Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Russie : plus de 3 650 arrestations lors des manifestations pour Alexeï Navalny

Des dizaines de milliers de manifestants russes étaient dans la rue, samedi 23 janvier, pour demander la libération d'Alexeï Navalny et pour protester contre la corruption du pouvoir. Ces manifestations, inédites dans l'histoire récente de la Russie, ont été réprimées très violemment par la police. 

« Liberté pour Navalny ! », « Liberté aux prisonniers politiques ! ». De la place Pouchkine à Moscou jusqu'en Sibérie, ce sont les slogans qui ont été scandés par les manifestants. À ces revendications pacifiques, la police a répondu par une vague d'arrestations inédite et un usage disproportionné de la force.  

Les milliers de manifestants étaient mobilisés pour exiger la libération d'Alexeï Navalny, arrêté le 17 janvier, dès son retour d'Allemagne. Les autorités russes cherchent depuis plusieurs années à réduire au silence cette figure de l’opposition à Vladimir Poutine et ce militant anti-corruption.

UNE VAGUE D'ARRESTATIONS SANS PRÉCÉDENT 

La police a procédé à des arrestations de masse dans tout le pays : plus de 3 650 manifestants pacifiques ont été arrêtés, selon l'ONG OVD Info. Ces arrestations ont pour objectif d'affaiblir la vague de protestation qui a gagné toute la Russie, en réponse à la détention arbitraire et motivée politiquement d'Alexeï Navalny.  

Avant les rassemblements, la police avait déjà arrêté des membres de la Fondation anti-corruption (FBK), fondée par Alexeï Navalny en 2011. L'avocat de la Fondation a été arrêté ainsi que l'attachée de presse d'Alexeï Navalny. Ces arrestations arbitraires sont inacceptables. 

UNE ENQUÊTE QUI DÉNONCE LA CORRUPTION  

Le 19 janvier, la Fondation anti-corruption d’Alexeï Navalny a publié une enquête vidéo révélant l’ampleur considérable de la corruption au sommet du pouvoir russe.

L'enquête intitulée « Un palais pour Poutine », révèle qu’un immense palais privé d’un milliard de dollars aurait été construit par le président Vladimir Poutine au bord de la mer Noire. Selon cette enquête, le palais aurait été financé par l’argent de la corruption. Depuis sa sortie, la vidéo a été vue plus de 90 millions de fois. La diffusion de cette vidéo a contribué à la mobilisation de milliers de manifestants.  

ARRESTATIONS BRUTALES 

Plutôt que de protéger la sécurité des manifestants et de garantir leur liberté de réunion pacifique, la police a procédé à des arrestations de masse et a usé d’une force excessive.

Nos observateurs sur le terrain ont pu constater la brutalité de la police à l'encontre des manifestants. Des scènes montrent les forces de sécurité russes frapper des manifestants pacifiques à coups de matraque et les pousser violemment dans des escaliers. La police a frappé sans discernement des manifestants, laissant place à des scènes de violences.  

Nous exigeons la libération immédiate de tous les manifestants pacifiques et autres militants de la société civile qui ont fait l’objet d’arrestations « préventives » pour de fausses accusations. Nous demandons, à nouveau, la libération d'Alexeï Navalny. Nous étions présents, ce samedi, Place du Trocadéro à Paris pour dénoncer son arrestation arbitraire. Nous resterons mobilisés : cet acharnement des autorités russes pour réduire au silence les voix contestataires, doit cesser.  


4 choses à faire pour Alexeï Navalny

La Russie s’acharne contre Alexeï Navalny. En prison depuis le 17 janvier, il a besoin de notre soutien.

Ensemble, exigeons sa libération !

5ab103ff-9e77-453b-bd44-e163d3388cb6_Russie-manifestations-Navalny-getty.jpg?auto=compress,format&rect=0,0,1920,914&w=1680&h=800

Des policiers utilisent des matraques contre des manifestants à Moscou le 23 janvier 2021, Russie / © Kirill Kudryavtsev - Getty Images 

Écrire un commentaire

Optionnel