Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

 La loi sur le secret des affaires, un danger pour les journalistes et les lanceurs d’alerte ? 

Cette loi, votée en plein été 2018 aurait eu pour objectif affiché de protéger la propriété industrielle et de préserver la sérénité des négociations commerciales.
Or, de nombreuses questions se posent :

  • Le secret des affaires avait-il réellement besoin d’une législation plus protectrice ?
  • En quoi le travail d’investigation des journalistes ou l’action citoyenne des lanceurs d’alerte peuvent-ils mettre en danger l’innovation industrielle ?
  • A contrario, que risquent ceux-ci avec cette transposition d’une directive européenne en droit français ?
  • Le droit à l’information du citoyen ne va t’il pas s’en trouver sérieusement attaqué si des Marie-Monique Robin, Irène Frachon, Denis Robert et bien d’autres ne peuvent plus révéler les scandales de Monsanto, du Médiator ou de l’affaire Clearstream ?

Tiphaine-Havel-150x150.gifPour répondre à ces questions, la section vouzinoise de la Ligue des droits de l’Homme, qui tiendra le même jour son assemblée générale à 18h30, a invité Tiphaine Havel, secrétaire générale adjointe de la LDH, attachée à la défense des principes de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789, par ailleurs juriste, spécialiste des questions internationales.

Le vendredi 16 novembre 2018 20h00

À l’Estaminet
13 rue du Temple Vouziers

18h30 : Assemblée générale statutaire


20h00 : Soirée débat

« la loi sur le secret des affaires, un danger pour les journalistes et les lanceurs d’alerte ? »

Avec Tiphaine Havel
Secrétaire générale adjointe de la
Ligue des droits de l’Homme

 

Il sera possible, pour les personnes qui souhaitent assister à l’assemblée générale et au débat, de prendre un repas tiré du sac entre les deux parties de la soirée.

03_TradeSecret_FR.jpg

 

Écrire un commentaire

Optionnel