Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maroc

  • Aminatou Hatdar autorisée à renter chez ellle

    Communiqué D'Amnesty International

     

     

    Bonne nouvelle

    Nous apprenons que le 17 décembre les autorités marocaines se sont engagées à rendre le passeport d'Aminatou Haidar et l'autorisent à rentrer 571c6e5.jpgchez elle. Amnesty International reste vigilante afin de' s'assurer complètement qu'elle ne sera pas inquiétée à son retour au Sahara occidental. Nous remercions toutes celles et ceux qui ont participé à notre pétition.

    Aminatou Haidar, en grève de la faim dans l'aéroport de Lanzarote en Espagne depuis le 16 novembre, a été hospitalisée en soins intensifs le jeudi 17 décembre au matin. La défenseure sahraouie proteste toujours contre son expulsion et la confiscation par les autorités marocaines de son passeport alors qu'elle revenait des Etats-Unis où elle a reçu un prix des droits de l'homme le 14 novembre.

     

    Pour plus de détails, voir la note du blog du 15/12.

     

  • Aminatou Haidar : une "étrangère" dans son pays

    Note reprise du site d'Amnesty International


    Les faits


    Présidente du Collectif des défenseurs sahraouis des droits de l'homme (CODESA), Aminatou Haidar a été interceptée par des responsables de la sécurité à son arrivée à l'aéroport de Laayoune le 13 novembre 2009, alors qu'elle rentrait d'un voyage d'un mois à   l'étranger, notamment aux Etats-Unis.

    Ces agents de la sécurité se sont offensés de ce qu'elle ait indiqué sur sa carte de débarquement «Sahara occidental» et non «Sahara marocain» comme lieu de résidence, et qu'elle n'ait pas fait mention de sa nationalité marocaine.

     

     


    Qui est- elle ?

     

     

    aminatou_a_paris_250_pix.gifAgée de 42 ans et mère de deux enfants, elle a reçu de nombreuses récompenses prestigieuses pour son inlassable action pour la défense des droits humains.

    Elle vient de recevoir le prix du courage civil 2009, octroyé par la "John Train Fondation" américaine.
    Elle a également reçu en 2008, le prix de la fondation Robert Kennedy , le prix Silver Rose de Solidar, une alliance internationale indépendante, (Autriche, 2007), le prix Juan Maria Bandres Humain Rights (Espagne, 2006).
    Elle a également reçu le prix Andreï Sakharov pour les droits de l'homme, de la part du Parlement européen et le prix Ginetta Sagan Fund de Amnesty International (section Etats unis).
    Elle a été proposée pour le prix Nobel de la Paix.

     


    Sa situation actuelle

     

    Le 14 novembre 2009, elle était placée dans un avion à destination de Lanzarote, aux Canaries, où elle se trouve actuellement.
    D’après les autorités marocaines, Aminatou Haidar a en fait «renoncé» à sa nationalité marocaine.


    Depuis son arrivée à Lanzarote, Aminatou Haidar n’a pas quitté l’aéroport et demande à pouvoir rentrer à Laayoune.
    Elle a entamé une grève de la faim le 15 novembre 2009 à minuit pour protester contre son expulsion forcée.
    Elle souffre d’anémie, d’un ulcère et de troubles oculaires.

     


    Recommandations d'Amnesty International



    Amnesty International demande instamment aux autorités marocaines de s'acquitter de ses obligations internationales au titre de l'article 12.4 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).
    Celui-ci précise que « Nul ne peut être arbitrairement privé du droit d'entrer dans son propre pays ».
    Le Maroc a ratifié le PIDCP.

    Aminatou Haidar doit être autorisée à regagner Laayoune immédiatement sans condition et les autorités marocaines doivent lui restituer ses documents de voyage et papiers d'identité.

     

     

    Sahara-Occidental-D%C3%A9limitation.PNG