Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un projet de territoire Argonne

En juillet 2017, l’étude de faisabilité du projet de Parc naturel régional en Argonne a été remise à la Région Grand Est. Cette étude qui constitue un état des lieux des connaissances sur l’Argonne est librement consultable sur le site internet de l’association Argonne-PNR www.argonne-pnr.fr
Au vu de cette étude et de la mobilisation territoriale existante, la Région a souhaité initier une expérimentation en Argonne.


Face aux nouveaux enjeux territoriaux (renforcement des métropoles, vagues successives de fusions communales et communautaires…) la Région s’interroge sur les nouvelles politiques à développer pour mieux accompagner les territoires ruraux en tenant compte de leurs enjeux spécifiques et souvent singuliers. L’hétérogénéité des espaces ruraux du Grand Est ne permet pas un modèle unique d’accompagnement.

L’expérience proposée par la Région consiste donc en la création d’un espace de travail territorial Argonnais, au sein duquel les élus et acteurs pourraient se retrouver, pour construire en commun un projet de territoire, synonyme d’accompagnement financier régional et répondant aux enjeux prioritaires et aux besoins spécifiques du territoire.


Pour Franck Leroy, Vice-Président de la Région Grand Est en charge de la cohésion territoriale, des contractualisations avec les territoires et de l’équilibre de ceux-ci, « le développement local est avant tout une affaire de territoire. 80% des facteurs de réussite viendront des Argonnais. Ce sont toujours les dynamiques internes qui impulsent le développement et non pas les facteurs externes ».


L’implication de tous les échelons territoriaux constitue donc le premier facteur de réussite d’une telle démarche.

Pour mener à bien cette concertation, l’association Argonne-PNR sera appuyée par les experts de Territoires Conseils (un service de la Caisse des Dépôts et Consignations) et de l’UNCPIE (Union Nationale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement).

(Information du site d'Argonne-pnr )

illustration%20max%20chaffaut.jpg

Commentaires

  • Une démarche concrète et pragmatique qui devrait inspirer nos élus. Il faut, le plus souvent possible, associer les citoyens, aux aspects parfois complexes de la vie publique. Encore faut-il que ces citoyens au-delà de leurs colères, s'investissent aussi pour comprendre les enjeux.L'idée que "y'a qu'à", "faut qu'on" ou "il suffit de " ne répond pas réellement aux problèmes rencontrés.

Écrire un commentaire

Optionnel