Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Greenpeace condamne la guerre du gouvernement russe en Ukraine

Greenpeace condamne la guerre conduite actuellement par le gouvernement russe en Ukraine qui est illégale au regard du droit international et appelle le Président Poutine à retirer immédiatement ses forces armées et à cesser les opérations militaires. Toutes nos pensées vont aux civils qui craignent actuellement pour leur vie ou sont obligés de fuir les combats. Ce conflit est une tragédie en premier lieu pour les Ukrainien·nes mais aussi pour la population russe, qui va être affectée par ses conséquences. 

Greenpeace considère comme inacceptables les menaces du Président russe d’utiliser les armes nucléaires. La communauté internationale ne doit pas tomber dans le piège de l’escalade de la menace d’une guerre atomique en répondant à la rhétorique nucléaire du Président russe. 

Greenpeace est également très préoccupée par les possibilités de destruction et de contamination qu’implique l’occupation de l’armée russe du site de Tchernobyl, ainsi que par les menaces vis-à-vis des autres centrales et installations nucléaires en fonctionnement en Ukraine.

Partout dans le monde, Greenpeace fait campagne de longue date contre le gaz et les autres énergies fossiles, qui sont à l’origine du changement climatique, de pollutions toxiques, de faits de corruption et de conflits. La guerre en Ukraine nous rappelle de façon tragique qu’il est urgent que les responsables politiques du monde entier s’attaquent sérieusement au problème de notre addiction aux combustibles fossiles et mettent en place un système d’approvisionnement énergétique qui repose sur la sûreté, la sécurité et les énergies renouvelables.

La communauté internationale doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre un terme à cette guerre de façon pacifique et le plus vite possible, et notamment renforcer les sanctions à l’encontre des oligarques des combustibles fossiles, qui n’obéissent qu’à leur cupidité et profitent du système. Car ce sont ces oligarques, et pas le peuple russe, qui sont derrière ce conflit. 

La communauté internationale doit également se préparer à répondre aux conséquences massives de ce drame, tant en termes d’afflux de réfugiés que d’impacts écologiques qui pourraient être entraînés par des dommages sur des installations nucléaires, chimiques ou industrielles en Ukraine.

Greenpeace est solidaire de toutes les organisations et des citoyen·nes qui manifestent dans la rue partout dans le monde pour exiger la fin de cette guerre désastreuse, avec une pensée particulière pour toutes celles et tous ceux qui prennent des risques pour leur sécurité et leur liberté en manifestant.

GP1SV515.jpg

© Marten van Dijl / Greenpeace

Écrire un commentaire

Optionnel