Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hommage à Samuel Paty à Vouziers

A l'appel des enseignants du Vouzinois et de la section locale de la Ligue des Droits de l'Homme, un rassemblement s'est tenu ce jour à Vouziers. Il s'agissait de rendre hommage à Samuel Paty, mais aussi de rappeler les valeurs fondamentales de la République et le rôle central de l'école dans la transmission de ces valeurs.

Une bonne soixantaine de personnes ont répondu à cet appel, et se sont regroupées devant la Mairie. Un texte a été lu par la présidente locale de la LDH et par une déléguée des enseignants. Ceux-ci étaient largement représentés parmi les participants.

Une minute de silence a ensuite été respectée en hommage à Samuel Paty.

Ensuite, un cortège s'est formé pour se diriger vers la sous-préfecture, en passant par les établissements scolaires du centre-ville.

Le texte lu précédemment a été remis au secrétaire général de la sous-préfecture (voir le texte ci-dessous), avant dispersion du cortège.

P1520887.JPG

Vendredi dernier, 16 octobre, à Conflans-Sainte-Honorine, Samuel Paty a été assassiné à proximité du collège où il enseignait l’histoire, la géographie et l'enseignement moral et civique.

Victime d’un attentat perpétré au nom d’une conception dévoyée de l’Islam, il était depuis plusieurs jours la cible d’une vindicte publique. Pourquoi cette vindicte ? Parce qu’il avait montré des caricatures de Mahomet dans l’une de ses classes où il étudiait avec ses élèves la liberté d’expression. Comme tout enseignant, il cherchait ainsi à préparer des jeunes à l’exercice de l’esprit critique, condition essentielle à une pleine citoyenneté.

C'est parce qu'il accomplissait sa tâche dans le respect des programmes et des lois de la République Française que Samuel Paty a été assassiné.

Derrière l'acte criminel, la volonté d'introduire un combat religieux là où il n'a doublement pas lieu d'être : l'école de la République Française, espace d'éducation et d'enseignement laïc. Dans notre école, les questions politiques et religieuses sont abordées sans passion, avec neutralité, à travers des faits, pour les contenus historiques, sociologiques et civiques indispensables à connaître afin de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

La laïcité est ce principe fondamental de séparer les religions et l'Etat, c'est-à-dire de ne prendre parti pour aucun culte afin de les respecter tous. Grâce à ce principe fondamental, nous sommes libres de nos choix religieux, égaux vis-à-vis de la loi et du droit, capables de nous côtoyer fraternellement, car conscients que nous avons tous la même valeur au sein de notre nation. Dans notre pays où se réunissent origines, langues, cultes et cultures différentes, la liberté, l'égalité et la fraternité ne sont réellement possibles qu'à travers la laïcité.

Comme dans de très nombreux lieux dans le pays, nous sommes rassemblés pour rendre hommage à Samuel Paty ainsi qu’à ses proches cruellement endeuillés.

Nous sommes rassemblés pour que les enseignants soient soutenus dans l’exercice de leur métier.

Nous sommes rassemblés parce que nous sommes attachés à la liberté d’expression et que nous refusons les logiques extrémistes et obscurantistes, d’où qu’elles viennent.

Nous sommes rassemblés parce que nous sommes attachés à la laïcité, qui garantit non seulement la liberté de conscience, mais encore tout le fonctionnement de notre société.

Nous sommes rassemblés parce que ça n’est pas par la haine que nous répondrons à la haine qui a coûté la vie à Samuel Paty, mais par la défense et la revendication des valeurs essentielles de notre pays : laïcité, liberté, égalité et fraternité.



   Les personnels enseignants du Vouzinois                                                                

   La Ligue des droits de l’Homme section de Vouziers

                                                                                           

P1520896.JPG

Écrire un commentaire

Optionnel