Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SAS NSC Packaging (ex Fege ) en redressement judiciaire

Si l'Argonne Ardennaise compte relativement peu d'entreprises industrielles, certaines ont réussi à se construire une très bonne réputation dans leur secteur d'activité. C'est le cas de l'entreprise Fege, implantée à Vouziers depuis plusieurs décennies.

Voici comment le site Ardennes-développement présentait la société Fege en novembre 2017 :

"Ce qui fait la force de cette entreprise, c’est la capacité à proposer des solutions novatrices et adaptées aux besoins de ses clients grâce à un bureau d’études interne. Experte en ingénierie, Fege maîtrise en interne tout le processus d’industrialisation, de la conception à la production. Réputé pour sa fiabilité et sa résistance, le fabricant ardennais équipe les industriels de robots (palettisation, emboxage, encaissage…) ou de machines de manutention (répartiteur, table d’accumulation…), en intégrant les différentes normes d’hygiène, de sécurité ou environnementales.

Entreprise dynamique et innovante de l’Argonne Ardennaise, Fege mise sur les compétences de ses salariés, et favorise la convivialité et les échanges propices à la création et au bien-être de ceux-ci (notamment dans son espace rétro, style années 60). Fege est d’ailleurs actuellement à la recherche de nouveaux talents.

Dans les Ardennes, le cadre verdoyant et préservé est aussi source d’innovation et de savoir-faire industriels reconnus."

En 2013, NSC groupe, société alsacienne cotée en bourse, a fait l’acquisition de 60% des parts de la société Fege. Ce groupe comporte un pôle Packaging qui œuvre dans le même secteur que Fege, l'activité des deux unités était présentée comme complémentaire.

fege_bureau_d_etudes_00849000_102514812

Cette acquisition devait permettre à l'unité vouzinoise de se développer. "L'Usine Nouvelle", journal économique pouvait écrire en décembre 2013 ;

"Actuellement à l'étroit dans ses locaux de la zone de l'Argonne, Fege investira 1,5 million d'euros dans la réalisation d'un nouveau bâtiment industriel afin de développer son cœur de métier. Elle compte aussi doubler ses effectifs d'ici 2020 pour passer à 80 personnes".

L’agrandissement des locaux a bien eu lieu, avec l'achat d'une parcelle sur la zone communautaire, ce qui permettra la construction d'un nouveau bâtiment voisin de l'unité déjà existante..

Début 2019, Fege est intégré dans le groupe NSC. Dans "L'Ardennais" le directeur annonce :

« Ce sera sans impact sur les effectifs , même si des mutualisations sont prévues en matière de conception assistée par ordinateur, d’ERP (progiciel de gestion intégré) ou de méthodes.»

Comment est-on arrivé à cette situation où le tribunal de commerce prononce le redressement judiciaire ? Il nous manque des éléments pour comprendre ce qui a pu amener une société, réputée et en bonne santé, à se trouver devant des difficultés qu'elle ne peut plus résoudre seule.

La crise actuelle liée à la pandémie ne semble pas pouvoir expliquer ce qui vient d'arriver. Nous attendons des prises de position et des éclaircissements de la part des décideurs locaux.

Voici le texte officiel annonçant le jugement du tribunal de commerce.

Par jugement en date du 30/04/2020, le tribunal de commerce de SEDAN a ouvert une procédure de redressement judiciaire à l’egard de : SAS NSC Packaging Pôle d’activités d’Argonne 08400 VOUZIERS. Activité : Fabrication et vente de machines spéciales, Soustraitance de bureaux d’études, achat, vente de composants et sous ensembles mécaniques, électriques automatismes prises de brevets. R.C.S. SEDAN 421 591 777 (1999 B 50016). Ledit jugement a désigné : Administrateur judiciaire : SCP Pascale CHANEL Elodie BAYLE, prise en la personne de Maître Pascale CHANEL, 25 rue de Sarre 57070 METZ et la SELAS CM WEIL & N GUYOMARD, prise en la personne de Maître WEIL, 28 rue de Lattre de Tassigny 67300 SCHILTIGHEIM ; Ayant pour mission d’assister : Mandataire judiciaire : SELARL BRUCELLE Charles, prise en la personne de Maître Charles BRUCELLE, 1 rue de Lorraine 08000 CHARLEVILLE MEZIERES. Ledit jugement a fixé provisoirement la date de cessation des paiements au 30/03/2020. Les créanciers sont invités à déclarer leurs créances entre les mains du mandataire judiciaire susnommé dans le délai de deux mois de l’insertion à paraître au BODACC, à peine de forclusion. 197020 Le Greffier : C. HARDY.

encaissage.png?crc=4198191806

Robot d'encaissage de bouteilles PET

 

 

Écrire un commentaire

Optionnel