Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Choix de la semaine scolaire : le rythme s'accélère.

Vouziers n'avait pas tranché à la rentrée dernière entre la semaine de 4 jours ou le maintien de celle de 4 jours et demi. Les élus avaient trouvé les délais trop courts, et voulaient se laisser le temps de la concertation et de la réflexion, en reportant la mise en place de la décision à la rentrée 2018.

Pour cela, un calendrier avait été programmé sur plusieurs mois. Mais un récent courrier de l'Inspection Départementale de l’Éducation Nationale a tout remis en cause. Il était demandé à la ville de donner sa réponse pour le 12 février au plus tard.

Dans l'urgence, une réunion a été organisée le 22 janvier dernier à la salle des fêtes de Vouziers. A cette rencontre d'information et d'échange, seuls les parents des élèves scolarisés à Vouziers étaient conviés.

P1380214.JPGOn peut trouver souhaitable de dialoguer prioritairement avec les parents d'élèves, mais la formulation sur fond rouge "accès strictement réservé" était pour le moins maladroite.

De plus, certains parents d'élèves présents ont trouvé l'information donnée par la ville totalement partiale. Une représentante des parents de Dodeman a jugé le papier distribué par la ville pas du tout neutre, et a trouvé discutables tous les arguments mis en avant. Elle a regretté que le bien-être de l'enfant ne soit pas assez abordé.

Le Maire a répondu qu'il n'avait pas d'avis arrêté, et que le Conseil municipal validera le choix des parents, quel que soit ce choix.

Des arguments ont été échangés sur différents points, mais le ton était donné et la réunion s'est déroulé dans une ambiance qui marquait un manque de confiance entre les élus et une bonne partie des présents.

L'absence d'enseignants invités a été regrettée, même si des enseignants se sont exprimés à titre personnel.

L'importance des Nouvelles Activités Périscolaires (NAP) a été soulignée, en particulier pour les familles dont les enfants n'ont que peu accès à des activités sportives ou culturelles. Mais plusieurs parents ont souligné que le coût des NAP était un obstacle pour les familles modestes. Yann Dugard a défendu le principe de la participation financière des familles, qui représente pour lui un engagement à l'assiduité des enfants.

Des parents ont souligné la fatigue ressentie par les enfants suite à la semaine de 4 jours et demi, ainsi que le problème des transports scolaires, point névralgique dans les choix à faire. Une fuite des élèves vers les établissements privés a été notée depuis le passage aux nouveaux rythmes.

Enfin, l'argument de la perte d'emploi pour les personnes encadrant des NAP a été contesté, le Maire n'a pas voulu répondre dans le détail sur ce point.

P1380207.JPG

L'argumentaire contesté de la Ville

Rendez-vous a donc été pris après le vote des parents, qui doit être suivi du conseil d'école pour les 3 établissements de la ville, puis du vote du Conseil municipal le 9 février.

images?q=tbn:ANd9GcSUUpPWol9ol78pqBvrRXi5C6gfwlZAzTRkXDOscQUqch7ExMxv

Depuis cette date, le vote des parents d'élèves a eu lieu dans les trois écoles de la ville. On constate une participation importante des intéressés, puis qu'elle est de l'ordre de 80%. Le vote est donc significatif, écartant les craintes de Yann Dugard qui s'inquiétait de la faible présence à la réunion du 22 janvier (35 familles environ représentées dans la salle ce jour-là).

Les résultats sont eux-aussi très parlant ; les parents des écoles maternelles ont voté à plus de 80% pour le retour à la semaine de 4 jours, et  ceux de Dodeman, qui regroupe les élèves de l'école élémentaire, ont choisi à plus de 70% cette même option.

Étant donné l'engagement du Maire à valider le choix des parents, les étapes suivantes  devraient de résumer à une simple mise en forme du retour à la semaine des 4 jours. L’Éducation Nationale devrait logiquement confirmer cette option, les autres écoles du secteur semblant être sur la même tendance.

Notons que les élèves de Savigny doivent rejoindre prochainement leurs camarades qui fréquentent les établissements de Vouziers, ils bénéficieront du même rythme dès leur intégration.

rythmes-scolaires.jpg

Dessin de Cabu

Commentaires

  • A propos des arguments de la ville et notamment les licenciements dans les associations .

    Sauf erreur de ma part en ce qui concerne le FJEP , il assure 2 séances de NAP par semaine soit 2 heures , mission réalisée de plus par un contrat aidé .


    Si un centre social se mettait à licencier dans ce cas là ( 2 h de mission en moins ) il faudrait vraiment se poser des questions sur la gestion de l'association .

    à savoir que l''équipe du FJEP compte une quinzaine de salariés .


    Cet argument est donc faux pour moi sauf à me voir démontrer le contraire

  • Une réforme du temps scolaire totalement baclée.
    Le temps scolaire est une donnée essentielle pour le système éducatif français. Il est aberrant et tout le monde le sait. Année scolaire bien trop courte, semaine bien trop chargée, système inégalitaire c'est à dire qui accentue les fractures sociales,etc...Pour réformer le temps scolaire il fallait du courage et aussi des moyens. Vincent Peillon n'avait ni l’un ni les autres. Il a ainsi laissé une marque bien glauque! Aujourd'hui cette réforme bâclée part en vrille. Comment s'en étonner?

  • La semaine scolaire de 4 jours: un choix des adultes!
    Il faut que cesse l’hypocrisie: la semaine des 4 jours arrange bien beaucoup d'adultes, qu'ils soient parents, enseignants et élus. Cela simplifie les organisations, cela coûte moins cher, cela rend la semaine de travail plus confortable, cela facilite la vie dans ses aspects pratiques Mais cela constitue une aberration pour les rythme des apprentissages des enfants. Je ne supporte plus d'entendre évoquer la fatigue des enfants quand on sait à quelle heure ils vont dormir, quand on sait le temps passé devant les écrans. Pour les parents qui travaillent, les enfants conservent le même rythme qu'il y ait école ou pas! La semaine des 4 jours et demi pouvait être un moyen de réduire les inégalités sociales en matière d'éducation. Les parents les mieux lotis sauront gérer le temps non scolaire de leur(s) enfant(s). Pour les autres, qu'ils se débrouillent, cela relève de leur responsabilité. Et la semaine de 3 jours et demi se terminant le vendredi midi, ce ne serait pas intéressant?

  • Vous pensez vraiment que l'Etat et l’éducation nationale pensent vraiment aux enfants? Si les 4,5 jours étaient bénéfiques, pourquoi ne pas l'appliquer également aux enfants du privé ? Les chronobiologistes disent effectivement qu'il faut maintenir les 4,5 jours depuis le départ. Mais le problème c'est que l'Etat applique une partie de ses rapports. Car c'est écrit qu'il ne faut pas 5 jours d'affilées ce qui augmentent la fatigue. Il aurait fallu mettre le samedi matin à la place du mercredi matin. De plus une coupure de 2 jours 'samedi/dimanche) augmente la fatigue. Mais ça n'arrange pas le tourisme, les familles divorcés. une fois de plus, rapports tronqués pour le confort des parents et économiques au lieu du confort des enfants. Et pour info, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. tous les parents ne mettent pas leurs enfants au lit tardivement ou les laisse sur les écrans non-stop !

Écrire un commentaire

Optionnel