Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Tiers-Lieux en milieu rural, une idée à creuser.

Les Tiers-Lieux peuvent se définir comme des endroits où se réunissent des personnes volontaires, et où se déroulent des activités de différentes natures, avec comme caractéristique principale la valorisation ducapture_94-220x167.jpg partage. Cet échange entre les participants donne vie à l'ensemble, et dynamise le fonctionnement des différentes activités hébergées. Celles-ci peuvent être très diverses artisanales, artistiques, culturelles, sociales, touristiques, éducatives, agricoles, ... , la seule limite étant l'imagination et l'engagement du porteur de projet.

De tels structures sont possibles en milieu rural, et plusieurs sont en gestation ou en réflexion dans notre territoire.

Afin de faire un premier point sur ce sujet, une réunion a eu lieu mardi 4 décembre à la salle des fêtes de Vouziers. A la demande du GAL de l'Argonne Ardennaise (support du programme européen LEADER), l'association Citoyens et Territoires a animé cette soirée. Ils écrivent sur leur site : "Les Tiers-Lieux se développent en milieu urbain mais également désormais en milieu rural ou plus diffus. Cela répond à un souhait de renouveler ou compléter les actions en faveur du dynamisme économique, culturel, social des territoires. Espaces de coworking, fab lab, lieux de création, de coopération, de formation, d'innovation... Les Tiers Lieux proposent un nouveau modèle de production et sont des réponses aux mutations du travail, y compris en milieu rural. Citoyens et Territoires s'intéresse à la question !"

La réunion a regroupé une quarantaine de personnes, en majorité impliquées dans le milieu associatif. Le débat s'est organisé autour des trois thèmes et autour de trois tables, chacun passant successivement par les trois étapes. La synthèse finale a permis de retenir quelques idées-force :

En ce qui concerne le lieu :

Il peut être central (Vouziers), mais ce n'est pas obligatoire, un lieu emblématique étant valorisant (ancienne friche, bâtiment remarquable,...).

Le lieu doit être ouvert et accessible au public, pour ne pas fonctionner en vase clos et ne pas contredire l'essence même du projet.

Il faudra toujours privilégier le projet par rapport au lieu, c'est le premier qui donne vie au second, et non l'inverse.

En ce qui concerne le volet économique :

Il peut être très divers, dans le domaine de la transformation agricole, du bien-être, de l'aide à la personne, ...

Un travail en réseau avec d'autres partenaires est privilégié, avec un accompagnement possible de la part de structure plus avancées.

La mutualisation des compétences et des énergies doit se faire dans un esprit de bienveillance (économie sociale et solidaire).

En ce qui concerne le volet culturel et social:

Un territoire zéro chômeur est envisageable

Certaines animations en direction de publics ciblés nécessitent la présence de professionnels.

On peut créer des espaces d'innovation pédagogique, de diffusion et d'enseignement culturel, avec ou sans aborder les nouvelles technologies.

 

Après ces tours de table, la réunion s'est terminée de manière conviviale, avec de nombreux échanges entre les participants. Cette réflexion pourra être prolongée ultérieurement, toujours à l'initiative du GAL de l'Argonne Ardennaise.

P1420442.JPG

 

Écrire un commentaire

Optionnel