Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sanctions de l’UE à l’encontre de la Russie : le nucléaire épargné

Publiée aujourd’hui par la Commission européenne, une nouvelle liste de sanctions à l’encontre de la Russie exclut le commerce lié à l’industrie nucléaire. 

Alors que l’Union européenne rechigne à inscrire le nucléaire parmi les sanctions, les cargos assurant les échanges de combustibles nucléaires entre l’Europe et la Russie continuent de circuler, finançant la guerre en Ukraine, prolongeant sa dépendance énergétique et retardant la transition vers les énergies renouvelables. 

Aujourd’hui encore, le cargo Mikhail Dudin, repéré à plusieurs reprises ces derniers mois dans le cadre du commerce nucléaire avec la Russie, a accosté à Dunkerque pour charger des containers d’uranium usé à destination de la Russie.

Selon Pauline Boyer, chargée de campagne Transition énergétique et nucléaire à Greenpeace France, “Les allers-retours ininterrompus du cargo Mikhail Dudin entre Saint-Pétersbourg et Dunkerque trahissent à quel point l’industrie nucléaire française est prise au piège de sa dépendance à la Russie. La France doit de toute urgence se défaire de ces liens criminels et stopper sans exception tout commerce d’énergie nucléaire avec la Russie.”

“L’opposition de certains pays européens comme la Hongrie et la France à des sanctions concernant le nucléaire russe, montrent que la dépendance à l’entreprise russse Rosatom prend le pas sur les volontés affichées de soutenir le peuple et le gouvernement ukrainiens.”

Dans sa note L’industrie nucléaire française, une alliée du régime de Vladimir Poutine, publiée en mars dernier, Greenpeace France démontrait les interdépendances entre les filières française et russe à tous les niveaux de la chaîne de cette industrie, de l’extraction de l’uranium au retraitement du combustible usé, de la construction des centrales à leur exploitation.

Cargo-Mikhail-Dudin-780x403.jpg

 © Greenpeace

Les allers-retours ininterrompus du cargo Mikhail Dudin entre Saint-Pétersbourg et Dunkerque trahissent à quel point l’industrie nucléaire française est prise au piège de sa dépendance à la Russie.

Écrire un commentaire

Optionnel