Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chômage : une évolution qui semble difficile à expliquer.

Si on se fie aux indicateurs récents, l'économie française redémarre, et crée des emplois. Pourtant les chiffres du chômage publiés ce jour indiquent une hausse des inscriptions à Pôle Emploi pour le mois d'octobre. Il faut, comme toujours, prendre les variations mensuelles avec prudence. Mais la tendance sur un an n'est pas à la baisse, et rien ne dit qu'une nette amélioration surviendra dans les mois à venir.

Il faut savoir que plusieurs facteurs masquaient de manière artificielle l'importance du chômage ces derniers mois. Les emplois aidés sont une de ces raisons. Leur nette et brutale diminution entraîne automatiquement le retour de milliers de personnes à la case chercheur d'emploi. Il semble qu'un nombre important de personnes ne pointaient plus à Pôle Emploi, découragées par une situation bloquée depuis trop longtemps. Le redémarrage de l'économie et la création de postes à pourvoir ont, semble-t-il, ramené une partie de cette population vers la recherche d'emploi. Il s'agissait en fait de chômeurs "cachés", ou en tout cas non comptabilisés, qui réapparaissent maintenant.

Au total, ces différents mouvements laissent une situation toujours aussi catastrophique, avec pour les catégories A, B et C un total de 5 923 200 demandeurs d'emploi en France, selon les chiffres officiels.

Voici les chiffres publiés ce jour :

La publication nationale de la Dares :

Fin octobre 2017, en France métropolitaine, parmi les personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C), 3 483 600 sont sans emploi (catégorie A) et 2 132 400 exercent une activité réduite (catégories B, C), soit au total 5 616 000 personnes.

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A baisse sur trois mois de 1,0 % (–34 500). Ce nombre progresse de 0,2 % sur un mois (+8 000) et de 0,2 % sur un an. Sur trois mois, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (78 heures ou moins dans le mois, catégorie B) diminue de 1,3 % (–2,2 % sur un mois) et celui des personnes en activité réduite longue (plus de 78 heures dans le mois, catégorie C) s’accroît de 2,8 % (+0,7 % sur un mois). Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue sur trois mois de 0,1 % (–5 400). Ce nombre reste stable sur un mois (+100) et progresse de 2,8 % sur un an.

Fin octobre 2017, 671 000 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D ; par exemple formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d’un emploi (catégorie E ; par exemple créations d’entreprise, contrats aidés). Sur trois mois, le nombre d’inscrits en catégorie D diminue de 4,3 % (–0,7 %sur un mois) et le nombre d’inscrits en catégorie E diminue de 5,5 % (–2,6 % sur un mois).

En France (y compris Drom), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 742 300 pour la catégorie A. Sur trois mois, il diminue de 0,9 % (+0,2 %sur un mois et +0,3 % sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 923 200. Sur trois mois, il est stable (stable sur un mois et +2,8 % sur un an).

La publication locale de la DIRECCTE :

Fin octobre 2017, dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 16 140. Ce nombre baisse de 1,3 % sur trois mois (soit -110 personnes) ; il progresse de 0,4 % sur un mois et  diminue de 3,9 % sur un an.

En Grand Est, ce nombre baisse de 2,1% sur trois mois (-0,2% sur un mois et -1,7% sur un an).

Dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C) s'établit à 25 330 fin octobre 2017. Ce nombre baisse de 0,4% sur trois mois (soit -90 personnes) ; il progresse de 0,6% sur un mois et de 0,7% sur un an.

En Grand Est, ce nombre baisse de 0,6 % sur trois mois (il diminue de 0,3 % un mois et progresse de 1,5 % sur un an).

chômage 10.2017.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel