Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

attac08 fait son cinéma

La LOI TRAVAIL, nous, nous en débattrons !
rencontre-débat autour du cinéma alternatif et militant

 

CORPORATE”

Film de Nicolas SILHOL - 2017 – 95 min

140482.jpgBrillante responsable des ressources humaines dans un groupe agroalimentaire, Emilie Tesson-Hansen n'a pas d'état d'âme. Dalmat, un cadre d'une quarantaine d'années, veut la rencontrer mais la jeune femme ne cesse de repousser le rendez-vous. Il finit par se suicider dans l'enceinte de l'entreprise. Emilie est tout de suite pointée du doigt. L'inspectrice du travail l'a dans sa ligne de mire. Ses supérieurs ne sont pas plus tendres, notamment Stéphane, le directeur des ressources humaines. Alors qu'elle tente de s'éviter la prison, elle donne des informations à l'inspectrice sur les méthodes de la société...

Prix  : 6 €

Mardi 12 Septembre 2017 à 20h00 au cinéma Métropolis de Charleville-Mézières
A l’issue de la projection, un débat sera proposé avec Gérard FILOCHE, inspecteur du travail, chroniqueur au journal satirique Siné Hebdo, à l’Humanité, blogueur associé des sites Marianne et Mediapart

Le cinéma attac, un «  rendez-vous  » pour enrichir la réflexion sur le monde actuel, ouvrir le débat et promouvoir des films militants et peu diffusés. Ces créations cinématographiques singulières pour leur approche des enjeux sociaux et politiques associent culture et engagement citoyen.

attac08 : 03 24 59 14 18 http://attac08.over-blog.org/

Voir la bande-annonce

 

Extraits de la critique de Jacky Bornet pour "Culturebox"

Les rapports qu’entretiennent l’individu et la société avec le monde du travail sont présents dans nombre de films depuis toujours ("Métropolis", "Les Temps modernes"…). Pour beaucoup axés sur les professions ouvrières, en voie de disparition, l’hégémonie du secteur tertiaire implique de nouveaux sujets adaptés à la conjoncture nouvelle. Depuis environ une décennie les notions de "stress au travail", de "burn out", de "suicide sur le lieu professionnel" ont émergé et font la Une régulière. "Corporate" met les pieds dans le plat, en traitant un cas d’école fictif, bien documenté et convaincant

Nicolas Sihol abordait déjà le monde du travail dans son premier court-métrage, mais sur un mode ludique (un jeu de rôle pratiqué dans une entreprise de pompes-funèbres). Le sujet interpelle le cinéaste, dont le père est consultant en ressources-humaines. Ce secteur clé de l’entreprise est le cadre fermé de "Corporate", où l’une de ses cadres est tenue pour responsable du suicide d’un employé pour harcèlement moral. Pour tenir la route, Nicolas Silhol, également auteur du scénario, a réuni un casting des plus convaincants. Avec Céline Sallette, dont les yeux perçants et les lèvres serrées traduisent la femme revêche qu’elle doit être dans sa profession. Lambert Wilson, incarne toute la froideur et le charisme d’un chef d’entreprise ; Violaine Fumeau apporte un peu de rondeur humaine à l'inspectrice du travail, tout comme Stéphane De Groodt qui prend la casquette de responsable de la communication.

(...)

La réussite de "Corporate" ne repose pas seulement sur une écriture judicieuse et un bon casting, mais aussi sur une mise en scène discrète qui participe de la description du monde professionnel. La froideur du décor de l’entreprise se retrouve dans l’appartement d’Amélie (Céline Sallette), dans les codes de couleur blanc et gris et son ameublement design, les baies vitrées, signes de son identification totale à son travail. Seule une commode plus antique, plus chaude, apparait, comme une trace d’humanité qui peut encore faire surface dans son comportement. Abordant un sujet grave de la société actuelle, Nicolas Silhol le traite avec acuité et la dramaturgie nécessaire pour le partager, sans jamais relâcher l’intérêt du spectateur.

corporate_b.jpg?itok=eh4o-jfp

Alice de Lencquesaing, Céline Sallette, Lambert Wilson, Stéphane De Groodt, Violaine Fumeau dans "Coporate"  de Nicolas Sihol

© Diaphana Distribution

Écrire un commentaire

Optionnel