Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sondage

  • Vérité insondable

    Dans la même journée, deux sondages annoncent des tendances inverses pour les deux candidats mesurés en tête des prochaines présidentielles.

     

    Pour l'IFOP, Nicolas Sarkozy progresse et passe devant Hollande au premier tour.

    Pour la Sofres, Hollande conforte son avance de premier tour et Sarkozy recule.

    Ces deux instituts de sondages sont parmi les plus anciens et sont considérés comme sérieux. Mais les sondages.jpgsondages sont loin d'être une science exacte, surtout avec des échantillons de personnes interrogées assez faible (autour de 1000). Les sondeurs eux-mêmes estiment la marge d'erreur pour un résultat de 30% à 2,5% ( soit entre 27,5 et 32,5 ). Il faut donc interpréter avec prudence les chiffres donnés, surtout pour un seul sondage. Il est possible de se faire une idée en tenant compte de plusieurs études, dans ce cas la marge d'erreur diminue. Mais les sondages ne sauront jamais combien disent la vérité et combien bluffent, c'est une marge d'erreur supplémentaire. Pour effacer cet inconvénient, les instituts vérifient les votes aux élections passées, un décalage avec la réalité constatée et les réponses faites entraîne une correction. Mais ce redressement est un peu du pifomètre. Tout ceci explique les différences observées dans les publications.

    Faut-il alors ne pas tenir compte des sondages ?

    images?q=tbn:ANd9GcSSG36vRhtXBtbRIq3TEnEV05HzgjoiG2DBchYB6w_D1kQDnY8UPour celui qui a des convictions réelles, une montée ou descente des chiffres ne changera pas sa campagne. D'autres s'appuient sur une campagne marketing, où il est important de faire des coups de pub. Sarkozy président avait une cellule sondage importante, et son ami Buisson en a bien profité.

    Les tendances lourdes et de long terme ont une signification plus réelle que des variations minimes  à quelques jours près. Pour le deuxième tour, tous les sondages donnent Sarkozy largement battu. Ce qui ne préjuge pas du résultat du mois de mai , en donnant cependant une information : le rejet du président sortant est très fort actuellement dans l'opinion.

  • Juste pour le plaisir

    "Le Figaro", qui n'est pas vraiment classé à gauche, publie régulièrement la cote de confiance des dirigeants politiques.

     

    On peut garder une certaine réserve sur la valeur de ces études, la statistique a ses limites et les manipulations sont toujours possibles.

    Malgré tout, pour une même question posée par le même institut de sondage, l'évolution des chiffres a une signification réelle.

    Ainsi la cote de confiance en Sarkozy baisse depuis des mois. On peut même constater que cette diminution est pratiquement continue depuis septembre 2007, soit 4 mois après son élection.

    Le Figaro publie le dessin ci-dessous, où , pour décembre 2010, le score de Sarkozy atteint  24 % de positif. C'est son niveau le plus bas depuis son élection. Le journal prolonge le trait de sa cote par une flèche vers le bas, est-ce un pronostic pour le mois prochain ?

     

    54f91860-fe45-11df-b058-902c1fbea2c9.jpg

     

  • très satisfaits

    Le JDD publie un sondage sur la popularité de Sarkozy . On s'interroge sur un chiffre : il y aurait 5% de Fançais très satisfaits de Sarkozy !
    On se demande bien qui peut avoir une telle opinion, et pour quel motif . Si vous faites partie de ces 5 %, n'hésitez pas à nous fart part de vos motivations .

    Le résultat du sondage :


    Etes-vous satisfait ou mécontent de Nicolas Sarkozy comme président de la République?v-7-1102998-1210235273.jpg
    • 5%

      Très satisfaits

    • 32%

      Plutôt satisfaits

    • 33%

      Plutôt mécontents

    • 29%

      Très mécontents

    • 1%

      Ne se prononcent pas

    Enquête réalisée entre le 12 et le 20 février 2009 par téléphone auprès d'un échantillon de 1853 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

  • sondage : un an plus tard

    Un an après l'élection présidentielle, un sondage donne une indication sur le degré de satisfaction des Français, vis à vis des actions menées par le gouvernement . I l reste encore un Français sur cinq qui est satisfait . Voir le sondage .

    calimero_2.jpg