Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Visites guidées de l'église Saint-Maurille

samedi 15 et dimanche 16 septembre

Aspects insolites de l’église Saint-Maurille.

Dans le cadre des journées européennes du patrimoine, l’ASPV vous propose de découvrir des aspects insolites de l’architecture et du mobilier de l’église Saint-Maurille. Deux visites vous sont ouvertes, les deux jours, à 15 heures, rendez-vous sur le parvis de l’église.

ASPV.png

Historique, d’après  l’Inventaire général du patrimoine culturel de Champagne-Ardenne

La nef, le transept et le chœur datent du 15e siècle : les travaux débutèrent vraisemblablement après la ruine de l'église de Théline, dont Vouziers dépendait. Le portail à trois portes, construit en avant de l'église, n'est visiblement que la partie basse d'une façade jamais achevée et il ne fut d'ailleurs relié au reste de l'édifice qu'en 1768. Bien qu'il soit entièrement dans le style Renaissance, il n'est pas homogène.

D'après certaines sources, il portait encore au début du 20e siècle la date de 1517, mais, au regard de son style, il faut probablement considérer cette date comme une erreur de lecture et reporter le début des travaux vers 1530. En revanche, la date de 1548 figure elle au pilier central de la porte axiale avec une invocation à saint Maurille et l'ensemble a dû être terminé entre 1560 et 1570. Sur une niche de la même porte, on peut lire le nom de Jean Laurens (faut-il l'identifier à Jehan Laurent, actif à Courtisols et/ou à Jehan Laurens maistre masson qui habitait Sedan et qui, le 16 novembre 1571, commandait à Nicolas Poiret, ymaigier à Reims, un grand tombeau de pierre avec figure couchée ?).

Un projet d'achèvement de la façade sur le modèle de celle de saint-Michel de Dijon vit le jour en 1860 sous la plume de l´architecte Reimbeau mais il ne fut pas suivi d'effet. Remaniements entre 1866 et 1874 : deux chapelles à trois travées ont été accolées aux collatéraux, ce qui fit disparaître les arcs-boutants et les portails latéraux de la nef (ces derniers ont cependant été remployés dans les faces ouest des chapelles, de même que les corniches).

L'église a été très endommagée par les bombardements allemands de la fin octobre 1918 (abside éventrée, fenêtres vidées de leurs meneaux et de leurs vitraux, clocher démoli) mais les restaurations étaient terminées en 1923. La paroisse de Vouziers dépendit jusqu'au 15e siècle de Thélines et n'eut d´abord qu'une chapelle ; elle avait été consacrée par Renaut II, archevêque de Reims (1124-1138), originaire d'Angers, et placée sous invocation de saint Maurille d'Angers. Au Moyen Age, la cure était à la présentation de l'abbé de Saint-Thierry. Les paroissiens et l'abbaye de Saint-Thierry étaient tenus à l'entretien de la nef et les décimateurs (le curé, le chapitre cathédral de Reims et la Charité de Reims) à celui du chœur.

Vouziers-St-Maurille-Plan-1.jpg

 

Écrire un commentaire

Optionnel