Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

EPR : 10 ans de retard pour AREVA

Le réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto 3, construit par le groupe français AREVA, devrait pouvoir démarrer en 2018 et fonctionner à pleine puissance à la mi 2019. Cela aboutirait à un retard de 10 ans sur le calendrier initial. Le surcoût est lui aussi considérable, puisqu'on est passé de 3,2 milliards d'euros à 8,5 milliards d'euros. AREVA connaît de grosses difficultés financières, liées notamment à ce retard.

Son client finlandais, TVO ne fait plus confiance dans la solidité financière d'AREVA. Le journal économique "L'Usine Nouvelle" écrit "Il y a moins d'un mois, TVO a déposé un recours auprès du Tribunal de l'Union européenne portant sur les aides publiques françaises versées à Areva. Selon le groupe finlandais, le projet de restructuration et de recapitalisation d'Areva ne lui fournit pas suffisamment de garanties quant à la disponibilité des ressources nécessaires au projet OL3. Ce plan de recapitalisation de 4,5 milliards d'euros d'Areva par l'Etat français a été validé sous conditions, en janvier, par l'Union européenne".

 

L'EPR de Flamanville connaît lui aussi des dépassement de délai et de coût : la facture finale devrait approcher les 10,5 milliards d'€. Le journal "Boursier.com" indique : " EDF a pour sa part confirmé ce matin que le réacteur de son propre EPR, à Flamanville, démarrera au 4ème trimestre 2018. Il aurait dû être mis en service six ans plus tôt, pour un prix trois fois inférieur au budget désormais anticipé, 10,5 MdsE ".

Le rapprochement forcé d'EDF et de la filière réacteur nucléaire d'AREVA devait permettre de mutualiser les moyens, il va plutôt additionner les pertes et rendre l'ensemble très fragile.

Les agences de notation s'en inquiètent, puisque le Monde nous informe que " Fin septembre, SP Global Ratings a abaissé sa note à « B - », jugeant l’entreprise exposée à un « risque accru » dans l’arbitrage l’opposant à TVO."

Voici donc les fleurons de notre industrie nucléaire en quasi faillite, sans même que soit aborder les problèmes liés à la déconstruction des centrales vieillissantes ou le stockage des déchets radioactifs.

TE20_TVO%20Olkiluoto%20OL3.jpg

L' EPR d'Olkiluoto 3 en Finlande

Écrire un commentaire

Optionnel