensez au bus à Ligny en Barrois, Vouziers, Le Chesne. Allez voir : rdta.fr ou bus Meuse
    • N° de téléphone pour joindre en direct les marcheurs : 06 84 73 10 40 (n° indisponible avant la marche)

     

    Marche1-dc7f4.jpg
  • Chooz A démantelée

    Notre (toujours à la pointe) confrère "L'Union" nous informe des travaux de démantèlement de la centrale de Chooz A . Cette centrale atomique a été une des premières construite en France. Elle a fonctionné de 1967 à 1991, et les travaux de démantèlement ont débuté en 2009 pour la partie proprement nucléaire .

    Il n'y a pas de référence de déconstruction d'une centrale nucléaire, le chantier de Chooz sert donc de test aux méthodes qui pourraient être main.php?g2_view=core.DownloadItem&g2_itemId=225&g2_serialNumber=2utilisées pour la suite .

    On apprend que plus de 40 ans après la service de l'unité ardennaise, il n'existe pas de filière pour les déchets les plus contaminés(cuve du réacteur) . Des dizaines de centrales ont pu être construites depuis celle de Chooz A, sans que le problème du démantelèment soit étudié et résolu . Cela donne une idée du sérieux des arguments donnés par EDF et le lobby pro-nucléaire : pour eux tout va toujours bien, et aucun problème grave ne se pose  .

    C'est vrai quand on ne s'attaque pas aux problèmes, on risque moins de se rendre compte des difficultés réelles ; on verra plus tard est une attitude bien peu responsable .

  • Marche de Bure à Chooz

    Nous vous avons informés de la marche qui doit relier Bure à Chooz . Voici la carte du trajet et des étapes prévues .

    Une étape sera donc organisée à Vouziers le 21 avril prochain, avant de rejoindre Le Chesne .

    Vous pouvez participer à une ou plusieurs étapes de cette marche contre le nucléaire. Voir le site de Bure

     

    Marche1-dc7f4.jpg
  • marche de Bure à Chooz

    Venez marcher un jour, deux jours ou plus !

    Cette marche est organisée par les associations Sortir du nucléaire 08 et CDR 55 (collectif meusien contre l’enfouissement des déchets bure-stop-g.gifradioactifs). Elle partira le lundi 13 avril 2009 de Bure dans l’extrême sud meusien, lieu pressenti pour un enfouissement éternel de déchets atomiques à 500m sous terre, et se terminera le dimanche 26 avril 2009 à Chooz à l’extrême nord des Ardennes, lieu emblématique puisqu’on y trouve 2 centrales nucléaires , Chooz A en cours de démantèlement et Chooz B en activité.

    Elle traversera les régions Lorraine et Champagne Ardenne, où de nombreuses communes ont été approchées ces derniers mois pour accepter, contre accompagnement financier et promesses d’emplois, l’implantation d’un centre d’enfouissement de déchets nucléaires appelés FAVL. Il faut savoir qu’il existe aujourd’hui dans la Marne à Moronvilliers (à l’est de Reims) une base militaire où le C.E.A.(Commissariat à l’Energie Atomique) pratique des essais utilisant de l’uranium et dans l’Aube, deux stockages en surface de déchets atomiques, Soulaines et Morvilliers (tout près de Brienne le Château).

    Cette marche a pour but de mettre en lumière les aberrations du nucléaire, énergie développée sur des leurres : leurre d’une électricité bon marché, leurre d’une indépendance énergétique, leurre d’une maîtrise technologique, leurre d’une industrie créatrice d’emplois et enfin leurre d’une solution à l’effet de serre. Alors que la réalité est tout autre : mode d’énergie imposée sans démocratie, importation d’électricité lors des « pics » de consommation (été comme hiver), technologie coûteuse et fragile (les accidents du Tricastin de l’été 2008 l’ont prouvé), contamination chooz-centrale-nucleaire-08.jpgdes régions entières par des déchets sciemment oubliés, production de déchets ingérables qui vont finir au fond de la terre, contamination lente et irréversible de l’air, de la terre et de l’eau, ...

    Cette marche permettra d’aller à la rencontre des habitants et élus des villages et villes traversés et d’apporter une autre information.

    Tous les détails des étapes de la marche (entre 10 et 20 km par jour), l’organisation et l’hébergement sur www.burestop.org

  • le nucléaire a de chauds partisans

    Benoît Huré est un chaud partisan de l'implantation d'une deuxième centrale nucléaire à Chooz .

    Nous avons dénoncé dans une note du 20 janvier la pollution que constitue le réchauffement des eaux de la Meuse par le fonctionnement de la centrale existante . Avec 2 centrales, le problème serait pire . Le débit de la Meuse (photo : la vallée de la Meuse)s'est déjà montré insuffisant pour évacuer le surplus de DamesMeuseHN360x240.jpgchaleur, obligeant à un arrêt de la centrale .

    Une "solution" technique est envisagée : elle viendrait d'un bassin de rétention, qui permettrait de relarguer de l'eau en période de sécheresse .

    F. Potron a parlé de ce bassin dans son commentaire du 24 janvier, puisqu'il est envisagé de situer ce lac artificiel dans le secteur Beaumont en Argonne, Vaux en Dieulet, Sommauthe . "L'Union"(notre toujours vert confrère) évoque la question dans un article de ce jour .

     

    Benoît Huré est un grand responsable politique: il est sénateur

    Quand il envisage un projet, il tient compte de toutes les conséquences qu'il entraînera . Pourtant concernant le bassin de rétention(lié à l'EPR qu'il réclame pour Chooz) , il déclare : « C'est une réponse technique, mais elle n'est pas à l'ordre du jour ».

    L'EPR serait à l'ordre du jour, mais pas les aménagements qu'il nécessite ??

     

    197.jpgBenoît Huré est un grand démocrate : il est membre de l'UMP .

    Ce n'est pas le genre à prendre les Ardennais pour des idiots . Pourtant, concernant un aménagement qui n'est pas à l'ordre du jour, il sait déjà dans quel secteur il pourrait se situer, il sait que son coût est inférieur à un aménagement de bord de mer, il sait que le conseil général pourrait participer au financement .

     

    Benoît Huré est un grand Ardennais: il est président du Conseil Général

    Pourtant il oublie de prendre l'avis des habitants du secteur (Beaumont en Argonne, photo ci-dessus): aujourd'hui il serait trop tôt pour en parler, demain il sera trop tard !

    Les habitants de l'Argonne ardennaise souhaitent ils voir plusieurs milliers d'hectares de bois et de terres agricoles sous les eaux ? Tout cela pour une centrale nucléaire de plus, alors que la première centrale n'a en rien empêchée le département de délaisser leur secteur .

    Cette question est assez révélatrice du point de vue de nos décideurs sur le sud-est ardennais ; une vague réserve (d'eau ou d'indiens) qui pourrait être utile pour soutenir un projet extérieur à son territoire ( et tout à fait nuisible par ailleurs )