Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Plus d'habitants grace au PLU ?

L'ordre du jour du Conseil municipal qui s'est réuni le 13 mars dernier comportait essentiellement un débat sur le Plan d'Aménagement et de Développement Durable. Ce PADD arrête les orientations générales concernant l’habitat, les transports et les déplacements, les communications numériques, les loisirs et le développement économique et commercial retenues pour l’ensemble de l’EPCI ou de la commune.  Ces objectifs seront repris par le Plan Local d'Urbanisme dans ses prescriptions.

La Communauté de communes possède désormais la compétence en ce domaine, il faudra donc que la 2C2A intègrent ces données dans son futur PLUI (I pour Intercommunal).

C'est le cabinet Dumay de Sedan qui a été chargé de ce travail, et qui a présenté aux élus sa première version. La rédactrice de l'étude a insisté sur le fait qu'il s'agissait d'une ébauche qui devait servir à alimenter le débat entre les conseillers.

Pour son adoption, plusieurs étapes sont effectivement prévues par les textes réglementaires et législatifs ;

• une première ébauche de PADD écrite par les élus ou tout au moins exprimée avec l’aide du bureau d’études ou du service technique retenu. Ces principes permettent d’orienter et de cadrer le diagnostic en fixant les sujets à approfondir et les questions supplémentaires à se poser…

• après consolidation des enjeux, une décision politique est esquissée, et une réécriture du PADD peut être affinée avec un professionnel de l’urbanisme. Après le débat en Conseil municipal sur le PADD (au minimum 2 mois avant l’arrêt du projet) et suite aux discussions dans le cadre de la concertation, le PADD peut être complété ou amendé dans certaines proportions.

• le PADD est ensuite arrêté, avec l'ensemble du dossier de PLU, par l'organe délibérant de l' EPCI ou de la commune.

• il peut enfin faire l'objet d'une mise au point après l’enquête publique pour prendre en compte les observations du public et du commissaire-enquêteur.

Le PADD proposé aux conseillers s’articule autour de trois axes :

Créer les conditions du développement économique.

Maintenir la population, en attirer de nouvelles.

Améliorer la qualité du cadre de vie.

P1390251.JPG

On retrouve sans surprise des thèmes déjà retenus dans d'autres études pour la commune ou la communauté de communes.

Yann Dugard a souligné l'objectif ambitieux de maintenir la population. Il a déclaré vouloir retenir le chiffre de population totale comme référence. L'INSEE donne effectivement deux chiffres de population pour les communes, celui de la population municipale et celui de la population totale qui intègre les "comptés à part". Cette différenciation change le nombre d'habitants retenus en référence pour une année donnée, mais n'a pas d'impact sur la tendance évolutive. Et c'est bien cette variation, à la hausse ou à la baisse, qu'il est important de prendre en compte.

La courbe "hypothèse haute" aboutit à une augmentation de la population, le Maire de Vouziers retient ce scénario quand il cite un objectif à 4 700 habitants, soit une augmentation de 244. Pour cela, Yann Dugard propose notamment de boucher les "dents creuses" dans les zones urbanisées, de valoriser les équipements existants et s'appuyer sur les villages rattachés à la commune centre.

P1390254.JPG

Le débat qui s'est ouvert a été assez limité, sans remise en cause des fondements du plan proposé. Nous verrons une évolution possible dans les étapes suivantes de l'adoption du PLU.

Dans l'ordre du jour, le Conseil a adopté ensuite la demande de subventions pour  la maison de santé pluri-professionnelle prévue rue Avetant.

Le prochain conseil se tiendra le 3 avril prochain, pour l'adoption du budget.

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel