Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Soutenez le combat de la Confédération paysanne contre l’industrialisation de l’agriculture !

350 €/mois ! C’est le revenu de la moitié des paysans en 2016 (MSA) !

140.000 € ! C’est la somme réclamée par la ferme-usine des 1000 vaches à 6 militants de la Confédération paysanne !

526 Millions d’€ ! C’est la somme que la coopérative SODIAAL a mis à l’abri dans sa holding au Luxembourg, dans le dos des paysans !

2 milliards d’€ ! C’est le pendant financier du scandale Lactalis qui, non content de commercialiser du lait pour nourrissons contaminé aux salmonelles depuis 2005, ne publie pas ses comptes et optimise fiscalement ses bénéfices au Luxembourg !

En 2013 et en 2014, la Confédération paysanne lors de deux actions non violentes alerte l’ensemble de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture, en démontant symboliquement quelques éléments de la future salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches en construction. La justice a reconnu cet acte comme « symbolique et relevant d’une action de lanceurs d’alerte ». C’est pourtant suite à cette même action que 6 militants de la Confédération paysanne seront jugés au civil le 22 mars prochain au tribunal d’Amiens pour « dédommager » la ferme-usine des 1000 vaches. La Confédération paysanne a demandé un report du procès.

Cette ferme-usine qui affiche clairement que sa production principale est celle de fumier et de lisier destinés à la méthanisation, plaçant le lait comme un sous-produit des déjections animales, est le symbole même de la dérive qui, avec la connivence des industriels de la filière laitière, met les paysannes et paysans sur la paille. Elle est la concrétisation de la doctrine de regroupement et d’agrandissement des filières qui se développe dans notre pays ; doctrine ouvertement soutenue par la « tête pensante » du syndicat agricole majoritaire : « Il existe des fermes de 4700 vaches en Roumanie. Mon fils y travaille. Elles sont dans des conditions remarquable», déclarait Christiane Lambert le 20 janvier 2018 sur TV5. Contrairement à cette déclaration, 1000 vaches dans un hangar, ce n’est pas notre conception du bien-être animal.

Pour des paysans nombreux, contre l’industrialisation de l’agriculture, soutenez la Conf’ !

 

  • Soutenir l’agriculture paysanne, qui assure l’autonomie des paysans, la protection de la biodiversité, la qualité alimentaire, le maintien de territoires vivants ;
  • Être solidaires avec les paysans du monde pour le droit à la souveraineté alimentaire, contre l’accaparement des ressources, la spéculation et l’industrialisation à outrance de l’agriculture ;
  • Soutenir la Confédération paysanne dans ses combats et ses actions militantes ;
  • Citoyennes, citoyens aux côtés des paysans et des paysannes, pour une agriculture respectueuse de la nature, pour une alimentation de qualité

La Confédération paysanne reste mobilisée contre toutes les fermes-usines !

 

Grâce à votre soutien, de belles victoires ont déjà été remportées : la ferme des 4000 taurillons à Digoin en Saône-et-Loire a reçu un avis négatif du commissaire enquêteur, le projet de la ferme du Poiroux avec 23000 cochons aux Sables-d’Olonne en Vendée a été abandonné, tout comme la ferme des 12000 porcs à Saint-Symphorien-en-Gironde ou la ferme de Mont de 2500 vaches et chèvres en Indre-et-Loire…

Nous avons besoin de votre soutien sans faille pour continuer et amplifier nos victoires, garantes de paysannes et paysans nombreux sur tout le territoire.

C'est de notre alimentation qu’il s’agit ! Ensemble, pour le projet de l'agriculture paysanne contre l'industrialisation de l'agriculture

resized-221a2ccb805ddbec35fd53b5ae307802.jpg

Le 31 mai aura lieu le procès des 6 de la Conf’ devant le tribunal d’Amiens, afin de déterminer les sanctions financières dont les militants devront s’acquitter pour dédommager la ferme-usine des 1000 vaches. Alors qu’un paysan sur quatre gagne moins de 600 euros par mois, on va demander à des syndicalistes de dédommager une ferme-usine, qui se gave sur le dos de tous les paysans ! Une fois de plus on juge les syndicalistes plutôt que de s’en prendre aux vrais responsables de la crise. Cette répression syndicale n’a qu’un seul but : museler les opposants, pourtant qualifiés par la justice de « lanceurs d’alerte ».

Nous allons faire de cette journée, ensemble, une grande journée de mobilisation contre l’industrialisation de l’agriculture et de soutien aux militants contre la répression syndicale.

 

PROGRAMME :
9h00 – 10h30 : accueil et prises de parole
10h30 – 12h00 : conférence
L’industrialisation de l’agriculture, une menace pour TOUTES les filières
Avec les témoignages de producteurs et productrices de fruits et légumes, de lait, de volaille.
13h00 – 14h30 : débat
Le lait en trop est dans les fermes-usines ! VITE un revenu pour les producteurs laitiers.
Avec des journalistes, des syndicalistes d’ici et d’ailleurs.
14h30 – 15h00 : prises de parole
15h00 – 16h00: un soutien musical d’HK et de ses musiciens

Écrire un commentaire

Optionnel