Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le patrimoine et l'ermite.

L'édition 2019 ( la 22e) des journées Patrimoine de Pays a permis la découverte des richesses du village d'Autry, mis en valeur par ses habitants par l'ASPV.

L'église trône sur la butte féodale qui accueillait jadis le château. A l'intérieur, on pouvait découvrir le travail de peintres locaux, de brodeuses et du vitrailliste Jean-Marc Paguet. 

Le lavoir communal est remarquablement conservé, il était "meublé" pour l'occasion, avec les boites à laver et les accessoires d'antan.

Sur la place, se tenait le stand de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Vouzinois, avec de nombreux ouvrages proposés à la vente, dont le numéro spécial du "Curieux Vouzinois" consacré à Autry. Un osiériste y faisait également découvrir son travail.

Plusieurs visites guidées étaient organisées à la chapelle Saint-Lambert et au cimetière, éloignés de quelques centaines de mètres du village. Des groupes se sont donc succédé pour écouter les explications détaillées de Michel Coistia.

Cette chapelle marque l'emplacement où s'étaient installés les premiers évangélisateurs de la région. Ces ermites vivaient dans un endroit isolé, souvent une clairière près d'une source. Un oratoire était construit non loin de leur lieu de vie, cette construction s'améliorant au fil des siècles pour devenir une chapelle de dimension respectable.

Sur les murs, on trouve trace des gravures anciennes, rendant hommage à un mort, car à cette époque, les pierres tombales n'existaient pas. On y trouve trace également de la Grande Guerre, car de féroces combats se sont déroulés près d'Autry en 1918.

Autour de la chapelle, se trouve un cimetière particulier, car il est réputé avoir reçu de la terre venant des Lieux Saints, lors du retour de croisés. Il en résulte une réputation chez les catholiques, qui en fait un cimetière "privilégié".

On y trouve la tombe du général de Lorcet (1768-1822), qui a servi la République, l'Empire puis la Royauté. Sa fille Adèle, décédée jeune, est enterrée près de lui. Il lui a consacré un poème, dont le texte est conservé dans la chapelle toute proche.

D'autre tombes remarquables se situent dans ce cimetière champêtre, dont celles d'une famille de libres-penseurs, situées dans l'angle le plus éloigné de la chapelle.

Dans la chaleur étouffante de ce dimanche, cette journée a permis de rafraîchir la mémoire des visiteurs, qu'ils soient originaires du village ou curieux venus le découvrir.

P1450044.JPG

La chapelle Saint-Lambert d'Autry et le cimetière.

Écrire un commentaire

Optionnel