Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Premier tour des Législatives à Vouziers

La constitution de la 5e République est décidément fort bien conçue : avec à peine 1/3 des suffrages au premier tour, la République en Marche peut espérer obtenir plus des 2/3 des sièges dans la prochaine assemblée. La droite et le PS avaient, en leur temps, également profité de cette mécanique institutionnelle.

La République en Marche bénéficie plus d'un effondrement du monde (politique) ancien que d'une adhésion massive à ses idées. Le taux exceptionnellement élevé des abstentions en est une preuve. Il représente aussi un sujet de préoccupation, le comportement à venir de ces abstentionnistes étant impossible à définir simplement : désintérêt, dégoût, attentisme, suivisme, ..., probablement que tous ces cas de figure se juxtaposent parmi ceux qui ne se sont pas déplacés aujourd'hui. Comment ces (non)électeurs pourraient seP1350746.JPG positionner demain, la réponse à cette interrogation est une des clefs du succès ou de l'échec de Macron et de son gouvernement.

Pour la 3e circonscription des Ardennes, Jean-Luc Warsmann est largement en tête ( 46,19 %) devant la candidate de FN, ( 17,56 % ), qui est en net recul par rapport au score de Marine Le Pen . Les candidats de gauche réalisent des scores décevants, 9,25 % pour Didier Herbillon (PS) et 9,03 % pour Sophie Perrin (FI).

Au deuxième tour, Jean-Luc Warsmann ne devrait rencontrer aucune difficulté pour retrouver son siège. Il a confirmé ce soir son attitude ouverte et positive vis-à-vis de la future majorité présidentielle promise à Emmanuel Macron.

Voici les résultats pour Vouziers (commune nouvelle)

 

 

Total Vouziers

% des exprimés

Inscrits

 2902

 

Votants

 1505 51.8 % des inscrits

Blancs et Nuls

 40  

Exprimés

1465  

Octave    LO

12 0.82 %

Herbillon    PS

178 12 %

Vorillon     LREM

242 16.5 %

Gallet Ecolo

19 1.3 %

de Balmain  UPR

10 0.7 %

Warsmann   LR

619 42 %

Blomme    FN

264 18 %

Maouche     PC

15 1 %

Sauvage  EELV

 15 1 %

Perrin    LFI

 91 6 %

 

P1350751.JPG

La proclamation des résultats par Yann Dugard, le Maire de Vouziers

Commentaires

  • Warsmann paroles paroles paroles. Il n'as presque rien fait de son programme 2012 comme l'arrivée du très haut débit partout.........................

  • Je prends date!
    Le non cumul des mandats peut conduire jean luc Warsmann à ne pas honorer son élection de député, donnant la préférence à son rôle de conseiller régional. Cette manœuvre- car cela serait vraiment une supercherie, relèverait, si elle se réalisait, de la manipulation politique qui a disqualifié les élus dans leur globalité. La question du non cumul exige en effet un choix du candidat avant le scrutin et pas après. Attendons pour voir! L'élection de sa suppléante constituerait alors , dans ces conditions, un véritable "vol électoral"! Mais soyons patients avant de porter un jugement définitif!

  • avec le non cumul des mandats , pour lui c'est certain c'est le dernier comme député il se dit qu"il va se présenter au sénatoriales en Septembre , une possibilité de refaire pourquoi pas 3 mandats de 6 ans .........18 ans

    Une vie en politique , il aura alors l'âge de la retraite .


    Bon attendons de voir la suite , cet exemple là ne devrait plus être possible dans l'avenir

  • A la lecture du memento des candidats, je ne crois pas que le scénario évoqué par Michel, soit possible ...

    "Pour les députés, le renouvellement s’entend des élections législatives des 11 et 18 juin 2017. Il ne sera donc plus possible de cumuler un mandat parlementaire avec une fonction exécutive locale à compter du 11 ou 18 juin pour un député en fonction de sa date d’élection. La proclamation des résultats de l’élection constituera le point de départ du délai de trente jours durant lequel l’élu devra démissionner du mandat acquis antérieurement.

    → Modalité de résolution des situations d’incompatibilité
    L’élu devra s’il est élu député les 11 ou 18 juin 2017 et détient par ailleurs un mandat exécutif local, démissionner de ce mandat acquis antérieurement dans le délai de trente jours. A défaut, ce mandat sera perdu de plein droit.

    → Modalité de remplacement de l’élu
    Conformément aux dispositions de l’article L.O. 176 issu de la loi organique du 14 février 2014 précitée, le député nouvellement élu qui démissionne du mandat détenu antérieurement dans le délai de trente jours qui lui est imparti par les textes sera remplacé par son suppléant.

    A l’inverse, si le député nouvellement élu démissionne de ce mandat parlementaire, il ne pourra pas être fait appel au suppléant et des élections partielles devront être organisées. Les nouvelles dispositions relatives au cumul ne laissant désormais plus d'option au député nouvellement élu entre son mandat de député et le mandat détenu lors de l'élection, une telle démission ne doit en effet pas être analysée comme une démission pour incompatibilité (et entrainant donc un remplacement par le suppléant) mais comme une démission volontaire provoquant de ce fait une élection partielle.

  • Petite question pour les Vouzinois en Marche et autres sensibilité. Il y avait un front républicain obligatoire et moral pour le deuxième tour de la présidentielle, être abstentionniste c'était pas bien. Qu'en est-il des consignes de vote pour la circonscription vouzinoise entre le FN, candidat favorisé par le non soutien des En Marche de leur candidat, et Mr Warsmann ? En toute logique les consignes de vote svp ?

  • Fabien Lallemand pose une bonne question, et si cette question mérite d'être posée, c'est que la réponse n'est pas automatiquement calquée sur celle donnée pour l'élection présidentielle. Le contexte est différent, avec une absence d'enjeu national, un FN en recul et un candidat LR qui n'incarne pas le renouveau.
    Il est possible d'appeler au "front républicain", mais quel sens cela prendra-t-il quand on connaît les positions d'autres partis politiques :

    France Insoumise : nous ne donnerons pas de consigne de vote, car notre électorat ne nous appartient pas. Il reste libre. Mais il est clair que nous ne cautionnons ni la politique du FN, ni celle de LR-UDI (prêt ici dans la circonscription à travailler avec le gouvernement Macron)

    Didier Herbillon (PS) : "ne souhaite pas donner de consignes de vote pour le second tour : les électeurs savent ce qu’ils ont à faire ". (la semaine des Ardennes)

    Parti Communiste : concernant le 2e tour de dimanche prochain, seuls 6 candidats de droite et d’extrême droite restent en lice. Le FN ne sera présent que dans la troisième circonscription ne constituant pas une menace compte tenu des écarts. En conséquence, nous appelons les électeurs à se rendre aux urnes et à ne voter ni pour l’un, ni pour l’autre des candidats.

    L'An Vert appelle comme toujours à combattre le FN dans les urnes comme partout, mais n'a ni l'ambition ni les moyens de créer un front républicain à lui tout seul.

  • Pour ma part, j'ai pris une position très claire sur les réseaux sociaux, dès le 12/06.
    J'appelle au front républicain et donc à voter clairement et sans tergiversations pour Monsieur Warsmann.
    https://twitter.com/FredCourvoisier/status/874379126706241536
    Le mouvement En Marche n'est pas, pour le moment, un parti politique organisé, avec des représentants locaux pouvant s'exprimer au nom des adhérents des divers comités.
    Je ne suis que le modeste animateur du Comité de Vouziers et je ne peux donc pas donner de consignes de vote au nom de mes collègues.
    Cependant, un des principaux points de convergence, de l'ensemble des adhérents d'En Marche que j'ai rencontrés, étant leur rejet et leur envie de combattre le front national et les extrémistes de tous poils, je n'ai aucun doute sur les intentions de vote de ces derniers ...

  • M. Courvoisier distribuait des tracts pour Herbillon, je ne comprends plus....
    M. Courvoisier n'a pas soutenu notre candidat en marche sur notre circonscription!!! Pourquoi intervient-il pour M. Warsmann...

  • Je n'ai distribué de tracts et fais campagne pour personne et les Vouzinois le savent. Signez donc vos commentaires mensongers avec votre vrai nom, monsieur ou madame perc ...

  • Ma contribution :

    OUI, les résultats de FI ont été décevants. NON, le PS n'est plus de gauche. La preuve est que le candidat PS de ces élections a demandé le soutien de En Marche, mais qu'il s'est vu "refoulé" par ce mouvement. Le PS ne porte presque plus que des projets néolibéraux depuis... au moins 20 ans, n'est-ce-pas? Il n'est donc plus un parti de gauche, de la vraie gauche. Dire alors que les candidats de gauche ont réalisé un score décevant, et compter le PS comme étant un parti de gauche, c'est faire une erreur.

    Voici le communiqué de presse que nous avons rédigé dans le groupe d'appui de Sedan-Vouziers : "Nous remercions nos 2528 électeurs/électrices qui ont voté FI lors de ces dernières élections. C'est un signe fort qui a été envoyé à tous ceux qui portent le projet global néolibéral qui se présente aujourd'hui à nos portes. Nous ne donnerons pas de consigne de vote, car notre électorat ne nous appartient pas. Il reste libre. Mais il est clair que nous ne cautionnons ni la politique du FN, ni celle de LR-UDI (prêt ici dans la circonscription à travailler avec le gouvernement Macron). Notre influence a contaminé le PS et même EM : nous ne sommes plus les seuls à laisser nos électeurs/électrices libres de leur choix pour dimanche prochain. On ne négocie pas avec des preneurs d'otages. D'ailleurs la FI continuera son travail pour une 6ème République et pour une révision de la Constitution afin que la démocratie reprenne tout son sens. La FI du groupe d'appui de la 3ème circonscription continuera son travail de terrain, pistera les élus du territoire, mènera un vrai travail d'investigation pour rendre au peuple ce qui lui est dû, nous rendrons compte publiquement et régulièrement de nos travaux par le biais de médias, débats, réunions publiques, "porteurs de paroles", événements. La FI du groupe d'appui de la 3ème circonscription ne lâchera rien!"

    L'analyse des résultats est longue et complexe, je ne la livrerai pas là. Mais les temps sont extrêmement durs. Presque tout le monde s'acharne à aller encore dans le même sens. Presque personne ne semble comprendre réellement le marasme dans lequel on s'enfonce indéniablement. Pas de place à la démocratie, la vraie, pas de place à l'urgence sociale, la protection et le partage disparaissent peu à peu, pas de place à l'urgence écologique... Et la paix dans tout cela? Et l'Humain? Visiblement ces questions essentielles ne préoccupent plus assez les citoyens français... Visiblement la chose politique n'intéresse plus assez. On la laisse entre les mains d'une poignée de "savants" et malins accapareurs. La chose politique d'ailleurs dégoûte et il y a de quoi! Il nous reste du travail, beaucoup de travail. Ici ce sera de ne pas lâcher les élus du territoire, d'analyser leurs choix et leurs décisions, de traduire leur langage, pour dire, haut et fort et tout le temps, combien leurs promesses ne sont pas tenues, combien leurs incohérences et leurs traîtrises sont à la hauteur de leur misère intellectuelle, philanthropique, philosophique et humaine. Comment, par exemple concret, comprendre le candidat PS quand, en matière d'environnement, il parle de soutenir la transition énergétique alors que Sedan se reconstruit en "tout béton" (Maison de la Culture, immeubles de la ZUP, Centre Social Le Lac et Torcy, etc.) et se pave avec des pavés directement importés de Chine? Comment, par exemple concret aussi, comprendre le candidat LR-UDI quand, en matière de "loyauté" et de défense du service public, vote la RGPP en 2007 et vient manifester avec les usagers de ce service public quand un collège ferme ou qu'une filière d'enseignement général disparaissent de la carte? La liste des erreurs est longue encore... Si quelqu'une ou quelqu'un la souhaite, nous la donnons volontiers. En plus, ce sont des candidats qui n'ont pas assumé leur "étiquette" forcément enregistrée au moment de leur déclaration en Préfecture. Sur l'affiche, sur les tracts, on ne voit rien. A la Préfecture on voit tout. Mais qui le sait cela? Qui le sait à part celui ou celle qui s'engage, qui se saisit de "la chose politique"?

    Arrêtons de nous laisser faire, reprenons notre destin en main! Il nous appartient, ne laissons plus les autres s'en emparer! Je reprends ici quelques lignes du grand Jean-Claude Mahy en rêvant d'un avenir meilleur : "Combien sommes-nous les pieds et mains liés à ramper dans la boue qui n'vont plus à Nuit Debout, Combien sommes-nous à ne plus cesser le travail quand on se fout de nous et nous met sur la paille avec à la panse la trouille et l'abnégation des couilles, Combien sommes-nous en grève, Combien sommes-nous en rêve devant la télé à compter nos chaînes à la main..."

    Je n'ai jamais été trop encline à me laisser faire, sans doute simplement parce que je ne suis pas constituée comme ça et que me laisser faire me répugne de manière presque physique. Tout ce que j'ai fait dans ma vie et dont j'ai eu honte, je l'ai fait parce que je me suis laissée faire. Me laisser faire détruit en moi tout ce qui fait sens, cela m'ôte toutes mes forces, qu'elles soient intellectuelles ou politiques. Chez les insoumis, on pense toutes et tous un peu beaucoup comme ça.

    Nos luttes continuent, notre détermination grandit. A nous d'être toujours visibles et audibles et de faire vivre la démocratie, la vraie!

  • Je relis la contribution de Sophie PERRIN. Les derniers alinéas sont beaux. Je ressens à leur relecture vraiment une sincérité dans l'esprit et une beauté dans l'écrit.

    Mais revenons aux premières lignes, l'attaque contre le PS. J'en suis adhérent. J'avoue que nous n'avons pas été bons. Le PS peut rebondir car ses propositions de société sont équilibrées.

    La jeunesse et les idées d'E.MACRON, modernes et enthousiasmantes lui ont valu beaucoup de voies et ont réussi à emporter de nombreux socialistes. Je ne pense pas comme ose le suggérer Sophie que ces adhésions à MACRON se sont faites dans une sorte d'endormissement. C'est réfléchi, c'est osé et non pas aventureux.

    Chère SOPHIE, dire que le PS n'est pas de gauche est, me semble-t-il, une erreur.

    Un pays comme la France, ainsi que d'autres pays à travers la monde, qui maintient un système de solidarité nationale complexe organisée (ex.: sécurité sociale, etc.), qui l'amende quand c'est possible et qui encourage les associations qui en comblent les lacunes, est un pays vivant sous un régime de gauche.

    C'est indéniable.

    Daniel

  • J'apprends ici que M. Courvoisier-Clément aurait carrément distribué des tracts pour M. Herbillon... candidat PS aux législatives.

    C'est du joli !

  • Et toi "Membre En Marche !" qu'a pas le courage de signer, tu crois pas que "c'est du joli" aussi ! avec toi Fred, ca rappelle des sales périodes...

  • Sachant Fabien, que "perc" et "membre en marche" sont très probablement la même personne et que "membre en marche" prétend donc apprendre, grâce à son propre commentaire de "perc", que j'ai tracté pour Herbillon, ce que j'ai déjà nié par ailleurs :-) :-) :-)

Écrire un commentaire

Optionnel