Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chômage : un dernier mauvais chiffre pour la fin du quinquennat.

Les chiffres publiés ce jour montrent une hausse du nombre d'inscrits en catégorie A, de 1,3 % sur un mois et de 1,2 % sur 3 mois. Le communiqué officiel jouait ces derniers temps sur l'une ou l'autre durée pour trouver du positif. Quand les deux sont à la hausse, l'accent est mis sur les catégories B et C, habituellement ignorées. Ce petit jeu pourrait paraître de bonne guerre pour un responsable politique, mais est-il sérieux pour une ministre en charge d'un dossier majeur de faire preuve d'un tel manque d'objectivité ?

Le communiqué officiel déclare : "Le nombre d’entrées à Pôle emploi diminue pourtant une nouvelle fois fortement (-3,1 % en mars) tandis que les sorties pour motif de reprise d’emploi progressent encore (+0,5 %) et se maintiennent depuis huit mois consécutifs à un niveau très élevé, caractéristique des périodes de reprise économique." La reprise économique n'est pas une fin en soi, et si une telle reprise se produit, il faudrait qu'elle se manifeste par une hausse de l'emploi et non pas des gains de productivité et des redistributions de dividendes aux actionnaires.

Voici les chiffres officiels :

 

Le communiqué de la DARES au niveau national :

Fin mars 2017, en France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 3 508 100. Ce nombre augmente sur trois mois de 1,2 % (soit +41 000 personnes) ; il progresse de 1,3 % sur un mois (+43 700 personnes) et recule de 0,9 % sur un an (–31 900 personnes). Sur trois mois, ce nombre augmente de 0,8 % pour les moins de 25 ans, de 1,1 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans et de 1,7 % pour ceux âgés de 50 ans au plus. Entre fin février et fin mars 2017, le nombre de demandeurs d’emploi qui ont basculé des catégories B et C vers la catégorie A est inhabituellement élevé, ce qui contribue à la hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans cette dernière catégorie.

 Fin mars 2017, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et ayant exercé une activité réduite dans le mois diminue pour la catégorie B (78 heures ou moins travaillées dans le mois) de 9 100 personnes sur trois mois et s’établit à 709 000. Sur trois mois, ce nombre baisse de 1,3 % (–2,7 % sur un mois et –1,6 % sur un an). Pour la catégorie C (plus de 78 heures travaillées dans le mois), ce nombre augmente sur trois mois de 8 100 personnes et s’établit à 1 286 700. Sur trois mois, ce nombre progresse de 0,6 % (–2,7 % sur un mois et +7,7 % sur un an). Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories B, C diminue donc de 0,1 % sur trois mois (soit –1 000 personnes).

 Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C est de 5 503 800 fin mars 2017. Ce nombre augmente sur trois mois de 0,7 % (soit +40 000 personnes) ; il recule de 0,2 % sur un mois (–11 400 personnes) et progresse de 0,9 % sur un an (+48 700 personnes). Sur trois mois, ce nombre diminue de 0,4 % pour les moins de 25 ans, progresse de 0,6 %pour ceux âgés de 25 à 49 ans et de 1,6 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus.

chômage mars 2017,chômage,ardennes,chiffre du chômage

 Fin mars 2017, 729 700 personnes sont inscrites à Pôle emploi sans être tenues de rechercher un emploi, qu’elles soient sans emploi (catégorie D) ou en emploi (catégorie E). Sur trois mois, le nombre d’inscrits en catégorie D diminue de 8,8 % et le nombre d’inscrits en catégorie E diminue de 0,5 %.

 En France (y compris Drom), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 765 300 pour la catégorie A. Sur trois mois, il augmente de 1,1 % (+1,2 % sur un mois et –0,9 % sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 805 200. Sur trois mois, il augmente de 0,7 % (–0,2 % sur un mois et +0,8 % sur un an).

 

Les chiffres locaux de la DIRECCTE :

Fin mars 2017, dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s'établit à 16 660. Ce nombre augmente de 0,4 % sur trois mois (soit + 60 personnes) ; il progresse de 0,3 % sur un mois et diminue de 2,6 % sur un an.

En Grand Est, ce nombre augmente de 2,1 % sur trois mois (+1,5 % sur un mois et –0.4 % sur un an).

Dans les Ardennes, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C) s'établit à 25 330 fin mars 2017. Ce nombre augmente de 1, % sur trois mois (soit + 240 personnes) ; il diminue de 0,3% sur un mois et progresse de 0,9 % sur un an.

En Grand Est, ce nombre augmente de 0.9 % sur trois mois (il diminue de -0,2 % sur un mois et augmente de +1 % sur un an.

Commentaires

  • Moi Président normal, j'ai vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Et heureusement qu'il a créer pleins d'emplois précaires (CAE/CUI par exemple) pour limiter la casse.

Écrire un commentaire

Optionnel