Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chiffres du chômage : toujours pas de tendance nette.

Depuis le début de cette année, les chiffres officiels des demandeurs d'emploi sont publiés tous les trimestres. Ce rythme permet d'éviter les variations parfois contradictoires qui étaient mesurées par les données mensuelles. Ce jour sont donc révélés les statistiques pour le premier trimestre 2018. Les chiffres sont peu significatifs d'une vraie tendance : le nombre d'inscrits en catégorie A (sans aucun travail) baisse, mais celui des catégories B et C (avec un travail à temps partiel) augmente. Au total, le nombre de chômeurs de catégorie A, B et C s’établit à 5 930 400, chiffre stable pour ce trimestre, mais en hausse sur un an.

Deux données sont préoccupantes :

  • Le nombre de chômeurs de longue durée ne diminue pas. La proportion des inscrits depuis plus d'un an dépasse les 45 %. Ces demandeurs sont ceux qui ont le plus de mal à réintégrer le monde du travail, cumulant souvent un âge critique, une formation insuffisante et des difficultés sociales ou personnelles.
  • Les motifs de sortie pour reprise d'emploi déclarée sont 106 000, alors que les radiations administratives et les défauts d'actualisation totalisent 267 000 cas.

Ces nouvelles données trimestrielles sont donc très loin de montrer un changement radical de tendance, un an après l'élection d'Emmanuel Macron. Malgré une conjoncture mondiale favorable, la politique ultra-libérale appliquée en France est loin d'avoir montré son efficacité sur la baisse du nombre de demandeurs d'emploi.

Voici les chiffres officiels :

Les chiffres nationaux de la DARES :

En moyenne au premier trimestre 2018, en France métropolitaine, le nombre de personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C) s’établit à 5 621 000. Parmi elles, 3 435 900 personnes sont sans emploi (catégorie A) et 2 185 100 exercent une activité réduite (catégories B, C).

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A baisse de 1,0 % (–33 300) ce trimestre et de 1,4 % sur un an. Le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (catégorie B) augmente de 1,8 % par rapport au trimestre précédent et celui des personnes en activité réduite longue (catégorie C) croît de 1,4 %. Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C reste stable sur ce trimestre (+100) et progresse de 2,1 % sur un an.

Au premier trimestre, 634 800 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D, par exemple : formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d’un emploi (catégorie E, par exemple : création d’entreprise, contrat aidé). Sur ce trimestre, le nombre d’inscrits en catégorie D diminue de 5,3 % et celui des inscrits en catégorie E diminue de 5,2 %.

En France (y compris départements-régions d’outre-mer, hors Mayotte), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 695 400 pour la catégorie A. Il diminue de 0,9 % sur le trimestre (–1,2 % sur un an). Au total, pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 930 400. Il reste stable sur ce trimestre et progresse de 2,1 % sur un an.

Les chiffres locaux de la DIRECCTE  :

Au premier trimestre 2018, dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit en moyenne sur le trimestre à 15 640. Ce nombre baisse de 1,3 % sur un trimestre (soit –210 personnes) et de 6,1 % sur un an. Dans le Grand Est, ce nombre baisse de 1,4 % sur un trimestre (–4,7 % sur un an).
Dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité (catégories A, B, C) s'établit en moyenne à 25 200 au premier trimestre 2018. Ce nombre baisse de 0,1 % sur un trimestre (soit –30 personnes) et de 0,5 % sur un an. Dans le Grand Est, ce nombre baisse de 0,5 % sur un trimestre et reste stable sur un an.

1661840_597_chomage1_800x1067p.jpg?v=1

Écrire un commentaire

Optionnel