Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des associations demandent la dissolution de la cellule Demeter

A l’occasion de l’ouverture du Salon de l’Agriculture le 20 mars, le Président de la République l’a annoncé : « Je ne tolérerai aucune violence à l'égard des agriculteurs ». Le mouvement France Nature Environnement neob_6ce452_capture-castaner-3.PNG peut qu’approuver un tel message, que ce soit à l’égard des agriculteurs ou de toute autre population. En revanche, lorsque le Ministère de l’Intérieur établit une convention avec deux syndicats agricoles dont l’un des objectifs est de dénoncer des « actions de nature idéologique », les associations de protection de l’environnement ne peuvent que le condamner. Avec 26 associations, France Nature Environnement dénonce cette mise à disposition de moyens publics et demande dans un courrier au Premier Ministre la dissolution immédiate de la cellule Demeter.

2 défis à ne pas opposer : les conditions de vie des agriculteurs et la transition agro-écologique

Depuis plusieurs années, la situation économique et financière des paysans a fait l’objet de nombreuses études et communications. Comme l’ensemble de la société, nous estimons que la France doit être fière de ses paysans et que ceux-ci doivent percevoir des revenus décents.

Dénonçant systématiquement toute action violente et consciente de l’importance des mutations nécessaires, France Nature Environnement a toujours prôné le dialogue dans les territoires pour la nécessaire transition du modèle agricole. Les associations du mouvement défendent dans toutes les instances une agriculture respectueuse des agriculteurs et de leur santé, de la santé de l’ensemble de la population et de l’environnement. Un travail du quotidien, avec des associations paysannes, pour améliorer les conditions de vie des agriculteurs de ce pays : leur assurer un meilleur revenu, de meilleures conditions de travail et une plus grande reconnaissance du travail qu’ils mènent au quotidien.

La cellule Demeter criminalise le fait de remettre en question l’agriculture intensive

Le 13 décembre, lors de la mise en place de cette cellule spécialisée, Christophe Castaner déclarait : « Nous devons assurer la sécurité des agriculteurs et les défendre impérativement ». Mais le problème réside dans le périmètre d’action de cette cellule. Le Ministre de l’Intérieur précise que ceci concerne « des actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ». Au-delà de l’affichage, il s’agit désormais de criminaliser l’expression d’une opinion, en contradiction formelle avec le principe de liberté d’opinion.

 

Les associations signataires de la lettre ouverte :
Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme
France Nature Environnement
Groupe de Recherche sur les Cétacés
Humanité & Biodiversité
La Garance Voyageuse
Ligue des Droits de l’Homme
Ligue pour la Protection des Oiseaux
Société Française du Droit de l’Environnement
Société Nationale de Protection de la Nature
WWF
Combat Monsanto
Fonds d’Intervention Eco Pastoral, membre de France Nature Environnement
U Levante

wheat-3248056_1920.jpg?itok=9-0m3N32

Commentaires

  • Il est toujours difficile d'analyser la population agricole et les structures entourant les agriculteurs Il n'existe presque plus de vente libre de la production d'une ferme à un acheteur professionnel, artisan boucher, boulanger, marchand privé d'animaux, de céréales, de produits laitiers, de fruits et légumes, etc. . Presque toutes les productions entrent dans des circuits très pointus coopératifs ou privés, allant de l'artisanat à la très grande industrie dont la taille des entreprises, d'une très grande variabilité, peut aller de quelques employés à plusieurs milliers. Certaines d'entre elles couvrent parfois la planète quasiment entière.

    Ainsi, les productions agricoles sont réalisées ou soumises par de grandes structures agro-alimentaires. Sans porter de jugement, je ne vois pas comment les populations nombreuses et souvent serrées dans de grandes villes pourraient être nourries.

    J'approuve ces ventes directes du producteur au consommateur. Le petit marché de VOUZIERS le samedi matin joue son rôle. C'est utile, c'est plein d'humanité mais c'est une goute d'eau sur le grand commerce par Grandes Surfaces ou par des livraisons à domicile. Il faut en être conscient.

    Tant qu'il est possible, souhaitons que ce petit commerce local, ces artisanats si proches de nous, continuent de remplir leur rôle dans nos campagnes utile et convivial.

    Daniel

Écrire un commentaire

Optionnel