Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nous voulons des coquelicots ! Rassemblement ce vendredi 3 mai à Vouziers

Appel à l'initiative de Michel Coistia
Nous voulons des coquelicots. Rassemblons-nous, ce vendredi 3 mai devant l'hôtel de ville de Vouziers à 18h30. Ce sera notre premier rassemblement. Nous nous compterons. Aidez-moi à mobiliser toutes celles et tous ceux qui refusent les pesticides. Participons à ce grand mouvement national largement soutenu par une multitude d'association de défense de la Nature et de la Biodiversité. La Hulotte s'engage dans ce mouvement. Nous sommes du pays de la Hulotte, nous ne pouvons pas rester en marge. Mobilisation générale!

 

illustration-pre-footer.jpg



L'appel national :
Les pesticides sont des poisons qui détruisent tout ce qui est vivant. Ils sont dans l’eau de pluie, dans la rosée du matin, dans le nectar des fleurs et l’estomac des abeilles, dans le cordon ombilical des nouveau-nés, dans le nid des oiseaux, dans le lait des mères, dans les pommes et les cerises. Les pesticides sont une tragédie pour la santé. Ils provoquent des cancers, des maladies de Parkinson, des troubles psychomoteurs chez les enfants, des infertilités, des malformations à la naissance. L’exposition aux pesticides est sous-estimée par un système devenu fou, qui a choisi la fuite en avant. Quand un pesticide est interdit, dix autres prennent sa place. Il y en a des milliers.

 

 

Nous ne reconnaissons plus notre pays. La nature y est défigurée. Le tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans; la moitié des papillons en vingt ans; les abeilles et les pollinisateurs meurent par milliards; les grenouilles et les sauterelles semblent comme évanouies ; les fleurs sauvages deviennent rares. Ce monde qui s’efface est le nôtre et chaque couleur qui succombe, chaque lumière qui s’éteint est une douleur définitive. Rendez-nous nos coquelicots ! Rendez-nous la beauté du monde !
Non, nous ne voulons plus. À aucun prix. Nous exigeons protection.
Nous exigeons de nos gouvernants l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France. Assez de discours, des actes.

3rhm2xlwuz28k8s44wsskc8o8-source-11449003.jpg

 

 

 

Commentaires

  • Plus d'insectes, moins d'oiseaux, plus d'hirondelles… quel gachis ! j'approuve à 100 % cette
    initiative. Eloigné pour le moment de Vouziers, je ne peux etre des votres mais je suis l'actualité
    Bon courage JPD

  • C'est la première année de ma vie que je ne vois pas d'hirondelles sous le bord du toit de la maison à VOUZIERS.

    Enfant et ado, dans la ferme de mes parents (il y a 60/70 ans), je compte que nous abritions une vingtaine de nichées : une dizaine de nichées d'hirondelles de cheminée à la gorge rouge, au chaud, dans l'étable, et une dizaine d'autres nichées d'hirondelles de fenêtre, à la gorge blanche, plus haut, sous le bord des toits.

    La situation d'aujourd'hui sur ce sujet est dramatique mais peut-être pas désespérée : à l'instant, par la fenêtre, j'en vois une voltiger au dessus des "Maisons ardennaises".

    Que faire s'il en est encore temps?

    Daniel

Écrire un commentaire

Optionnel