Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chômage - Page 6

  • Chômage : changement de tendance ou changement des règles.

    C'est de bonne guerre, le ministre se réjouit dans son communiqué de la quasi stabilité du nombre de demandeurs d'emploi en juin 2015. Il insiste cependant sur le fait qu'il faudra une confirmation sur plusieurs mois pour pouvoir parler d'une diminution durable.

    Il oublie par contre de signaler l'avertissement joint à la publication des chiffres par la DARES. On y apprend que des méthodes d'investigation nouvelles ont été utilisées, faisant baisser le nombre d'inscrit en catégories A, B et C. En admettant que ces nouvelles méthodes aboutissent à des résultats plus fiables, il reste certain qu'il devient difficile de faire des comparaisons sur des périodes observées avec des outils différents. D'autres sources d'erreur sont pointées par la DARES qui demande d'interpréter la baisse de juin 2015 avec prudence.

    Ce constat de stabilisation sur un mois ne peut donc donner lieu qu'à aucun commentaire fiable, attendons la fin de l'été pour voir si une tendance se dessine nettement.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Chômage : une hausse "ininterprétable"

    Comme nous l'avons souligné à de nombreuses reprises, les chiffres du chômage publiés chaque mois doivent être interprétés avec prudence. Ils ne prennent une signification qu'en comparant des périodes longues, ce qui permet d'éviter des conclusions hâtives. Ce mois-ci, l'analyse des chiffres est encore plus délicate, puisque pôle emploi reconnait publier des statistiques non fiables du fait des nombreux jours fériés de mai. Les ponts du mois de mai ont entrainé des modifications dans l'actualisation des fichiers et dans la relance des pointages. La seule chose qui semble sûre, c'est que la hausse continue, mais son importance n'est pas certaine.

    En 3 ans de présidence Hollande, on compte 1 million de chômeurs de plus pour les catégories A, B et C (et 629 000 de plus pour la seule catégorie A, les personnes sans aucun emploi). Il reste deux années de mandat, et si les chiffres peuvent se stabiliser en fin d'année, on n'imagine pas une baisse considérable pour les quelques mois qui termineront le quinquennat Hollande. Nous pouvons réaffirmer que l'objectif d'une baisse du chômage sur la durée du mandat ne sera pas réalisée.

    Voici les chiffres officiels publiés par la Dirrecte Champagne-Ardenne

    Lire la suite

  • Et le ministre se félicite de son action ....

    "Notre politique de l’emploi a permis de limiter les effets de la crise pour de très nombreux Français" déclare ce jour François Rebsamen, dans le communiqué officiel qui accompagne la publication des chiffres du chômage pour avril 2015.

    Avec 50 000 chômeurs de plus en catégories A, B et C, soit une augmentation de 1 % sur un mois et de 7 % sur un an, il semble évident que la pente suivie reste mauvaise, mais le ministre ne voit pas la même réalité que tout le monde. Il signale que cela aurait pu être pire (c'est sûr !) et que cela ira mieux demain(c'est possible).

    Plus de 5 500 000 personnes recensées dans ces catégories A, B et C, cela fait quand même beaucoup de gens qui n'ont pas perçu les effets positifs de la politique de l'emploi du gouvernement actuel.

    François Hollande a déclaré que le bilan de son mandat se ferait sur les chiffres du chômage. Son quinquennat a largement dépassé la moitié de sa durée, et la hausse des demandeurs d'emploi est très élevée depuis son élection. Il est certain que les deux ans qui lui restent ne permettront pas de revenir au chiffre initial, et encore moins de constater une baisse. Au mieux, on pourra observer une stabilisation, voire une  petite amélioration dans les derniers mois. Mais sauf erreur de notre part, un bilan est bien la différence entre les chiffres d'arrivée et les chiffres de départ.

    Selon toute probabilité, François Hollande sera en lice pour une nouvelle candidature, il sera intéressant de voir comment il manipulera les chiffres pour les présenter comme conformes à ses promesses.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Chômage: "amélioration de la tendance" mais "pas de baisse du nombre de demandeurs d'emploi"

    Tout le monde ne peut pas être ministre, il faut des compétences exceptionnelles pour atteindre ce niveau de responsabilité. François Rebsamen, ministre en charge du travail et de l'emploi, possède une des qualités essentielles au bon accomplissement de la tâche qui lui a été confiée : il parle couramment la langue de bois.

    Les chiffres du chômage pour mars 2015 viennent d'être publiés, et le communiqué officiel note une amélioration de la tendance. Faut-il comprendre que le nombre de demandeurs d'emploi diminue ? Non, il continue d'augmenter, de 0,4 % sur un mois et 4,9 % sur un an pour la catégorie A (et 0,5 % pour un mois et 6,7 % sur un an pour les catégories A, B et C). Un simple calcul montre que ces chiffres sont tout à fait dans la moyenne de ces 12 derniers mois.

    Il faut vraiment triturer les chiffres dans le sens que l'on veut leur faire dire pour voir "une amélioration de la tendance". L'augmentation persiste, et sur un rythme comparable à celui des 12 mois précédents. Le rôle d'un responsable est, entre autres, d'insuffler un peu d'optimisme et remonter le moral des Français. Mais à force de se réjouir de chiffres catastrophiques, et d'entretenir un espoir pour une échéance qui recule sans cesse, c'est plutôt un sentiment d'abandon et une attitude de rejet que le ministre suscite.

    Voici les chiffres officiels :

    Lire la suite

  • Le chômage repart à la hausse en février.

    Publiés ce jour, les chiffres officiels du nombre des demandeurs d'emploi pour février 2015 ne sont pas bons.

    La baisse constatée en janvier n'est pas confirmée, elle est presque annulée (-19 000 en janvier, + 12 800 en février pour la catégorie A, ceux qui n'ont aucun travail).

    La France y compris les DOM compte 5 561 000 demandeurs d'emploi officiels pour les catégories A, B et C. Comment un pays peut-il espérer maintenir une cohésion sociale et une solidarité nationale avec de tels chiffres qui persistent sur une longue durée ? Les déclarations gouvernementales trouvent  ces chiffres " encourageants ". Disons qu'ils encouragent les citoyens à s'abstenir ou à voter FN. Si François Rebsamen (Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social) compte sur ce résultat pour améliorer le score du PS au deuxième tour des départementales ou même aux régionales de décembre prochain, il est bien optimiste.

    Voici les chiffres officiels pour le pays et pour notre secteur.

    Lire la suite

  • Chiffres du Chômage : toujours une tendance à la hausse

    Ce qu'il y a de bien avec les chiffres, c'est que l'on peut leur faire dire à peu près tout ce que l'on veut.

    Ainsi pour les chiffres du chômage publiés ce jour, le communiqué du ministère constate une diminution et peut se réjouir de ce que "La baisse du nombre d’inscrits à Pôle emploi en catégorie A concerne plus particulièrement les jeunes (-7 600, soit -1,4 %), qui n’avaient pas connu une telle diminution depuis plus d’un an."

    En effet pour la catégorie A, et pour cette tranche d'âge, la baisse est nette. Mais le ministre le reconnaît lui-même "Il faut toutefois rester prudent et observer dans la durée les évolutions mensuelles".

    D'autant que pour cette même catégorie A (personnes sans aucune activité sur le mois), la tendance est différente pour les chômeurs de longue durée, qui  bénéficient moins des contrats aidés.

    Mais le chômage concerne aussi ceux qui ne travaillent qu'un nombre d'heures  réduit dans le mois, classés en catégorie B et C.

    Pour ces catégories la hausse reste forte, et si on porte un regard global sur les 3 catégories, c'est bien une hausse du chômage que l'on constate en janvier.

    1841405_976_ide-chomage-janvier-2015-01_800x1066p.jpg?v=1

    Vous trouverez ci-dessous les chiffres officiels pour la France et pour notre département.

    Lire la suite

  • Demandeurs d'emploi dans les Ardennes (catégorie A) : +6% en un an

    " Toutefois, en décembre, la progression ralentit", voilà la formule utilisée par le ministre pour caractériser les chiffres du chômage publiés ce jour.

    Bien sûr, on peut rire de tout, mais cette formule déjà utilisée fait preuve d'un humour noir mal venu sur ce sujet. Une progression qui ralentit n'est pas une stabilisation et encore moins une diminution : il n'y a pas lieu de se réjouir de compter plus de chômeurs que le mois précédent.

    Cette publication de janvier concerne la situation fin décembre 2014, et elle permet donc d'avoir une vue complète sur l'année passée.

    Voici les chiffres publiés par la DARES :

    Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A s’établit à 3 496 400 en France métropolitaine fin décembre 2014. Ce nombre augmente par rapport à la fin novembre 2014 (+0,2 %, soit +8 100). Sur un an, il croît de 5,7 %.

    Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en activité réduite (catégories B et C) s’établit à 1 721 800 en France métropolitaine fin décembre 2014 : sur un mois, il augmente de 0,7 % pour l’activité réduite courte (catégorie B, +4,2 % sur un an) et de 2,9 % pour l’activité réduite longue (catégorie C, +10,1 % sur un an).

    Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5 218 200 en France métropolitaine fin décembre 2014 (5 521 200 en France y compris Dom). Ce nombre augmente de 0,8 % (+41 900) au mois de décembre. Sur un an, il augmente de 6,4 %.

    On a donc environ 6% d'augmentation sur 12 mois, et un total de plus de 5,5 millions de demandeurs d'emploi en France (DOM compris). Faut-il rappeler que les perspectives de croissance sont médiocres pour 2015, et dans le cadre de l'économie libérale qui est le nôtre, cela ne permet pas d'envisager d'amélioration du marché de l'emploi.

    Des millions de personnes se retrouvent donc durablement dans des situations précaires, qui entraînent pour elles-mêmes et pour leur famille de grandes difficultés dans la vie quotidienne. Les conséquences au long cours sont au moins aussi désastreuses, avec pour les plus jeunes un démarrage de carrière déstructuré, qui fragilise l'intégration future dans le monde du travail. Pour les plus anciens, c'est l'accès à une retraite correcte qui devient problématique, surtout avec les nouvelles mesures de recul de l'âge où l'on peut bénéficier d'une pension complète. Même si le problème du chômage se réglait demain par miracle, ces conséquences négatives persisteraient.

    Voici les chiffres locaux, publiés par la DIRRECTE :

    Fin décembre 2014, dans le département des Ardennes, 17 492 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A. Ce nombre augmente de 0,3 % par rapport à fin novembre 2014 ( + 55). Sur un an, il est en augmentation de 6,0 %.
    Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B,C s'établit à 24 701 dans le département des Ardennes, fin décembre 2014. Ce nombre augmente de 0,8 % (+ 193) sur un mois. Sur un an, il augmente de 4,0%.
     
    En Champagne-Ardenne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A augmente de 0,1 % par rapport à novembre 2014 ( + 5,7 % en un an).
    En Champagne-Ardenne, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie A, B, C augmente de 0,9 % par rapport à novembre 2014 (+ 5,2 % en un an).

    3071085-la-hausse-du-chomage-continue-37658-hd-jpg_2686580.jpg