Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

États-Unis : Victoires écrasantes des radicaux et socialistes aux élections de mi-mandat !

Article écrit par  Yorgos Mitralias et publié 10 novembre par le CADTM.

Les grands titres de la presse internationale sur l’issue des élections de mi-mandat américaines ne se trompent pas : Oui, le tsunami républicain tant attendu ne s’est pas matérialisé. Et les Démocrates ont résisté bien mieux qu’ils espéraient. Le pourquoi de toutes ces surprises de taille commence à apparaître : Les jeunes, rompant à une tradition de plusieurs décennies, se sont rendus en masse aux urnes. Et en plus ils ont voté en masse pour les Démocrates. Mais, attention : pour les Démocrates et pas pour Biden dont la popularité continue à s’effondrer selon touts les enquêtes, et même selon les sondages à la sortie des urnes.

En réalité, les exit-polls révèlent que s’il n’y avait pas le vote des jeunes américains de 18 à 30 ans, le résultat des élections aurait pleinement confirmé les pronostics qui annonçaient une « vague républicaine ». Et voila le pourquoi et le comment selon un exit-poll du CNN :

Les électeurs de plus de 65 ans ont donné aux Républicains une avance de 13 points. Ceux de la tranche d’âge 45-64 ans, ont aussi donné aux Républicains un avantage de 11 points. Ceux de 30-44 ans ont, par contre, donné un tout léger avantage de 2 points aux Démocrates. Mais, les tout jeunes de 18 à 29 ans ont fait la différence, donnant aux Démocrates un avantage de ... 28 points ! En somme, la « Génération Z », c’est-à-dire les jeunes né.es grosso modo de 1997 au début des années 2010, ont fait une entrée fracassante dans la vie politique du pays !

Alors, il n’est pas surprenant que les premiers à profiter du vote de ces jeunes ont été les Démocrates les plus à gauche. Et surtout celles et ceux qui composent « the Squad » (L’Esquade), le groupe des député.es radicaux et socialistes, qui ont fait leur apparition à la suite de la première campagne présidentielle du sénateur Bernie Sanders. Ils et elles ont été ré-élu.es en remportant des victoires écrasantes (landslide). La plus connue d’entre elles, Alexandria Ocasio-Cortez de New York a été ré-élue avec 70,6 % des voix. Rashida Tlaib, d’origine palestinienne, a fait mieux à Michigan avec 73,7 %. La très radicale Ilhan Omar, d’origine somalienne, à Minnesota avec 75,2 %. L’afro-américain Jamaal Bowman avec 65,4 à New York. La nurse afro-américaine Cori Bush avec 72,8 % au Missouri. Afro-américaine Ayanna Pressley avec ...84,5 % au Massachusetts !

(...)

6464.jpg?w=580

Conférence de presse de présentation du Green New Deal par Alexandria Ocasio-Cortez , le 07 février 2019

Écrire un commentaire

Optionnel