Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les grosses pierres de bornage en forêt domaniale à Boult-aux-Bois

Vendredi 8 mars 2019 à 20h - Vouziers - Salle B du CPR - rue de l'Agriculture

Conférence par Philippe Vauchelet

Ces pierres présentent un triple intérêt : géologique, historique et en utilisation des matériaux.

Les amateurs de promenades ou /et de marches dans la forêt domaniale de Boult-aux-Bois auront sans doute remarqué, le long du fossé dit "des Templiers" d'énormes pierres de bornage. Les chevaliers du Temple puis, après la dissolution de l'ordre, les Hospitaliers de saint-Jean-de-Jérusalem, ont valorisé le massif forestier qui leur appartenait pour en tirer les meilleurs profits. Ils finançaient ainsi toutes les actions qu'ils menaient et en particuliers les croisades.

Ces énormes pierres gardent beaucoup de secrets : d'où viennent-elles, comment ont-elles été transportées et installées, à quelle époque ?

Pour en savoir plus et connaître leur implantation, venez écouter cette conférence.

pierre_1.jpg

Et la suite le 9 mars après-midi.

Dès le lendemain de la conférence, une marche de 5 km en forêt de Boult-aux-Bois vous est proposée pour retrouver sur le terrain ce qui vous aura été conté la veille. Et là encore, vous ne serez pas déçu(e)s !

Rendez-vous à 14 heures sur le parking, au bas de la route rectiligne qui traverse le village de Boult-aux-Bois.

 

Un peu d'histoire :
On remarquait dans la circonscription actuelle du département des Ardennes une belle Commanderie de Malte, celle de Boult-aux-Bois, canton de Chesne-le-Populeux. Elle était très-ancienne. On voit en effet qu'en 1282, le lundi avant la Nativité de Saint-Jean-Baptiste, Thibaut de Sauyeterre, vingt-sixième abbé de Mouzon, acquit pour son monastère, de Gérard, dit le bailli de Boult, une terre située au territoire de Harricourt, près de Buzancy, nommée "Malmaison", qui fut plus tard donnée à Robert de La Marck, seigneur de Sedan, en échange d'un bien qu'il possédait à Brévilly .


Par baux renouvelés en 1771, cette Commanderie jouissait de grands revenus, y compris une coupe annuelle de bois de 300 arpents.

Elle en possédait d'ailleurs 3000. Plusieurs fermes en dépendaient, entre autres celle de Boult-aux-Bois, celle de Merland, paroisse de La Neuville-en-Tourne-à-Fuy, et celle de la Chambre-au-Loup, paroisse de Vouziers.

La Commanderie de Boult-aux-Bois possédait encore dans la municipalité de Landres, un corps de ferme avec terres, prés et bois; à Rémonville, une pièce de terre; dans la municipalité de Saint-Juvin, un petit corps de ferme; dans celle de Nouart, quatre pièces de prés.

Au siège de la Commanderie, à Boult-aux-Bois, se trouvaient en 1789, le château, un corps de logis de deux travées à double étage dont l'emplacement comprenait environ 60 verges de terre, et à l'extrémité, une petite maison de trois travées, couverte en ardoises, un jardin entouré de doubles haies vives en épines et charmilles, de la contenance d'environ un arpent de terre

Boult_aux_Bois_08.png

Écrire un commentaire

Optionnel