Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bure prend une peine de 100 000 ans

carali-pelouse.jpg

Commentaires

  • Ce qui est à craindre, c'est l'oubli après des milliers d'années. Tout ce qui aura été fait pour que les générations d'ici, par exemple dix mille ans, connaissent l'existence de galeries en grande profondeur malades de rayonnements mortels, sera probablement anéanti, effacé. L'information aura assez de temps pour qu'elle se soit dégradée et disparue.

    La deuxième crainte, c'est l'accident qui pourrait mettre la vie en danger des personnes qui auraient l'obligation de descendre dans ces cavités maudites.

    Malgré tout, ignorant de ce sujet, j'espère que les générations prochaines de scientifiques trouveront les procédés de neutralisation de ces matériaux si dangereux.

    Daniel

  • Une semaine après l’évacuation du bois Lejuc, les opposants au projet Cigéo d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse, appellent à un rassemblement le week-end prochain. 3 et 4 mars .

Écrire un commentaire

Optionnel