Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Aquarius appelle les gouvernements européens à indiquer rapidement un port sûr de débarquement après deux sauvetages en Méditerranée

Vendredi 10 août l’Aquarius a secouru 141 personnes en Méditerranée. Malgré ses demandes au Centre de coordination des secours maritimes libyens, aucun port sûr de débarquement n’a été proposé.

En réponse à la crise humanitaire en cours en Méditerranée centrale, 141 personnes ont été secourues hier par l’Aquarius, bateau de recherche et de sauvetage, géré en partenariat entre SOS MEDITERRANÉE et Médecins Sans Frontières (MSF). Les deux organisations appellent maintenant les gouvernements européens à accorder rapidement à l’Aquarius un port sûr, conformément au droit maritime international, afin qu’il puisse débarquer les personnes secourues et continuer à fournir une aide humanitaire urgente.

Au cours des deux opérations de sauvetage, l'Aquarius a informé toutes les autorités compétentes de ses activités, notamment les centres de coordination des opérations de sauvetage maritime (MRCC) italiens, maltais et tunisiens, ainsi que le Centre conjoint de coordination des opérations de sauvetage libyen (JRCC), qui a confirmé être l'autorité de coordination pour ces sauvetages. Le JRCC libyen a informé l’Aquarius qu'il ne lui indiquerait pas de lieu de débarquement sûr et a demandé à l’Aquarius de demander un lieu sûr à un autre RCC. L'Aquarius se dirige maintenant vers le nord pour demander le lieu de sécurité le plus proche d'un autre RCC.

 « Nous suivons maintenant les instructions du JRCC et prendrons contact avec les autres RCC pour trouver un lieu sûr pour débarquer les personnes que nous avons à bord », a déclaré Nick Romaniuk, coordinateur de recherche et sauvetage de SOS MEDITERRANÉE. « L’essentiel est que les rescapés soient débarqués sans délai dans un lieu sûr, où leurs besoins fondamentaux seront respectés et où ils seront à l’abri d’abus ».

Vendredi matin, le 10 août, l’Aquarius est venu en aide à 25 personnes retrouvées à la dérive sur un petit bateau en bois sans moteur, qui auraient passé près de 35 heures en mer. Plus tard dans la journée l’Aquarius a repéré un deuxième bateau en bois surpeuplé avec 116 hommes, femmes et enfants à bord, dont 67 mineurs non accompagnés. Plus de 70% de ses personnes sont originaires de Somalie et d’Erythrée. Bien que leur état de santé soit stable, beaucoup d'entre eux sont extrêmement faibles après avoir passé autant de temps en mer et suite à ce qu’ils ont enduré en Libye, où beaucoup disent avoir été détenus dans des conditions inhumaines.

Écrire un commentaire

Optionnel