Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dans les villes moyennes, les urgences hospitalières frappées par une épidémie de fermetures

Extraits de l'article de Bastamag.

Depuis le début de l’hiver, faute de personnel suffisant, des hôpitaux dans toute la France ont dû fermer leurs services d’urgences, pendant quelques jours, juste la nuit ou « jusqu’à nouvel ordre ». Voici la carte de cet abandon.

« Fermeture des urgences pédiatriques ce jour en raison de l’absence totale d’infirmières. Jusqu’à nouvel ordre ». La feuille A4 collée sur une vitre annonce que depuis le lundi 3 janvier, les urgences pédiatriques de l’hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), sont fermées, faute de personnel [1]. Déjà cet été, les fermetures totales ou partielles de services des urgences, quelques jours, la nuit, ou pendant plusieurs semaines, s’étaient multipliées (nous en parlions sur basta!). Déjà, les directions des hôpitaux les justifiaient par la difficulté à trouver du personnel, médecins urgentistes et personnel infirmier, pour assurer les soins. Cet hiver, les fermetures sont à nouveaux nombreuses. Nous les avons consignées (ci-dessous en bleu) sur notre carte de suivi des suppressions de lits d’hôpitaux, un travail que basta! a entamé à l’automne 2020.

Urgences 01. 2022.jpg

En bleu, les fermetures de services hospitaliers survenues cet hiver. En jaune, les services et lits fermés pendant l’été 2021. En rouge, les plans de suppressions de lits en cours. En vert, là où elles ont commencé à être remises en cause.

À Avranches (Manche, 8000 habitants), le service des urgences a fermé ses portes les 1er et 2 janvier. Le groupe hospitalier avait dû réduire le fonctionnement des urgences début décembre. À Draguignan (Var, 40 000 habitants), le service des urgences de l’hôpital est fermé la nuit depuis le 29 octobre, faute de médecins. Les urgences sont aussi fermées la nuit à Givors (Rhône, 20 000 habitants) depuis le 25 octobre. Elle devaient à l’origine rouvrir le 30 novembre, mais la fermeture a été reconduite, en décembre puis en janvier [2].

À Saint-Chamond (Loire, 35 000 habitants), les urgences de l’hôpital du Gier ferment la nuit durant tout ce mois de janvier. Au Bailleul, dans la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe (30 000 habitants), les urgences ont fermé la nuit entre le 4 et le 10 janvier. Des fermetures nocturnes avaient déjà eu lieu à de nombreuses reprises en 2021 [3]. Les urgences de l’hôpital de Moissac (Tarn-et-Garonne, 13 000 habitants) ont portes closes la nuit depuis le 1er décembre 2021, et jusqu’au 31 janvier 2022 selon La Dépêche. À Laval (Mayenne, 70 000 habitants), les urgences de l’hôpital ont fermé la nuit du 25 au 29 décembre 2021 et du 1er au 4 janvier 2022.

1Voir cet article.

[2Les fermetures que nous citons sont signalés par des articles de France 3 Régions.

(...)

Voir la suite sur Bastamag

3ff998e51c.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel