Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les faïenceries d'Argonne présentées à Vouziers

Il y a encore beaucoup à découvrir sur les faïenceries d'Argonne. Elles ont été actives aux 18e et 19e siècles, et de nombreuses pièces sont parvenues jusqu'à nous. Dans sa conférence donnée au CPR ce vendredi, image.jpgSylvain Druet, professeur d'histoire et spécialiste de la question, a présenté l'état des connaissances sur le sujet. Des fouilles ont pu être exploitées par différentes techniques qui ont pu conduire à une meilleure connaissance de l'origine et de la date de fabrication des faïences.

Les ouvriers spécialisés étaient mobiles, et pouvaient avoir travaillé dans plusieurs sites, en Argonne ou en dehors cette zone de production. Chaque site avait cependant sa signature, par son style, ses images ou ses techniques de décoration.

Le conférencier est non seulement un spécialiste, mais aussi un passionné de cette industrie. Il a participé à la rédaction de plusieurs ouvrages sur le sujet. Il est également collectionneur et chargé de mission par la ville de Ste Menehould pour le projet de réhabilitation du Musée municipal.

 

image.jpgCe musée présente une collection de 2000 pièces léguée par Henri Martin et Jacques Jouêtre, installés depuis 30 ans dans l’ancienne faïencerie du Bois d’Epense, près des Islettes.

Sylvain DRUET,  et Jean ROSEN, directeur de recherche émérite au CNRS, ont rédigé le catalogue de l’exposition  « Les faïences révolutionnaires de l’Est de la France », qui fait un état des lieux de leurs recherches respectives. La méthode adoptée dans cet ouvrage permet de mieux comprendre l’origine et la singularité des décors produits entre 1789 et 1799. Pendant la Révolution, les peintres décorateurs puisent dans un répertoire iconographique et symbolique commun (bonnet phrygien, arbre de la liberté, cocarde, drapeau, coq…) tout en apportant une maîtrise technique et stylistique différente d’un centre à l’autre afin de répondre aux goûts nouveaux d’une clientèle populaire et bourgeoise.

Les auditeurs de la conférence proposée par l'ASPV ont été captivés par les propos et les explications de Sylvain Druet, et de nombreuse questions ont prolongé son intervention.

P1390408.JPG

Une salle attentive et bien remplie pour cette présentation.

Écrire un commentaire

Optionnel